Tour de France 2022 : Pogacar fait encore la loi au sommet de la Super Planche des Belles Filles... La 7e étape à revivre en direct

CYCLISME Suivez en direct la 7e étape du Tour de France entre Tomblaine et la Super Planche des Belles Filles

Nicolas Camus, William Pereira
— 
UAE Team Emirates team's Slovenian rider Tadej Pogacar wearing the overall leader's yellow jersey (C) celebrates as he cycles past Jumbo-Visma team's Danish rider Jonas Vingegaard (R) to win the 7th stage of the 109th edition of the Tour de France cycling race, 176,3 km between Tomblaine and La Super Planche des Belles Filles, in eastern France, on July 8, 2022. (Photo by Marco BERTORELLO / AFP)
UAE Team Emirates team's Slovenian rider Tadej Pogacar wearing the overall leader's yellow jersey (C) celebrates as he cycles past Jumbo-Visma team's Danish rider Jonas Vingegaard (R) to win the 7th stage of the 109th edition of the Tour de France cycling race, 176,3 km between Tomblaine and La Super Planche des Belles Filles, in eastern France, on July 8, 2022. (Photo by Marco BERTORELLO / AFP) — AFP

L'ESSENTIEL

  • La 7e étape du Tour de France, longue de 176,3 km, reliait Tomblaine à la Super Planche des Belles Filles.
  • Tadej Pogacar, déjà vainqueur la veille, a encore fait fort en s'imposant au sommet de la terrible montée finale, juste devant Jonas Vingegaard.
  • Le Slovène, double vainqueur en titre de l'épreuve, ne semble pas avoir de rival à son niveau. Derrière Vingegaard (35''), le 3e du général Geraint Thomas est déjà à plus d'une minute, alors que la haute montagne n'a pas encore commencé. 
  • Les Français David Gaudu et Romain Bardet, qui ont accompagné les meilleurs quasiment jusqu'au bout, sont en embuscade, respectivement 5e et 6e. 
  • Tous les résultats et les classements, étape par étape, sont à retrouver par ici

 



18h09 : On ferme

Merci à tous d'avoir suivi cette étape avec nous. C'était pas encore la grosse bagarre, mais c'est normal. On aura vu quand même un final de haute volée, avec Pogacar qui s'est arraché pour la gagne. On se retrouve demain aprem pour la 8e étape, qui emmènera le peloton jusqu'en Suisse. Bonne soirée tout le monde. 

17h47 : Van Aert sur France TV : « J'ai lu je ne sais plus où [peut-être sur 20 Minutes?] que Pogacar va gagner et que c'est déjà fini mais Jonas a montré aujourd'hui qu'il était là, et je suis confiant sur le fait que lui et Primoz vont montrer qu'ils sont encore là dans la montagne"
17h41 : Pogacar, sur France TV : « C'est une belle étape à remporter, je suis hyper content d'avoir pu le faire, toute l'équipe s'est donnée à fond, je suis très heureux. [Sur Vingegaard] Ca a été difficile. J'ai pu me donner à la fin pour le rattraper, je voulais cette étape à tout prix, c'était un plan que j'avais parce qu'on soutient une asso de lutte contre le cancer, donc c'était important de le faire. Je l'avais en tête depuis très longtemps cette étape, même avant d'avoir le maillot jaune. »
17h38 : Le point sur le Général et les maillots. 1) Pogacar 2) Vingegaard + 0'353) G.Thomas + 1'104) A.Yates +1'185) Gaudu + 1'31
17h33 : Beaucoup de panache dans les commentaires de France TV en mode « Pogacar n'a pas tué le Tour ». On sent le discours du diffuseur qui fait encore semblant d'y croire.
17h24 : Les coureurs qui arrivent au sommet sont complètement morts de fatigue c'est impressionnant.
17h18 : Intéressant Vingegaard dans le rôle de Jan Ullrich du mec qui peut peut-être battre le leader invincible mais en fait non.
17h16 : Gaudu 6e à 19 secondes, Bardet 8e à 21 secondes. C'est pas trop mal mais on attendait un peu mieux du leader de la Groupama-FDJ
17h14 : Incroyable cette remontada de Pogacar sur Vingegaard dans les derniers mètres. Ca me fait penser à Cobo vs Froome sur la Vuelta (pas vraiment des références très propres d'ailleurs).
0km : Victoire de Pogacar devant Vingegaard, donc. Les deux patrons du peloton n'ont pas un poil au menton.
0km : ATTAQUE DE VINGEGAARD QUI EST PLUS FORT! MAIS NON POGACAR REVIENT FINALEMENT ET LE DEPASSE SUR LA LIGNE MAIS QUEL FINAL DE DIIIIINGUE! Et le pauvre Kamna qui s'est fait bouffer à 200m de la ligne c'est absolument terrible.
300m : Romain Bardet est là alors qu'il est censé ne pas jouer le général
400m : Kamna a 25 secondes d'avance, ça peut le faire sur cette rampe!
700m : ATTAQUE DE POGACAR! Mais Roglic et les favoris suivent. C'est Pogi qui fait le rythme devant.
1km : Kamna sur la partie V-Rallye de la montée. Il est sous la flamme rouge.
1,3km : 46 secondes d'avance pour Kämna, le visage déformé par la douleur. Il souffre terriblement et nous avec lui. Courage, Lennard.
1,7km : Kämna aborde la rampe! Bon courage bonhomme pour les passages à plus de 20%
2,2km : David Gaudu est parfaitement calé à côté de Pogacar dans le peloton. J'aime ça!
2,8km : NE COUREZ PAS A COTE DES COUREURS!
3km : OH VLASOV ET POWLESS LACHES! Ca tombe comme à Gravelotte
3,1km : Toujours pas d’attaque chez les favoris, alors que Geschke est repris par le peloton.
3,9km : Kämna a une minute d'avance mais ça va se durcir de plus en plus pour l'Allemand.
4,3km : NOOOOOON THIBAUT PINOT DISTANCE AAAAAAAAAARGHHHHH
5km : Kamna s'envole! Geschke lâché. Prévisible, l'Allemand est beaucoup plus fort. Pourra-t-il résister face aux favoris sur le haut de la Planche des Belles filles?
5,8km : Les UAE grimpent au train, 1'15 de retard sur Geschke, finalement rattrapé uniquement par Kemna qui a fait le jump.
6km : Chris Froome lâché, et on n’est même pas surpris, c’est devenu la norme. Si vous m’aviez dit ça y a 7-8 ans…
6,7km : ATTAQUE DE GESCHKE! Durbridge recolle au train.
7km : C'EST PARTIIIIIIII POUR LA PLANCHE DES BELLES FILLES! 7km à 8,7% L'échappée l'aborde avec 1'30 d'avance seulement. Ca n'ira probablement pas au bout.
10km : Tic, tac, tic, tac... 3 bornes avant la dernière montée. ON VEUT DE LA GRANDE BASTON.
13km : Les Jumbo et les Ineos se montrent avant de basculer dans la dernière petite descente avant la Planche.
17km : 10km avant la Super Planche des Belles Filles
20km : Plus que deux minutes d'avance pour les hommes de tête. Ca sent bon pour le peloton.
21km : Je n'attends plus que ça, de vibrer sur cette super planche qui fait mal aux jambes même assis devant sa télé
Fa
Famo
courage liveur, tu n'es pas tout seul ! Fais nous vivre la passion qui t'anime la montée de cette satanée Planche.
23km : Interminable cette route qui mène à la Planche. On peut pas faire avance rapide ?
28km : Des passages à 24% sur le haut de la Planche des Belles Filles. Pas mal, mais c'est toujours moins que la montée de la Porte de Versailles.
32 km : Ca roule au train, l'écart reste sous les trois minutes sous l'impulsion des UAE de Pogacar. Si ça tient devant, c'est qu'un des hommes de tête aura été vraiment très fort.
40 km : Ascension sans histoire, vivement la Planche, pardon, la SUPER planche. 2'45 sur le peloton
43km : Barthe et Erviti sont revenus sur les cinq autres hommes de tête alors que l'échappe entame l'avant dernière ascension. C'est parti pour 3 bornes de montée.
47km : Je suis quand même beaucoup moins fort que Franck Ferrand pour meubler les temps faibles de l'étape. Genre là à part vous dire qu'il y a des arbres je sais pas vous dire où on est.
51km : On est à une dizaine de kilomètres du col des croix, également classé en 3e catégorie. Ca sera la dernière ascension avant la Super Planche.
57km : Pour ceux qui débarquent, je rappelle que cinq hommes sont en tête : Teuns, Durbridge, Kämna, Schachmann et Geschke. Le peloton est à 2'54. Mon pronostic? Ca ne va évidemment pas au bout.
60km : Je vous trouve bien silencieux dans les commentaires alors que votre expertise est toujours précieuse (sauf vous, les trolls et les haters, du balai). Ou alors vous faites encore la sieste ?
65km : Les hommes de tête et le peloton ont basculé dans la descente. Un peu technique, avec des routes pas oufement entretenues. Attention aux chutes.
69km : Teuns est revenu ! Le Belge a fait l'effort pour se remettre dans les roues, alors qu'il reste 500m de montée. Geschke aussi est là.
70km : Seul Durbridge a pu suivre, et c'est une surprise parce que c'est plutôt un gros rouleur l'Australien. Les Bora ont clairement un plan en tête en tout cas depuis le début de cette étape.
72km : Ca bouge dans le groupe de tête ! Schachmann et Kamna, les deux Bora, attaquent ensemble pour faire le tri. Pas grand monde ne suit, Ciccone et Teuns coincent un peu !
74km : Van Aert qui ramassent les petits points qui restent après le passage de l'échappée pour son maillot vert. Sauf s'il se pète la clavette on voit pas trop comment il pourrait ne pas le ramener à Paris (oui, déjà).
75km : Les hommes de tête passent au niveau du sprint intermédiaire, à Gerardmer. Dans la foulée c'est le début du col de Grosse Pierre, un nom à faire flipper mais c'est juste une côte de 3 km à 6% (3e catégorie). Toujours 1'55 d'avance.
77km : Alerte erreur du liveur

Et oui, j'avais regardé un peu vite la composition de l'échappée et dit qu'il n'y avait pas de Français dedans. MAIS SI ! Cyril Barthe est là, le coureur de la B&B. Toutes mes excuses Cyril (j'ai pas fait de sieste aussi, je suis un peu dans le dur). 

80km : Juste, je vous remets ça là, notre journaliste strasbourgeois avait fait la montée (et même un peu plus) avec des amis de Pinot il y a trois ans. Courageux le gars.



83km : Pour finir sur la Planche (pour l'instant), vous n'êtes pas sans savoir que LE REGIONAL DE L'ETAPE se nomme Thibaut Pinot. Le coureur de la Groupama-FDJ est de Mélisey (dont son père est maire), à même pas 15 bornes du pied de la montée. On aimerait vous vendre du rêve, avec une attaque de Tibo qui laisse tout le monde sur place et la victoire au bout devant sa famille et ses potes, mais il sera surtout là pour aider David Gaudu a priori. Allez, on le reverra à l'Alpe d'Huez le 14 juillet c'est pas grave.
86km : Voilà à quoi ça ressemble niveau profil. Des petits passages à plus de 20% dans le dernier kilomètre, miam miam. Et bonne chance surtout.




88km : Toujours cette même image à l'arrivée, avec les coureurs qui apparaissent au dernier moment, comme s'ils sortaient de la forêt de sapins derrière. Je lisais dans l'Equipe ce matin que l'idée était de Jean-Louis Pagès, l'ancien directeur des sites d'arrivées du Tour, qui s'était dit que ce serait une bonne idée de mettre la ligne à cet endroit pour les images. Il ne s'était pas trompé.
90km : France TV qui nous fait un petit reminder des arrivées à la Planche ces dernières années. Cinq depuis sa première apparition il y a 10 ans, quand même, c'est devenu un vrai classique. On notera que la seule fois où on a eu droit à la Super Planche (avec le petit kilomètre supplémentaire, non bitumé), c'est Teuns qui s'était imposé, devant Ciccone. Pas un hasard si les deux hommes sont dans l'échappée du jour.
93km : L'écart ne grimpe plus depuis quelques kilomètres. 1'50 là, UAE ne laisse vraiment pas partir. C'est qu'il y a (aussi) une étape à aller chercher hein. Il est tellement fort le Slovène, il aurait tort de se priver.
95km : Ah, Laengen se relève. Le coéquipier de Pogcar s'était glissé dans le groupe de tête. Son directeur sportif lui a demandé de couper pour venir renforcer l'escorte du maillot jaune.
97km : Derrière, ce sont les UAE de Pogacar qui mènent le peloton et gèrent l'écart. Ce qui donne quand même une première indication sur la volonté de garder le maillot.
100km : Il est d'ailleurs maillot jaune à l'heure où on parle, puisque les échappés comptent 2'10 d'avance. Enfin, ça se joue à la seconde (il est à 2'07), mais tout ça pour dire qu'il y a des clients devant. On trouve aussi notamment Teuns, Pedersen, Geschke, Ciccone et Asgreen.
102km : Le point sur la course

Une jolie échappée de 11 coureurs est partie depuis un moment maintenant. Pas de Français malheureusement, mais deux hommes qui sortent un peu du lot: Schachmann et Kamna, tous les deux de la Bora. Le premier n'est qu'à deux minutes de Pogacar au général. 

14h35 : C'est l'heure !

Tut tut on est là. Bienvenue à tous pour cette nouvelle étape du Tour. Du lourd aujourd'hui, avec cette arrivée très attendue à la Planche. Installez-vous confortablement, on va se régaler. 

09h35 : Un peu de lecture

Plutôt que Pogacar (notre petit doigt nous dit qu'on aura l'occasion d'en reparler dans ce Tour), on a préféré hier soir après l'étape de Longwy faire un petit pap sur la Groupama-FDJ, qui réalise un début de Tour solide. David Gaudu est exactement là où il voulait être avant cette première explication au sommet. Maintenant, y'a plus qu'à...


09h30 : Les enjeux du jour

Les premiers frissons des grands cols du Tour de France, c'est pour aujourd'hui ! On n'en est pas encore aux parcours jalonnés de sommets hors-catégorie - ça c'est pour le début de semaine prochaine -, mais le peloton va foncer ce vendredi à travers la Meurthe-et-Moselle et les Vosges pour aller s'écraser contre la Planche des Belles Filles, escaladée en mode Super (un kilomètre de rab avec des pentes à plus de 20%), en haut de laquelle sera juchée l'arrivée de cette 7e étape. L'occasion de voir si Pogacar est définitivement intouchable où s'il reste un peu d'espoir pour la concurrence. Ca va être grand, on en salive d'avance.

>> Rendez-vous ici aux alentours de 14h30 pour faire tourner les jambes tranquillement avant le feu d'artifices final...