Roland-Garros: «Mon coup droit fait ce qu’il peut, je ne lui en veux pas», rigole Benoit Paire

TENNIS Eliminé par Berdych, le Français a tenté des choses étranges. Comme un jeu à six amortis...

B.V.
— 
Benoît Paire a déjà réussi son tournoi.
Benoît Paire a déjà réussi son tournoi. — Ella Ling/BPI/REX Shutt/SIPA

Benoit Paire est sorti de Roland-Garros avec un certain panache. Battu logiquement par Tomas Berdych en quatre manches, le Français a quand même régalé avec quelques coups bien sentis, et notamment un incroyable jeu où il a sorti six amortis… en six points. « Je l’ai fait parce que ça marchait, répond-il très sérieusement. D’ailleurs je gagne le jeu, j’en ai fait 6 d’affilée, j’en ai gagné 4 sur 6, c’était un bon pourcentage.. J’avais vu contre Stepanek qu’il avait du mal lors des courses vers l’avant, et j’aurai même dû en faire plus. Mais mes amortis étaient mal touchés… »

Mais ce n’est pas ce qui le chagrine le plus. Satisfait de son tournoi malgré tout, le Français assurait ne vraiment pas avoir senti la balle vendredi. « Mon revers n’était pas là, il n’était pas bon. Mon coup droit, le pauvre, il fait ce qu’il peut, je ne lui en veux pas ! Mais mon revers je ne l’accepte pas ! (rires). » Vous voyez qu’il sait sortir avec panache.