West Ham-OL : Trop prudent et fébrile, Lyon ne profite pas de sa deuxième période en supériorité numérique

FOOTBALL Les Lyonnais n’ont pas réussi à prendre le meilleur sur West Ham, ce jeudi à Londres (1-1), malgré l’expulsion d’Aaron Cresswell en fin de première période

Jérémy Laugier
— 
Ligue Europa: Le débrief de West Ham-OL (1-1) — 20 Minutes
  • Il n’y a pas eu de vainqueur, ce jeudi soir à Londres, lors du quart de finale aller de Ligue Europa entre West Ham et l’OL (1-1).
  • Les Lyonnais ont pourtant disputé l’intégralité de la deuxième période à 11 contre 10, après l’expulsion du latéral gauche des Hammers, Aaron Cresswell (45e+3).
  • Menés au score contre le cours du jeu après avoir multiplié les erreurs, les joueurs de Peter Bosz sont revenus au score grâce à un éclair combiné de la recrue brésilienne Mateus Tetê et de Tanguy Ndombele (1-1, 66e).

De notre envoyé spécial à Londres,

« N’ayez pas peur, l’île est pleine de bruit », prévient l’énorme cloche installée aux abords du London Stadium, dans le village olympique de Londres-2012. L’OL l’a appris à ses dépens ce jeudi, au cours d’une deuxième période parfois folle, durant laquelle il a tangué avant de ramener un nul (1-1) de son quart de finale aller contre West Ham.

Un Lyon trop prudent pour faire mal

L’OL a eu beau avoir plus de 70 % du temps le ballon et multiplier les tentatives (23 tirs à 5), il ne s’est quasiment jamais donné les moyens de faire mal à la solide défense anglaise. Systématiquement en sous-nombre et sans vitesse, les offensives lyonnaises se sont trop longtemps révélées prévisibles pour la bande à Kurt Zouma. Il y a bien eu un loupé de Moussa Dembélé sur un centre dangereux de Lucas Paqueta (10e), mais rien de vraiment tranchant jusqu’au temps additionnel de la première période. Le moment choisi par Houssem Aouar pour signer une ouverture inspirée pour Moussa Dembélé, accroché par le latéral gauche Aaron Cresswell, directement expulsé (45e+3).

Lucas Paqueta et les Lyonnais ont encaissé un but de Jarrod Bowen, ce jeudi au London Stadium, malgré leur supériorité numérique.
Lucas Paqueta et les Lyonnais ont encaissé un but de Jarrod Bowen, ce jeudi au London Stadium, malgré leur supériorité numérique. - Kirsty Wigglesworth / AP / Sipa

L’OL se saborde encore

Sans surprise, David Moyes a dès la reprise posé deux bonnes vieilles lignes de quatre joueurs resserrées au niveau de leur surface de réparation, avec le pauvre Michail Antonio, condamné à ne pas toucher le moindre ballon potable en pointe. Dans ce contexte, et vu sa prudence offensive, l’OL semblait au moins à l’abri de concéder la moindre occasion en deuxième période.

Pourtant, à la 52e minute, le désastre a été collectif, entre une tentative de frappe désespérée (et sans conviction) de Lucas Paqueta de 30 mètres, une perte de balle ensuite de Malo Gusto, et deux interventions totalement manquées de Jérôme Boateng. Jarrod Bowen a donc permis aux Hammers de prendre la tête à la surprise générale et dans un stade en fusion (1-0, 52e). Heureusement pour l’OL, Peter Bosz a mis fin peu après au calvaire de son défenseur allemand, jamais rassurant pendant 64 minutes.

En égalisant ce jeudi à la 66e minute de jeu, Tanguy Ndombele a permis à l'OL de ramener un nul du London Stadium.
En égalisant ce jeudi à la 66e minute de jeu, Tanguy Ndombele a permis à l'OL de ramener un nul du London Stadium. - Kirsty Wigglesworth/AP/SIPA

Tetê joue encore les sauveurs

Dès sa première percée, à la 64e minute, Mateus Tetê a mis plus de vitesse que Romain Faivre jusque-là. Décisif dimanche en inscrivant le but de la victoire contre Angers (3-2), l'ailier brésilien a encore apporté jeudi tout ce qui manque à l’OL : tranchant et justesse technique. Sur son deuxième ballon, il a ainsi mis Ben Johnson et Alphonse Areola au supplice, permettant à Tanguy Ndombele d’égaliser (1-1, 66e). Il n’est pas destiné à rester longtemps dans ce costume de joker.