Critiqué, Twitter renonce à une nouvelle fonctionnalité censée lutter contre le cyberharcèlement

FAUSSE BONNE IDÉE Le réseau social pensait bien faire en désactivant les notifications d'ajout à une liste. Face aux plaintes des utilisateurs, il s’est très vite ravisé…

Marie de Fournas

— 

Illustration du réseau social Twitter.

Illustration du réseau social Twitter. — MATHIEU PATTIER/SIPA

La mesure n’aura duré que deux petites heures. Lundi 13 février, dans le cadre de sa politique contre le harcèlement et les abus sur son réseau, Twitter a mis en place une nouvelle fonctionnalité. Celle-ci empêchait les personnes sur Twitter de recevoir une notification lorsqu’elles étaient identifiées sur une liste. Une mesure immédiatement critiquée pour ses effets pervers.

« C’est l’une des pires décisions que vous ayez pris jusqu’à maintenant les gars ».

« J’ai 166.000 followers […] J’utilise les listes et je veux que les gens les voient ».

« C’est balayer le problème sous le tapis et supprimer une bonne fonctionnalité en même temps ».

Face à l’évidence, Twitter a retiré la fonctionnalité au bout de deux heures, sans la remplacer.

Des insultes dans les intitulés de listes

Tout partait cependant d’une bonne intention. Sur Twitter, les problèmes de cyberharcèlement sont courants et le réseau peine à les combattre. Twitter a déjà permis aux utilisateurs de masquer automatiquement certains messages haineux, mais cela n’a pas suffi. Les harceleurs utilisent une nouvelle technique qui consiste à ajouter des personnes à des listes nommées par des insultes.

Une fois ajouté, l’utilisateur reçoit la notification l’en informant, ainsi que les insultes… Les internautes ont donc été très surpris de la décision de Twitter, assez illogique. Certains lui ont même proposé des solutions.

« Si je suis ajoutée à une liste avec des mots comme « connasses stupides », j’aimerais bien en être avertie. Ou ne pas y être ajoutée ».

« L’approche correcte aurait été de permettre aux gens de se retirer des listes ou bloquer automatiquement l’utilisateur ».