VIDEO. Discrimination: La marque Dove s'excuse pour une publicité jugée raciste

PUBLICITE La marque avait déjà provoqué une polémique en 2011 avec une autre campagne qualifiée de discriminatoire par les internautes…

M.C.

— 

Des captures d'écran de la publicité de Dove ont été abondamment partagées sur les réseaux sociaux.

Des captures d'écran de la publicité de Dove ont été abondamment partagées sur les réseaux sociaux. — Dove/Twitter

Une femme noire enlève son t-shirt sombre. Dessous, apparaît une femme blanche vêtue d’un t-shirt clair. En l’ôtant à son tour, elle laisse apparaître une troisième femme, à la peau plus sombre. Cette publicité pour un gel douche de Dove, diffusée sur Facebook sous la forme d’un GIF de trois secondes, a provoqué un tollé sur internet, où beaucoup ont accusé la marque de racisme.

« C’est vraiment honteux », a dénoncé une utilisatrice de Twitter, une autre demandant : « Donc les personnes noires sont sales en fait ? »

Dove reconnaît avoir « échoué à représenter les femmes de couleur de manière respectueuse et réfléchie »

Devant la polémique, la marque a fini par s’excuser samedi, affirmant vouloir « représenter la beauté de la diversité » et reconnaissant avoir « échoué à représenter les femmes de couleur de manière respectueuse et réfléchie ». Le GIF « était censé suggérer que Dove est pour toutes les femmes et loue la diversité, mais on s’est trompés, et beaucoup ont été offensés », a déclaré une porte-parole de l’entreprise dimanche.

Des excuses qui n’ont guère convaincu les internautes, dont certains ont regretté que ce spot de Dove « s’inscrive dans une longue histoire de publicités racistes pour le savon ».

D’autres ont souligné que Dove n’en était pas à sa première publicité douteuse, ressortant une image de 2011 où trois femmes se tenaient côte à côte devant des panneaux « avant » et « après ». Les internautes n’avaient pas manqué, à l’époque, de remarquer que la femme sous le mot « avant » était noire, et que celle qui se trouvait devant le « après » était blanche.

Loin d’être retombée, la polémique a provoqué des appels au boycott sur les réseaux sociaux, un nouveau mot-dièse #BoycottDove faisant même son apparition sur Twitter. Lundi matin, le cours de l'action Unilever (l'entreprise à laquelle la marque Dove appartient) était en légère baisse à la Bourse de Londres.