Tour de France: Les Ineos en force! Kwiatkowski s’impose devant Carapaz... Roglic tranquillement en jaune... La 18e étape à revivre en direct

CYCLISME On espère que les coureurs ont bien récupéré de l'exténuant col de la Loze

N.C.

— 

Carapaz et Kwiatkowski arrivent ensemble au terme de la 18e étape du Tour de France.
Carapaz et Kwiatkowski arrivent ensemble au terme de la 18e étape du Tour de France. — STEPHANE MAHE / POOL / AFP

 

17h28Et nous on va quitter là ! Merci à tous d'avoir été là, on se retrouve demain bien sûr pour une étape légèrement plus plate. Bonne fin d'aprem à toutes et à tous. 

17h26: Le nouveau top 10. Yates et Uran ont dégringolé. 

 

17h23: Le moment où on a vu que bon, ça allait pas pédaler bien fort pour l'arrivée. 

 

17h20Le sprint du groupe maillot réglé par Van Aert. Roglic et Pogacar sur la même ligne juste derrière. Le leader de la Jumbo conserve évidemment son maillot jaune. On ne voit pas ce qui pourrait lui arriver avant les Champs maintenant. 

0km: C'est fait ! Victoire de Kwiatkowski devant Carapaz. Même s'ils ont tellement bien fait les choses qu'il faut limite la photo finish... 

500mIl n'y aura pas de sprint ! Accolade entre les deux, Carapaz va laisser l'étape à Michal (enfin on pense). 

1kmLa flamme rouge pour les deux Ineos !! 

3km: Les deux grands perdants du jour dans le top, ce sont Uran et Yates. Ils vont perdre beaucoup beaucoup de temps aujourd'hui, ce qui va faire les affaires de Porte et Landa. 

5km: A priori leur directeur sportif a refusé de prendre une décision. Il laisse les deux voir ça entre ça. 

7km: La question est de savoir si les deux Ineos vont avoir des consignes, ou se mettre d'accord entre eux, ou alors se jouer ça à la loyale. Ce serait quand même une belle occasion de récompenser Kwiatkowski pour son boulot depuis des années, mais bon une victoire d'étape sur le Tour c'est pas tous les jours que tu peux en attraper une. On va voir... 

9km: Alex Pasteur qui nous dit que la dernière fois que deux équipiers sont arrivés ensemble après une échappée, c'était Piepoli et Cobo, de la Saunier Duval, en 2008 à Hatacam. Voilà qui nous ramène à une époque que l'on qualifiera de sombre (Piepoli a d'ailleurs été déclassé depuis). 

10km: Ah, Van Aert s'est relevé mais ça n'empêche pas Porte de rentrer. Jonction imminente pour l'Australien, qui devrait se retrouver à la 4e place du général ce soir. 

12km: 20 secondes de retard pour Porte, aidé par Dumoulin et Van Aert. Avec les deux locos de la Jumbo il ne peut que rentrer. 

12,5km: Petite côte non répertoriée là avant de plonger vers la Roche. Histoire de bien achever tout le monde. 

13km: Ca discute plus que ça roule dans le groupe maillot jaune. Bah ouais mais les mecs pour une fois c’est à vous de rouler, pas aux Jumbo ni à Pogacar. Arrêtez de vous plaindre et allez-y quoi.

15km: Enric Mas qui tente de motiver tout le monde pour rouler dans le groupe de favoris. Porte est toujours à une quarantaine de secondes derrière. 

17km: Le point sur le classement du maillot à pois après ce dernier col. Il n'y aura qu'un point en jeu demain, tout se jouera entre Carapaz et Pogacar lors du chrono de la Planche des Belles Filles. 

 

19km: Roglic en personne qui fait la descente en tête. Et laissez-moi vous dire que derrière ils font pas les malins pour rester dans son sillage. 

21km: Le passage des favoris en haut des Glières. Un petit goût de Strade Bianche sur le Tour, c'était sympa.

 

23km: Les deux Ineos à fond dans la descente. Bilbao relégué à plus d'1'30, c'est bel et bien terminé pour lui. 

25km: Ce qui est drôle c'est que Dumoulin, qui se trouvait là par hasard, file un coup de main à Porte pour rentrer. Les Jumbo en mode relou jusqu'au bout pour ceux qui jouent le podium. 

26km: Du coup Landa, Mas et Lopez roulent dans le petit groupe des favoris. Et oui, il faut distancer Richie Porte, qui a enfin pu changer de vélo et qui se trouve à un peu plus de 30 secondes derrière. 

27km: Roglic qui montre qu'il est définitivement le plus fort en prenant quelques mètres d'avance dans la poussière. Il résiste à tout le maillot jaune, sur tous les terrains. Remballez vos ambitions. 

28km: Pogacar à bloc dans le gravier ! Roglic dans la roue, Porte a crevé derrière ! Le pauvre c'était vraiment pas le moment. C'est la 4e place au général qu'il est en train de perdre là. 

29km: Pogacar tente un dernier coup mais c'est peine perdue. Ca a permis au petit groupe de récupérer Landa en tout cas. 

29,5km: Carapaz et Kwiatko toujours dans les graviers. Pouah les roues glissent de partout, ça a l'air d'être un enfer ce truc. T'as juste envie d'un truc c'est retrouver du bitume. 

30km: Allez hop, Sepp Kuss qui siffle la fin de la récré. Merci messieurs mais ça va pas être possible de sortir. 

30,5kmAttaque de Mas dans le groupe maillot jaune ! Pogacar le suit et Roglic est tout de suite là dans la roue.

31kmLes deux Ineos au sommet ! Carapaz passe en tête et prend officiellement le maillot à pois. C'est maintenant le chemin en gravier... Attention à la crevaison. 

32km: Ok donc le peloton c'est 4 Jumbo + 4 reste du monde (Pogacar, Mas, Porte, Lopez). Je crois que ce sont les plus forts... Et Pogacar qui ne peut rien tenter bien sûr, il lui manque des équipiers pour imaginer un coup de force. Hâte de le voir avec une vraie équipe autour de lui le petit Slovène. 

32,5km: Landa reprend ce qui reste des poursuivants un à un. Il creuse doucement l'Espagnol sur le peloton, mais bon même s'il passe au sommet avec 45 secondes d'avance il aura du mal à résister ensuite, il y a quand même 30 kilomètres jusqu'à l'arrivée. 

33km: ENORME boulot de Michal, en train de tracter Carapaz dans les forts pourcentages là. A Carapaz le maillot à pois et à Kwiatko l'étape ? On verra comment ils s'organisent les deux Ineos. 

33,5km: Landa est seul maintenant, lancé comme un frelon (non). On pourra pas dire qu'il n'a pas tenté en tout cas. Pendant ce temps là, la Jumbo fait le ménage et Uran est en très mauvaise posture en queue de wagon. 

34kmBilbao qui lâche dans le trio de tête !! Alors là, je voyais pas ça si tôt. Les Ineos s'envolent à deux. 

34,5kmAh, ça bouge dans le groupe maillot jaune ! Landa attaque avec Poels pour l'emmener. Il est à deux minutes du podium l'Espagnol, c'est maintenant ou jamais c'est vrai. 

35km: En fait les Glières c'est un mur. Six bornes à plus de 10%, le truc vous met à l'arrêt quoi. C'est le dernier col hors catégorie du Tour, on en profite !

36km: C'est terminé pour Hirschi en tout cas. Voeckler, qui est à côté de lui sur la moto, vient de nous dire qu'il avait lâché l'affaire. Près d'1'30 de retard, c'est trop pour un homme seul. 

38km: Alors, qu'est-ce qu'elle va donner cette baston dans le dernier col ? Carapaz qui sort après avoir l'essorage de Bilbao par Kwiatkowski ? Ou Bilbao qui arrive à surprendre les deux Ineos ? Ou rien du tout et on va tristement attendre un sprint à La Roche ? Faites vos jeux. 

40km: Et pour le profil, ça donne ça. Gros gros pourcentages dès l'entame, ça va piquer. 

 

43km: Une petite photo pour patienter et donner envie. Attention poussière ! 

Le plateau des Glières, où est passé le Tour de France en 2018.
Le plateau des Glières, où est passé le Tour de France en 2018. - Jeff PACHOUD / AFP

 

45km: Commentaire de 1234567b

@liver : l'arrivée sur le plateau des Glières, c'est du gravier ?

>> Alors, il y a deux kilomètres de piste en haut, effectivement. Je ne sais pas si tu te souviens mais le Tour y était passé il y a deux ans, ça avait été un beau chantier. 

48km: Michal fait le boulot dans la descente, comme de bien entendu. Je ne sais pas comment Bilbao va s'y prendre pour lâcher les deux, ça va être sympa ce plateau des Glières. 

51km: Les images de la chute de Hirschi, au fait. L'un des faits marquants du jour, clairement. La fin d'étape ne serait pas la même avec lui à l'avant. 

 

54km: Qu’est-ce que j’aime ce petit bruit de la moto qui relance après un virage dans une descente. Ça c’est mon Tour de France (ça et Thierry Adam qui énumère les lâchés après 200 mètres dans le premier col du jour). 

57km: Carapaz qui passe en tête des Aravis. Forcément, c'est plus simple quand personne ne lui dispute les points. 20 kilomètres de descente pour se retouver au pied des Glières. 

58km: Ouais, il perd à nouveau du terrain là le Suisse. Logique. Et il y a encore le plateau des Glières derrière. C'est Bilbao qui doit être content dans le trio de tête, le gars est dans un hamac il a pas mis un coup de pédale depuis ce midi. Il va être frais comme un gardon pour le HC. 

60km: S'il va me la gagner celle-là Marc Hirschi c'est phénoménal. Tu peux pas revenir sur Kwiatko - Carapaz - Bilbao et avoir le jus pour être le plus fort en fin d'étape, c'est pas possible. Ou alors c'est fringale collective devant quoi. 

62km: Carapaz qui prend le relais en tête et qui relance l'allure. Faut dire que Hirschi revient fort derrière ! Il est pointé à 25 secondes le Suisse, il est fort fort très fort. 

64km: Les 4 de devant sont partis pour les Aravis. Avant-dernière grimpette du jour. Et Michal qui mène toujours la danse. Les poursuivants sont à plus de deux minutes, ceux qui sont dans ce groupe ne peuvent plus rien espérer aujourd'hui. 

66km: Dommage en tout cas pour le Suisse parce qu'il passait en tête des deux derniers cols du jour, il pouvait prendre le maillot à pois. Sachant qu'il ne reste que le chrono de la Planche, samedi, avant les Champs, il pouvait espérer le garder. Triple coup dur donc pour lui avec cette chute >> 1. Il hypothèque ses chances de remporter l'étape / 2. Il passe à côté du maillot à pois pour lequel il s'est battu toute la journée / 3. Très bobo sous la douche ce soir. 

68km: Hirschi perd du terrain en revanche, il est à près de 50 secondes maintenant. M'enfin, il est reparti comme si de rien n'était alors qu'à sa place je serais certainement encore roulé en boule sur le bas-côté en demandant qu'on appelle ma maman. 

71km: Ah, Nicolas Edet est rentré dans le groupe de tête. Belle descente du Français, j'espère qu'il va avoir le temps de récupérer un peu pour ne pas lâcher dès que ça va grimper à nouveau. Il s'accroche en tout cas et c'est beau à voir. 

74km: Il est à 30 secondes le Suisse… Il faut absolument qu’il rentre vite par contre sinon il va finir par s’épuiser. On va voir s’il y arrive au pied du Col des Aravis, qui est déjà là tout près. Ça n’arrête pas aujourd’hui !

76km: Commentaire de Wakkai 

On peut mettre une pièce sur Hirschi ou ça serait trop facile ?

>> Vu l'heure du post tu as dû écrire juste avant sa chute :) Ca change la donne, forcément, parce qu'il est un peu touché et que là il est en train de forcer pour rentrer, mais il semble tellement fort qu'il ne faut pas l'écarter pour la gagne. Ca rebat les cartes cette chute en tout cas !

79km: Il est vite reparti le Suisse mais ça a dû bien raper quand même. Les Ineos ont bien joué le coup en tout cas, avec Carapaz à fond et Kwiatkowski qui s'est écarté pour laisser Hirschi bosser un peu. Sûrement qu'il en a mis un peu trop du coup. 

80kmHop hop hop la chute de Marc Hirschi !! Il était en train de chasser Carapaz dans la descente et sa roue avant s'est dérobée dans un virage. 

83km: Troisième sommet de la journée et troisième fois que Hirschi devance Carapaz pour les points de la montagne. Pourtant l'Equatorien avait tenté l'effet de surprise en profitant d'un rond point pour se faire la malle en passant par l'autre côté. Mais le Suisse est trop fort. 

84km: De Gendt a un peu baissé de rythme chez les poursuivants, et tout de suite l'écart remonte. Près d'1'20 de retard maintenant, ça va être très compliqué pour eux de rentrer. 

86kmAie aie aie c'est dur pour Nicolas Edet ! Le Français doit laisser partir ses 4 compagnons d'échappée. Pas merci Michal. 

88km: De Gendt en train de faire un gros forcing parmi les poursuivants pour ramener ceux qui peuvent le suivre sur le groupe de cinq. Beaucoup ont lâché, Peters tente de s'accrocher. Moins de 40 secondes désormais entre les deux groupes. 

90km: Ca creuse, doucement mais sûrement, pour les hommes de tête. Un peu plus d'une minute d'avance sur ce qu'il reste de l'échappée, et cinq minutes sur le groupe maillot jaune. Merci Michal. 

92km: Oulà, ça monte en fil indienne là. Et on voit Alaphilippe qui se laisse distancer du peloton, alors qu'il était dans le groupe de poursuivants en début d'étape. Il a compris que ce n'était pas pour lui aujourd'hui Julian, il garde des forces pour la suite. On rappelle qu'il y a le Mondial qui arrive très vite après ce Tour. 

94km: L'armée Jumbo toujours en tête de peloton, les UAE derrière, ensuite les Astana. C'est bien, il est très bien rangé ce groupe maillot jaune. J'aime quand c'est bien rangé.

96km: Nairo Quintana qui s'accroche en fin fond de peloton. Il me fait de la peine le Colombien d'Arkea, il est vraiment au bout. 

98km: Et c'est parti pour le Col des Saisies. Pas très pentu mais trèèèès long, un peu plus de 15 kilomètres. Allez courage, derrière c'est encore plus dur. 

100km: Quel bonheur d'avoir Michal avec toi dans les moments de transition. T'as qu'à te mettre dans la roue et siroter un cocktail en attendant que ça grimpe à nouveau. 

 

102km: Ca s'entend très bien devant entre les cinq. Ils ont une bonne tête de mecs qui vont aller au bout ceux-là. L'écart est monté à 4'30 avec le peloton. 

105km: A noter que le groupe des poursuivants s'est scindé en deux. Castroviejo, Jungels, Oliveira, De Gendt et Cataldo n'ont pas pu suivre le rythme. Il y en a donc à nouveau un peu de partout là sur la route. 

107km: Michal qui prend direct les rênes du petit groupe dans la côte de la route des villes. Ca va tellement vite qu'elle est déjà terminée. Maintenant ça va descendre pendant 9 bornes avant d'attaquer les Saisies. 

108kmAh, Kwiatkowski, Bilbao et Edet rentrent sur les deux hommes de tête. Là avec ces cinq là ça devient très, très sérieux. Bien joué Edet d'avoir accompagné ce coup. 

110kmCommentaire de 1234567b 

j'adore l'humour du résumé anticipé : merci liver !

>> Aaaaah, enfin la reconnaissance ! Merci merci. Je peux vous dire que tous autant que nous sommes au service des sports, nous écrivons ce petit texte avec beaucoup de soin.

112km: Carapaz et Hirschi ont poursuivi leur effort après leur sprint au sommet du Roselend, et mine de rien ils ont pris une bonne trentaine de secondes d'avance sur le reste du groupe. Attention à ne pas les laisser partir ces deux-là, c'est un attelage qui en a dans les mollets. 

115km: A peine trois minutes d'avance pour les échappés. La Jumbo n'a pas l'air décidé à leur laisser une grosse marge. Pourtant Guillaume Martin n'en fait pas partie...

118km: Je viens de voir qu'hier, Theuns avait presque atteint les 100km/h dans une decente (98,9 pour être précis). Attention, ne pas reproduire chez vous. 

120km: Ca descend vite, très vite, vers le pied de la côte de la Route des villes. On aurait pu choisir un nom plus fun pour cette montée, si vous voulez mon avis. Mais bon. 

123km: En parlant de Carapaz, on notera quand même qu'il a réussi à amener avec lui cette fois Castroviejo et Kwiatkowski. Pas les derniers quand il s'agit de mettre un train d'enfer pour préparer une attaque, maintenant qu'ils ont perdu Bernal ils vont pouvoir se lâcher. Ils vont être très précieux aujourd'hui. 

126kmBon, est-ce qu'on y croit à Pogacar qui tente de flinguer dans les Glières pour aller reprendre le jaune ? Hésitez pas à sortir votre boule de cristal dans les commentaires surtout. 

128km: Hirschi et Carapaz se font la peau pour aller chercher les points en haut du Cormet de Roselend. Doucement les gars, il reste un de dénivelé jusqu'à l'arrivée hein. Je pense surtout à l'Equatorien, devant pour la troisième fois d'affilée. S'il ne veut pas encore être repris à 3 bornes de la ligne il va falloir garder des forces. 

130km: La compo complète de l'échappée. Peters, Edet et Mollard sont là pour représenter la France du Général de Gaulle. La patrie compte sur vous messieurs. 

 

131km: Déjà plus qu'une cinquantaine de coureurs dans le peloton, mené par Gesink. Mon dieu que la journée va être longue pour les sprinteurs et autres blessés/épuisés. 

132km: Allez ça y est, les coureurs en chasse patate sont rentrés, ceux qui étaient perdus dans la pampa ont été repris. La course s'est clarifiée du coup >> On a 19 hommes en tête et le peloton derrière à 1'50. 

134km: Le groupe Alaph' - Rolland repris par le peloton. Encore une belle journée qui s'annonce pour les Français... 

136km: C'est encore sacrément le foutoir à 8 bornes du sommet du Cormet de Roselend. On continue de tenter sa chance en tête de peloton, alors que devant, Caruso, rejoint par trois coureurs, s'est extirpé du groupe des poursuivants pour aller chercher la tête. Une quarantaine de secondes à boucher pour les quatre. 

137kmChangement dans l'équipe des livers. Je prends le relais de mon collègue Julien, qui a bien fait le taf en ce début d'étape. Il va aller chercher quelques bidons avant de revenir. 

13h27: On vit dans un beau pays quand même les amis. Voilà ce qui nous attend un peu plus tard

 

13h22: Bizarrement, ça continue à bouger dans le peloton, ce qui agace prodigieusement l'équipe du maillot jaune qui envoie Van Aert à la bûche. Vu comment le garçon tourne les pédales, l'échappée va pas aller loin

13h17: Je sais pas s'il y a un contentieux entre la Jumbo et Guillaume Martin mais à chaque fois que le Français essaie de sortir (encore ici, bien à contretemps); le train jaune accélère pour le reprendre aussitôt alors qu'il est à dix minutes. Chelou. 

13h13: Allez Rolland y va comme prévu, avec du monde sur le paletot. Notamment Julian Alaphilippe qui ne tient décidément pas en place. Il y a quand même du boulot pour boucher le trou. 

 

 

13h05:  L'écart ne diminue pas franchement, mais on peut supposer que Pierre Rolland attaquera sur les première pentes du Cormet de Roseland pour boucher le trou. Mais c'est un peu voué à l'échec

 

12h55: Et Pierre Rolland qui fait rouler son équipe en tête du peloton parce qu'il a trouvé le moyend de louper la bonne échappée...Pineau a dû se fâcher dans l'oreillette. Une minute d'avance pour un groupe de 30 où figurent notamment Hirschi et Carapaz

12h49: Sagan qui n'arrive même pas à faire l'effort pour sprinter avec Bennett. La forme n'est pas géinale sur ce Tour pour le Slovaque, àmoins que ce soit le poids des années

 

 

12h45: Et je vois mon Tibo Pino bien calé en fond de peloton. Il aura donc passé ce Tour cata sans prendre une seule échappée. Quel intérêt de s'infliger ça franchement? Il a trop mal au dos pour se faire plaisir même sur une journée

12h41: Alors que ça se bagarre avant le premier sprint intermédiaire de la journée. Sagan et Bennett dans le coup, évidemment. 

 

12h35: En attendant de savoir qui va arriver à sortir, quelques petits bonbons signés de notre envoyé spécial sur cette semaine alpine

 

12h30: C'est parti !!! La voiture s'écarte et on peut se battre pour l'échappée...

12h28: La plus dure ? Le plateau des Glières, une vilaine bête de dix kilomètres avec des routes poussérieuses à son sommet.

12h25 : Salut à tous! On prend tôt pour cette étape qui s'annonce dantesque. Dans deux bornes, départ réel du côté de Méribel. Aujourd'hui, ça monte (et ça descend) tout le monde avec 5 ascensions.

12h00: Et je vous mets aussi notre résumé anticipé de l'étape. Franchement, depuis le début du Tour, on ne s'est pas trompé une fois (c'est faux). A tout à l'heure !

C’est la dernière occasion pour les baroudeurs-grimpeurs de se faire plaisir aujourd’hui. Alors forcément, l’échappée est une denrée recherchée. Personne n’arrive à se détacher vraiment dans les premiers kilomètres, mais le Cormet de Roselend, placé après 25 bornes de course, permet de faire le tri. Carapaz est encore devant. Après avoir échoué à pas grand-chose ces deux derniers jours, l’Equatorien veut sa victoire d’étape. Alaphilippe, qui avait promis de se reposer, également. «J’ai pas fait exprès», dira-t-il à l’arrivée. Pinot lui, le voulait, mais n’a pas réussi. Ce Tour ne le veut pas. Le groupe de 12, qui comprend aussi Sanchez, Chaves, Sicard et Barguil, prend définitivement le large dans le col des Saisies.

Derrière, la Movistar et Barhain-McLaren font le boulot à la place de la Jumbo. Evidemment, Landa et Mas seront lâchés dès Pogacar en mettra une dans le plateau des Glières. Le dernier col HC du Tour est une boucherie. Le jeune Slovène fait de la résistance (vous l’avez?) et tente une fois, deux fois, trois fois. Il n’y a plus que Kuss pour défendre Roglic, avec Lopez dans la roue. Le coéquipier du maillot jaune impressionne, encore. Surtout quand il prend le temps de s’enfiler un McFlurry tendu par un spectateur en pleine ascension.

Plus loin, Kuss s’écarte. En fait, il ne digère pas la fraise. Pogacar passe au sommet avec 30 secondes d’avance sur Roglic, mais le maillot jaune revient dans la descente. Rien à faire, ils termineront l’étape ensemble. Devant, Carapaz prend quelques longueurs d’avance juste avant l’entrée dans La Roche sur Foron. Il a course gagnée, mais à 500m de la ligne, un gros hérisson traverse soudainement la route et le fait tomber. Décidément, quand ça veut pas… Alaph en profite et enlève l’étape. A pic.

12h00: On va se retrouver dans une demi-heure pour le départ, mais avant ça je vous encourage à lire, si ce n'est déjà fait, le papier de notre envoyé spécial dans les Alpes sur la manière dont les non grimpeurs ont vécu la Loze hier. Un indice: mal. 

 

12h00: Voilà le profil de l'étape. En gros, ça monte, ça descend, ça monte, ça descend et puis on arrive. 

 

12h00Mesdames et messieurs les amoureux de la petite reine de la grande boucle des forçats de la route, bien le bonjour. Enorme étape de montagne encore aujourd'hui, avec cinq cols au menu. Et comme ça va être la folie dès le départ, on va vous liver ça en intégralité. 

Pas de répit pour le peloton. Au lendemain d'une étape très douloureuse pour tout le monde, avec ce satané col de la Loze pour terminer, les coureurs ne pourront pas compter sur le parcours du jour pour se refaire tranquillement la cerise. C'est une étape sacrément casse-patte qui leur est proposée ce jeudi, avec pas moins de cinq cols au programme, dont le dernier hors catégorie du Tour, le plateau des Glières, aussi court (6 km) que pentu (11,7 %). C'est là la dernière occasion pour les outsiders Pogacar et Lopez de tenter de faire vaciller le maillot jaune Primoz Roglic. Ce sera très compliqué, avec une arrivée jugée 30 bornes après le dernier sommet. Mais avec du courage et de l'imagination, tout est possible. 

>> A étape exceptionnelle, dispositif exceptionnel. On se donne rendez-vous dès 12h30 pour suivre cette étape en intégralité...