Tour de France 2022: Pogacar s'impose au sommet de Peyragudes mais ne reprend rien à Vingegaard... La 17e étape à revivre en direct

CYCLISME Le peloton du Tour de France relie ce mercredi Saint-Gaudens et Peyragudes à l'occasin de la 17e étape

Nicolas Camus, William Pereira
— 
Brandon McNulty emmène son coéquipier Tadej Pogacar et le maillot jaune Jonas Vingegaard, lors de la 17e étape du Tour de France.
Brandon McNulty emmène son coéquipier Tadej Pogacar et le maillot jaune Jonas Vingegaard, lors de la 17e étape du Tour de France. — AFP

L'ESSENTIEL

  • La 17e étape s'est courur entre Saint-Gaudens et la terrible montée de Peyragudes.
  • On a cru un moment qu'elle pourrait sourire à un Français, avec Thibaut Pinot échappé très vite, puis Romain Bardet à l'avant dans un second temps. 
  • Mais Tadej Pogacar avait un plan en tête, et il a fait travailler ce qu'il reste de son équipe très tôt.
  • Le Slovène, aidé par le boulot monstrueux de McNulty, a fait exploser tous les Jumbo-Visma, sauf le maillot jaune Jonas Vingegaard. 
  • Pogacar s'est finalement imposé en haut de Peyragudes, mais n'a rien repris à son rival, qui reste solidement installé en tête du classement général. 
  • Tous les résultats et classements sont à retrouver par ici.

 


17h28 : Bye bye tout le monde

Sur cette impressionnante image de Jakobsen qui s'est arraché pour finir dans les délais (il est bon pour 15''), on va fermer ce live. Rendez-vous demain pour la der en haute  montagne ! Il va se passer plein de choses encore, soyez-là. Bécots.

17h22 : Et McNulty combatif du jour, tiens. Pas immérité. Il promet que demain ils vont « mettre le paquet » sur la route d'Hautacam. C'est tout ce qu'on veut, nous, devant notre télé.
17h20 : Les mots de Pogi maintenant

« Vingegaard trop fort? Non  je ne pense pas forcément. Aujourd'hui ça a été une bonne étape pour nous, on a montré qu'on restait fort comme équipe même si on n'est plus que quatre. Cette victoire nous motive énormément pour demain. Mes équipiers? On a encore des armes, des moyens, on va essayer de tout donner pour récupérer ce maillot jaune. »

17h16 : Celle du maillot jaune, Jonas Vingegaard

« Je ne sais pas si j'ai tout en main, mais je me suis battu jusqu'au bout pour ne pas perdre de temps. Je suis content de ce que j'ai fait aujourd'hui. Position de défense? Ca demande énormément d'énergie, être sur le qui-vive, il faut constamment le surveiller. J'espère que demain je m'en sortirai bien aussi. La pression du maillot? En fait c'est ma copine qui me donne des conseils. Elle me dit de ne pas lire les journaux. Je ne me laisse pas embêter par tout ça, je suis tranquille. »

17h12 : Ce qui attend les coureurs demain, pour la dernière étape de montagne. Trois cols, dont deux HC. « Et bonne chance surtout. »




17h09 : Celle de Gaudu pour commencer

« Merci à lui (Valentin Madouas), sans lui je ne suis pas grand-chose aujourd'hui. Il m'a traîné toute la journée. Rien que pour ça, je n'avais pas le droit de lâcher dans la tête. Là c'est la tête, parce que dans les jambes il n'y a plus grand-chose. »

17h02 : Comme d'hab, on attend quelques réactions avant de bâcher.
16h56 : Yates qui en termine tout juste, à 8'59 de Pogacar. Il va bien reculer dans le top 10 le Britannique.
16h53 : Pouah qu'elle est dure cette dernière rampe. Je peux vous dire que les mecs ils font pas les malins en haut, ils finissent tous tous tous complètement rincés.
16h51 : Top pour Gaudu, qui perd 48'' sur Bardet mais qui en reprend 6 à Quintana. Il n'est plus qu'à 3 petites secondes de la 4e place du général.
16h50 : Lutsenko 5e, Bardet juste derrière lui. Combien il va reprendre aujourd'hui Roro ?
16h49 : Geraint Thomas en termine, il va conforter sa 3e place. Normal, c'est sa position depuis le début du Tour, à toutes les étapes de montagne. Derrière les deux monstres, mais devant le reste de la meute.
0km : LA DERNIERE RAMPE A 16% elle est terriiiiiiiiiiiiiible, et VICTOIRE DE POGACAR AU SOMMET !!
1km : La flamme rouge ! Toujours pas d'attaque en tête, objectif victoire d'étape et rien d'autre pour Pogacar, c'est officiel. Vingegaard a l'air toujours aussi frais.
2km : Geraint Thomas est à 1'35, Romain Bardet à 1'50. Encore derrière, Madouas vient de lâcher après avoir abattu un énorme boulot pour Gaudu. Le Breton doit terminé tout seul pour limiter la casse.
2,5km : Bon par contre Tadej va falloir y aller hein, tu me fais pas le coup du sprint juste pour la victoire d'étape. Après une telle étape, je refuse.
4km : A un deuxième stade de la course, on a une grosse bataille entre Gaudu et Bardet pour la 5e place du général. Le leader de la Groupama perd du terrain petit à petit mais c'est lui qui est encore devant pour l'instant.
5km : On peut comprendre qu'il attende Pogacar, quand on voit à quoi ressemble le dernier kilomètre. Rien qu'en partant à deux bornes, si jamais Vingegaard lâche la roue il peut lui mettre un éclat. S'il part trop tôt il va se cramer les ailes. En supposant que le maillot jaune lui lâche un centimètre un jour (ce qui n'est pas encore arrivé depuis qu'il a pris le pouvoir en haut du Granon).
6km : Derrière eux, à environ 1'20, alliance de circonstances entre Thomas et Bardet, qui roulent à deux pour distancer les autres battus.
6,5km : McNulty toujours à bloc pour tenter d'essorer Vingegaard. Mais ça lui fera pas grand chose au maillot jaune jusqu'à ce que ce soit Tadej qui en mette une.
8km : C'est parti pour Peyragudes ! Ascension très dure, surtout dans sa seconde partie. Le dernier kilomètre est à 13%, c'est un vrai mur !
10km : Pogacar en train de donner ses instructions à McNulty, alors que la dernière montée approche à grands pas. Curieux de voir comment Vingegaard va s'en sortir sur ce coup-là.
12km : Bardet, aidé par Leknessund, est rentré sur Thomas et Kuss. Ce petit monde est à un peu plus d'une minute du trio.
16km : C'est McNulty bien sûr qui mène le trio de tête dans la descente. On va très vite arriver au pied de Peyragudes.
18km : Les écarts au sommet... 54'' de retard pour Thomas, Bardet à 1'15, le groupe Quintana-Gaudu à 2'30.
19,5km : Non, il se calme tout de suite, il ne fera pas la descente à fond. Il a peut-être voulu tester son adversaire, avant les grandes manœuvres dans le dernier col.
20km : ATTAQUE DE POGACAR CA Y EST !! Juste au sommet du col, pour mettre la pression dans la descente ?
21km : Non mais sérieux McNulty, depuis quand il est capable de faire ça ? Le gars tout seul a repris 1'20 à de vrais bons grimpeurs devant, et lâché tous les membres du top 10 à part le maillot jaune. Incroyable.
22km : Bon, il est là où il voulait Tadej, en tête de la course avec Vingegaard esseulé. McNulty continue de l'emmener tant qu'il peut, ensuite ce sera à lui de jouer. Miam miam.
23km : FINITO POUR THOMAS, LE GROUPE MAILLOT JAUNE DESORMAIS EN TETE DE LA COURSE !! Leknussund s'est fait manger tout cru, ce sera une explication entre Pogacar et Vingegaard dans les 20 derniers kilomètres.
24km : Hop hop hop Sepp Kuss qui s'écarte, Vingegaard n'a plus d'équipier avec lui ! McNulty continue d'éparpiller tout le monde. Il n'y a plus personne là entre le groupe maillot jaune et Leknussund.
25km : McNulty qui reprend les échappés un par un, à un rythme d'enfer. C'est le TGV là. Bon courage aux hommes de tête, parce que Pogacar a envie d'aller la chercher celle-là.
25,5km : Terminé pour Pinot, qui n'avait pas la force pour jouer la gagne et qui se laisse décrocher pour aider Gaudu. Il est à 40'' du maillot jaune le petit Breton.
26km : Quintana qui lâche maintenant dans le groupe maillot jaune. On est à 26 bornes de l'arrivée et il ne reste que Geraint Thomas avec Pogacar et Vingegaard, c'est fou !
26,5km : Attention ça part sans les Français devant ! Leknessund a accéléré, quelques coureurs ont répondu mais pas Pinot ni Bardet. NOOOOOOOOOON.
27km : Aie aie aie c'est dur pour Gaudu ! Bjerg a explosé mais McNulty poursuit le travail de sape des UAE pour Pogacar. C'est le dernier étage de la fusée là, ensuite ce sera au Slovène de se débrouiller tout seul. Kuss et van Aert sont encore aux côtés de Vingegaard, qui a l'air serein.
28,5km : Haha Bjerg qui donne tout ce qu'il a, bouche grande ouverte, et pendant ce temps là van Aert à côté de lui qui lâche le guidon pour prendre le ravito et distribuer les bidons à ses potes comme s'il était au camping. Magnifique image.
29km : Bjerg et McNulty se remettent en tête de ce qu'il reste du peloton. Attaque de Tadej dans 3...2.....1.....
30km : Allez go pour la troisième ascension du jour ! 10 km à presque 7% de moyenne, la plus partie est facile mais après ça se gâte fortement. Et les poursuivants qui ont fait la jonction avec Pinot et Lutsenko ! Une nouvelle course commence, là.
31km : Simmons qui fait un gros forcing dans le groupe des poursuivants pour revenir sur le duo de tête. Pas la meilleure portion là pour Pinot et Lutsenko, avec cette grande ligne droite en faux plat montant. Le col d'Azet arrive très vite.
33km : L'écart qui stagne désespérément pour les deux hommes de tête. 30'' sur les poursuivants et 1'22 sur le groupe des favoris.
35km : Après presque trois semaines de course, je peux le dire avec une certaine conviction > JPP DES PUBS VERISURE HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA.

(ça va mieux merci)

37km : Petite vidéo qui nous rappelle de bons souvenirs. Et oui, c'est Romain Bardet qui s'était imposé à Peyragudes lors de la dernière arrivée là-bas, en 2017. Prends ça Nibali.




40km : Oula Pinot qui nous fait un peu peur là, obligé de déchausser dans un virage pour assurer. Mais ça va, il reste quand même dans le sillage de Lutsenko.
44km : Pas beaucoup de répit pour les coureurs, puisqu'on descend jusqu'à Saint-Lary Soulan et puis ça remonte tout de suite vers le col d'Azet. Je vous l'ai dit, une fois les premières pentes entamées ça n'arrête plus !
47,5km : Pinot passe encore en tête au sommet. 5 points pour papa, ça fait 15 depuis le départ (il est pas si loin au classement de la montagne Tibo).
48km : Non mais le groupe maillot jaune qui va rattraper les poursuivants ?? Et Yates déjà à plus de 1'30 derrière ?? Complètement ouf ce qu'il est en train de nous faire l'ami Bjerg.
49km : Voir Bjerg faire exploser les Ineos en montagne, c'est quand même assez cocasse. Pour vous dire, il est à peu près aussi grimpeur que je suis moine le Danois (il est triple champion du monde de clm espoirs)
50km : Un petit point sur les écarts, d'ailleurs
  • Pinot-Lutsenko
  • Groupe des 16 poursuivants (Bardet) à 44''
  • Groupe des favoris à 1'25
51km : Popopo ce qu'il met là Bjerg, les Ineos sont à l'agonie, Gaudu est pas top non plus. Alors j'aime bien l'idée de tout faire péter aussi loin de l'arrivée, mais C'EST PAS BON POUR NOTRE TIBO CA. Non mais.
51,5km : Et toutes mes excuses au passage, c'est Bjerg qui fait le forcing en tête de peloton, pas McNulty. Il lui reste pourtant que 2 équipiers à Pogacar je pourrais faire un effort...
52km : On annonce Adams Yates lâché du groupe des favoris, alors que ça a pas encore enclenché. Alors ça, ça va faire des dégâts à l'arrivée. Il est 6e du général le Britannique.
54km : Ah, Pogacar qui décide de faire rouler McNulty à l'avant du peloton. Pour préparer une attaque, dans ce col là, pas très dur ? Ok pourquoi pas, de toute façon nous le panache on aime.
55km : C'est bon pour Bardet, qui a rejoint le groupe. Jungels est là aussi tiens, j'avais raté cet épisode. Pinot et Bardet devant, c'est une belle journée qui s'annonce les petits potes !
56km : Ah bah c'est déjà parti pour la Hourquette d'Ancizan (joli blaze). Une belle petite montée de 8 km, mais en deux temps (ça redescend un peu au milieu).
57km : Roro avec Castroviejo à 15-20 secondes du groupe de poursuivants. Allez ce serait bien de rentrer avant d'entamer la seconde montée du jour.
60km : Ah bah c'est sûr que c'est bon stratège, il l'a déjà prouvé plein de fois sur le Tour ! J'en pense que c'est exactement ce qu'il est en train de faire aujourd'hui. De toute façon c'est pas le genre à rester sur un échec et faire 9e du Tour sans rien tenter. Il est à 4 minutes du podium, il se fait plaisir. Et puis si ça ne fonctionne pas pour le général, une victoire d'étape ce serait déjà fantastique.
in
indigo07
du coup, vous en pensez quoi de mon post sur la stratégie bardet ? car je reste persuadé que c'est un fin stratége !
63km : Bardet passe avec 57'' de retard sur la tête, il va batailler pour revenir sur les poursuivants dans la descente maintenant. Il a deux équipiers devant qui peuvent l'aider, aussi.
64km : Pinot passe en tête au sommet de l'Aspin, Lutsenko dans la roue. Derrière, Geschke sprinte pour la 3e place et prend des points pour conforter son maillot à pois.
65,5km : Et Bardet qui y retourne ! Une première accélération avec un équipier, puis tout seul, il est bien sorti là Romain. Faut juste espérer qu'on le laisse tranquille derrière (ce qui n'est pas gagné).
66,5km : Trois bornes du sommet pour Pinot et Lutsenko, qui ont 17'' d'avance sur la contre-attaque et près d'une minute sur le peloton; Ca se dessine !
67km : Petit point sur le groupe de poursuivants > Ils sont 14, dont Uran, Van Baarle, Teuns, Konrad, Périchon, Geschke, Zimmermann, Ciccone et Simmons. Pierre Latour est parti à contre-temps et tente de revenir sur eux.
69km : Les Jumbo en tête de peloton, ils semblent laisser partir mais c'est encore fragile. Suffirait que certains pas trop mal classés au général aient la bonne idée de relancer et les 40'' d'avance de Pinot fondraient direct. Mais pour l'instant, il est bien parti Tibo avec Lutsenko ! Les poursuivants sont à 20''.
69,5km : Pogacar il n'a déjà plus qu'un équipier avec lui, en l'occurrence McNulty. C'est pas avec ça que tu fais sauter la banque hein, mais bon.
70,5km : Une poignée de mecs partis en contre attaque, van Aert qui fait la police en tête de peloton. Soit cool Wout stp.
71km : Allez Tibo qui fait le forcing, avec Lutsenko dans la roue. On y va messieurs, on y va !
72km : Et Pinot qui essaie maintenant ! Il a accéléré là avec une dizaine de coureurs, faut espérer que les équipes des favoris restent tranquilles derrière.
73km : Roro Bardet aux avant-postes, il a l'air mieux qu'hier ça fait plais' (c'était pas dur en même temps, quelle sale journée pour lui). Il pourrait tenter un petit truc si vraiment il se sent bien.

> Elle est pour toi celle-là Indigo07, qui vient qui laisser un looooooong commentaire sur le coureur français, qu'il espère voir dans une belle échappée aujourd'hui ou demain pour revenir dans le top 3 du général. Mais oui, c'est ça qu'on veut ! (mais top 3 ça va être compliqué avec ces épiciers d'Ineos...)

74km : Ca accélère à tour de rôle dans le peloton, Froome d'abord, Simmons ensuite. Mais apparemment il ne s'est pas bien mis d'accord avec ses potes de la Trek, le jeune Américain. Il pensait être suivi mais non.
76km : Allez c'est parti pour la première ascension du jour ! Le col d'Aspin, 12 km de montée à 6,5% de moyenne. Petite mise en jambes tranquille (mais de quoi déjà faire le tri).
79km : Le peloton s'est un peu relevé, du coup le duo de tête creuse gentiment l'écart. Doull et Boivin ont 25'' d'avance. Mais c'est encore trop tôt pour dire que ça ira loin...
82km : Très bonne question ! C'est toujours difficile à dire par avance, surtout en fin de Tour (qui aurait parié sur l'exploit de Pogacar avant le clm de la Planche en 2020?), mais perso je ne vois même pas un écart de 30'' entre les deux. On le sait moins, mais Vingegaard est un bon spécialiste de l'exercice. L'année dernière, sur un chrono de 30 km (il fera 40 cette année), le Danois avait terminé 3e, devant des mecs comme Kung, et avait mis 25'' à Pogacar.
Ty
Tyzef79370
BonjourÀ vôtre avis combien de temps peut reprendre le slovène sur le danois dans le clm ? 30 seconde ? 1 minute ?
85km : Doull et Boivin qui en remettent un petit coup, au cas où. Ils sont 100 mètres devant le peloton, qui file toujours à toute allure vers l'Aspin.
88km : Y'a Bettiol qui se chauffe là avec un coureur d'Astana, pas compris pourquoi. On en est pas aux coups de casque mais y'a des petits mots sympas qui ont dû voler.
90km : Plus que 15 bornes avant le pied du col d'Aspin. Pour les rouleurs qui voulaient faire la diff avant pour espérer passer la journée devant, c'est mort. On se dirige vers une échappée de purs grimpeurs (ALLEZ THIBAUT ON LÂCHE RIEN).
93km : Les échappés ont été repris à la faveur d'une accélération du peloton au moment du sprint intermédiaire (remporté par Philipsen). On repart à zéro.
96km : Tiens intéressant là ce que vient de dire Wout van Aert au micro de France TV avant le départ. En gros, il lui a été demandé s'il envisageait de courir un jour le Tour pour le gagner (il est tellement fort partout, pourquoi pas), mais le Belge estime que « c'est trop dur » pour lui. « J'ai la liberté de me relever dans les derniers kilomètres des montées, là où c'est le plus dur. Quand je vois ce que fait Jonas (Vingegaard), ça ne me paraît pas possible."
99km : Du coup, est-ce qu'on croit à une attaque de grande ampleur de Tadej ou pas ? Parce que plus les jours passent, moins il lui reste de possibilités (merci Cap'tain Obvious). En gros, c'est aujourd'hui et/ou demain, parce qu'il ne pourra pas reprendre beaucoup de temps sur le chrono. Le terrain est favorable aujourd'hui avec toute la seconde partie du parcours où c'est pas plat une seconde, mais il va devoir se débrouiller seul ou presque et c'est bien là son grand problème.

N'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez dans les commentaires, si vous croyez encore à un retournement de situation ou pas. On est là pour causer (aussi). 

101km : Toujours 10'' d'avance pour le duo de tête, avec un coureur de la Lotto parti en contre. Tout reste à faire encore dans ce début d'étape.
103km : D'autant plus dommage que Majka s'est blessé hier dans le mur de Péguère, au moment où il durcissait la course pour (on suppose) une attaque de son leader. Sa chaîne s'est bloquée, et le Polonais s'est fait mal à la cuisse.




105km : Une info importante à vous communiquer, tombée juste avant le départ. Rafal Majka, le lieutenant numéro 1 de Tadej Pogacar, a été obligé d'abandonner. Un nouveau coup dur pour le Slovène, qui a déjà perdu Marc Soler, arrivé hors délai hier. Il a vraiment plus personne pour l'épauler correctement en montagne, ce qui ne va pas lui faciliter la tâche pour attaquer Jonas Vingegaard.
108km : Qui dit étape courte + montagne dit début de course ultra nerveux. Ca n'arrête pas là depuis le km0, ça flingue de partout et la course n'est pas encore décantée. Un duo (Van BAarle et Swift) vient de faire le premier break à l'instant, avec 11'' d'avance sur le peloton. Ca m'étonnerait que ça reste comme ça.
110km : Une étape courte ce mercredi, mais au combien difficile. 129 kilomètres, avec 4 belles montées au menu. A partir du km 55, ça commence à grimper et ensuite ça ne fait que monter et descendre jusqu'à l'arrivée au sommet de Peyragudes, et ses rampes à 16%.
13h43 : Yoooooo la compagnie

C'est le top départ de ce live ! On va se régaler aujourd'hui. 

10h00 : Pour patienter, comme d'hab, quelques papiers maison.




09h30 : Yo les Cyclix ! On se retrouve pour une nouvelle étape du Tour de France, la 17e, déjà. Eh oui, le temps file. On espère assister à un nouveau volet du bras de fer entre Jonas Vingegaard, inébranlable maillot jaune, et son dauphin et double tenant du titre Tadej Pogacar. Le Slovène s’est montré particulièrement offensif dans l’avant-dernière ascension, hier, mais n’a pas pu prendre à défaut le Danois. La montée vers Peyragudes est propice aux attaques et on est en droit d’attendre une explication entre leaders, à moins que Pogacar n’ait pas les moyens de reprendre de temps à Vingegaard.

>> On se donne rendez-vous dès 14h00 pour vivre cette avant-dernière étape de montagne du Tour ensemble...