Incidents Nice-OM : José Cobos raconte comment il dû s'interposer entre Jean-Pierre Rivère et Pablo Longoria en tribunes

FOOTBALL L’adjoint aux Sports à la ville de Nice s’est exprimé pour évoquer l’ambiance très tendue en tribune présidentielle, dimanche, à l’Allianz Riviera

A.L.G.
— 
Le président Rivère est allé plusieurs fois discuter avec ses supporters pour que le match contre l'OM puisse reprendre.
Le président Rivère est allé plusieurs fois discuter avec ses supporters pour que le match contre l'OM puisse reprendre. — Valery HACHE / AFP

C’est un récit assez lunaire qu’a raconté José Cobos, l’ancien défenseur des Aiglons et actuel adjoint aux Sports à la Ville de Nice, au micro de RMC Sport lundi soir. Présent en tribune présidentielle au moment où les choses ont commencé à partir en vrille lors du match contre l’OM, celui explique avoir dû s’interposer entre les présidents des deux clubs, Jean-Pierre Rivère et Pablo Longoria, sous peine de les voir en venir aux mains.

« Comment voulez-vous que je fasse autre chose ? Quand j’ai vu que ça prenait une tournure que je ne voulais pas voir après ce qu’il s’est passé sur le terrain, j’ai enjambé les deux rangées de la tribune et je me suis interposé avec les dirigeants. C’était vraiment fort, donc je me suis imposé », a-t-il d’abord décrit avant de développer au sujet de la femme du président niçois, qui aurait été abordée par celui de l'OM.

« L’épouse de Jean-Pierre Rivère n’a pas été poussée, mais le président de l’OM l’a touchée. Cela a énervé Rivère, a poursuivi Cobos. Ma position était de m’interposer pour qu’il n’y ait pas d’incident. Je lui ai parlé en espagnol pour lui dire de se calmer, mais aussi aux personnes qui l’accompagnaient. […] La responsable du protocole m’a remercié. J’ai la conscience tranquille, je suis pour l’apaisement. Ce sont deux grands clubs. Je trouve ça malheureux. »