20 Minutes : Actualités et infos en direct
PolémiqueL’avocat de Karim Benzema annonce une plainte contre Gérald Darmanin

L’avocat de Karim Benzema annonce une plainte contre Gérald Darmanin

PolémiqueLundi sur CNews, le ministre de l’Intérieur avait accusé le Ballon d'or 2022 d’être « en lien notoire avec les Frères musulmans »
Karim Benzema sous le maillot du club saoudien d'Al-Ittihad contre Al-Hilal, en championnat, le 1er septembre 2023.
Karim Benzema sous le maillot du club saoudien d'Al-Ittihad contre Al-Hilal, en championnat, le 1er septembre 2023. - AFP / AFP
Nicolas Stival

N.S. avec AFP

Après l’attaque, la contre-attaque. L’avocat de Karim Benzema a annoncé ce jeudi matin sur RMC qu’il allait porter plainte contre Gérald Darmanin. Le ministre de l’Intérieur avait accusé Karim Benzema d’être « en lien notoire avec les Frères musulmans », lundi soir sur CNews.

« Je réfléchis à cette loi sur les fausses informations, a indiqué Me Hugues Viguier, le conseil du footballeur, dans l’émission ''Apolline Matin''. C’est une fausse information et on ne fait pas ça à la légère quand on est ministre de l’Intérieur. » « Sur le terrain de la diffamation, c’est une difficulté », a-t-il observé. La plainte sera déposée « peut-être pour injure publique ». « C’est différent de la diffamation, c’est dit de manière dépréciative », a expliqué Me Viguier.

Ce dernier avait déjà publié un communiqué mercredi pour s’insurger contre les accusations de Gérald Darmanin, qui faisait suite à la publication sur X (ex-Twitter) de l’ancien avant-centre des Bleus, adressant « toutes (ses) prières pour les habitants de Gaza victimes une fois de plus de ces bombardements injustes qui n’épargnent ni femmes, ni enfants ».

« Une instrumentalisation intolérable de Karim Benzema »

« Ceci est faux ! Karim Benzema n’a jamais eu la moindre relation avec cette organisation », avait réagi Me Viguier, avant de revenir sur le post de son client. « C’est, je veux le croire, la compassion naturelle en face de ce que beaucoup qualifient aujourd’hui de crimes de guerre qui se commettent à Gaza, mais qui n’enlève rien à l’horreur des actes terroristes du 7 octobre, qui ne se discute pas. » « Nous assistons une fois de plus à une instrumentalisation intolérable de Karim Benzema et de la "figure symbolique" qu’on se plaît à lui attribuer », avait-il aussi déploré.

Sujets liés