Espagne - Italie 1/2 finale Euro 2021 : Andiamo ragazzi ! L’Italie sort la Roja aux tirs au but et se qualifie pour la finale... Revivez cette soirée en live

LIVE Ciao a tutti, benvenuti in questa pazza notte di calcio (comment ça on a choisi notre camp ?)

Aymeric Le Gall
— 
Morata a égalisé contre la Nazionale.
Morata a égalisé contre la Nazionale. — JUSTIN TALLIS / AFP

23h45 : Bon hé bien c’est pas le tout mais demain j’ai un podcast à vous enregistrer, on ne va donc pas se cailler le lait ici. Merci à toutes et à tous d’avoir passé cette belle soirée de foot en notre compagnie. Passez une bonne nuit et on se retrouve demain pour la deuxième demie entre l’Angleterre et le Danemark. Baci a tutti !

JORGINHOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO GOL GOL GOL  !!!! L'Italie est en finale de l'Euro et, globalement, pour l'ensemble de son oeuvre, c'est mérité ! 

MORATA SE RATE ! Enfin... DONNARUMMA FAIT L'ARRET QU'IL FAUT ! Toujours 4-3 

 

La lulu pour Bernardeschi, la seule manière de tirer un péno on ne va pas s'mentir. 3-2 pour l'Italie 

Alcanatara en mode Neymar avec le petit stop dans la course qui fait si mal aux gardiens. 2-2 

Le contre-pied de gros daron pour Bonucci, la Nazionale fait la course en tête. 

(Pas) Morata égalise même si Donnarumma était parti du bon côté. 1-1 

Belotti en force, ras du poteau, imprenable (même si Simon avait encore très bien plongé). L’Italie prend les devants !

OLMO LA SAUCISSE AU-DESSUS ! Après le match de taré qu'il a sorti, dur... 0-0 

Merde, j'avais dit que je mettrai ça : pas but. 

L'ARRET D'UNAI SIMON SUR LE TIR DE LOCATELLI !!! Pouah, ça part fort côté Espagne. 

23h35: Ca va se tirer du côté des supporters italiens. 

23h33 : Ahahah formidable Chiellini qui trouve le moyen de chambrer Alba au moment de faire le toss avec l'arbitre pour savoir de quel côté de Wembley ça va se jouer. 

23h31: Sirigu qui braille à l'oreille de Gigio Donnarumma, allez, je mets une pièce sur l'Italie. 

23h30 : Par contre il n'y a rien de pire (à part plein d'autres trucs, genre la chtouille, au hasard) que de liver une séance de tab. Ca va trop vite, impossible d'être fin à chaque fois. Donc je vous annonce, on va faire simple hein. But, pas but. Vous êtes prêts à vous marrer, c'est bon ?! 

120': ON Y EST ! Miam miam, place à la séance de tirs au but. On va s'en mettre jusque-là. 

119': Pau Torres est supra chaud. Vous allez voir qu'il va nous mettre la passe dé pour le but de Morata. 

116': *Semelle sur le ballon, je précise (c'était pas clair)

115': POPOPOPO Pau Torres vient d'entrer et de réaliser par la même occasion LE geste du match, avec cette petite semelle pour empêcher Berardi de filer seul au but. 

112': Ca ne ressemble plus vraiment à grand-chose ce match. 

110': Hors-jeu signore Berardi. Dommage, ce tacle glissé petit filet opposé était de toute beauté. 

109' : Bon ben tant qu'à y être, je ne cracherais pas sur une séance de tab. 

107': Comment il fait Olmo pour gambader autant au bout d'un tel match ? Etre techniquement aussi propre après 105 minutes d'un combat pareil, je dis chapeau. 

106': Thaigo Alcantara remplace Busquets pour ce dernier quart d'heure. 

105': C'est fini pour cette première période de la prolongation, les Italiens serrent les fesses comme jamais mais ça tient jusqu'ici. 

102': Ohlala c'était encore la kermesse dans la défense italienne après un coup franc vicieux repoussé des deux poings par Donnarumma. Heureusement que le torse de Chiellini a dit "on ne passe pas" sur le tir espagnol de je ne sais pas qui. 

101': La demi-finale de Dani Olmo est à montrer dans toutes les écoles de demi-finales, si tant est que ça existe. 

99': DOUBLE CHALEUR SUR LES BUTS DE DONNARUMMA ! Les Italiens ont donné leur vie pour sauver leur camp sur ce coup de pied arrêté d'Olmo puis sur le tir tendu de Morata. Caliente (ça veut dire "chaud" en biélorusse) ! 

98': Toloi dézingue Olmo côté gauche, coup franc intéressant pour la Roja et jaune pour le latéral italien. 

 

96': Berardi s'est fait Malococsis. Mais il se relève, y'a une guerre à aller gagner. 

93': Les deux équipes se reniflent, c'est un mélange de frousse et de fatigue en ce moment. Le combo parfait pour avoir une fin de soirée épique, quoi. 

90': Allez c'est reparti les amis ! 

93': Allez basta, on reparti pour deux fois quinze minutes. Je savais que j'aurais dû manger avant le coup d'envoi. 

91' : Chiellini a touché le ballon de la main après un tacle glissé dans sa surface, l’arbitre dit de jouer. L’Espagne sort les fourches et les flambeaux.

90': Allez trois minutes de stress en plus (pour peu qu'on soit pour l'une ou l'autre des deux équipes). 

88': Oh Morata... Ouais là il faut le dire, ce ballon poussé à 5m devant lui pour déborder était ni fait ni à faire. N'est pas Mbappé qui veut (cette prase est sponsorisée par Seum 2000, la boisson de tous les loseurs rageux). 

84' : Par contre les Italiens peuvent clairement se les bouffer sur ce coup, comment ont-ils pu regarder Morata contrôler le ballon et avancer sans que personne ne vienne le gêner ???

81': Super action initiée par Morata, qui a demandé le ballon plein axe avant de solliciter le une-deux avec Olmo et de terminer proprement d'un plat du pied. On a bien fait de ne pas se moquer. 

80': MORATA POUR LE 1-1 !!!! Quel contre joué à la perfection par la Roja, rien à dire. 

77': Les Espagnols ont clairement pris un coup au casque. Morata est entré en jeu pour essayer de faire la diff' (non, je ne ferai pas de vanne sur lui, on ne tire pas sur les ambulances à 20 Minutes). 

74' : Bon là il vient d’avoir une fournée complète de changements, si je vous les citais tous on en serait encore là demain. Dites-vous juste qu’il a de la chair fraîche sur la pelouse des deux côtés.

71': Le but italien est parti de la porte d'Auteuil avec Marco et Gigi à la baguette, Leonardo aime ça. 

68': Ca y est ça part dans tous les sens. Un tir non cadré d'Olmo, l'Italie a deux doigts de faire le break dans la foulée, on va vivre 25 dernières minutes de feu les enfants ! 

67': L'attaquant de la Real nous a fait un air-coup de tête alors qu'il avait été délicieusement trouvé seul, plein axe, sur une feuille morte zidanesque signée Pedri (je crois, mais j'ai un doute). 

66': OH OYARZABAL QU'EST-CE QUE TU NOUS CROQUES-LA ?????!!! 

65': Alors maintenant pour planter un but à la Nazionale, bon courage ! 

62': Magnéto Sergio >> Quel enroulé du droit du fils de ! Simon n'a rien pu faire, il est resté planté. Tout est parti d'une relance rapide de Donnarumma vers Verratti, le milieu parisien a trouvé Insigne côté gauche qui a lancé magnifiquement Immobile dans la profondeur, avant que Laporte ne déoule pour tacler. Mais Chiesa rôdait : un petit crochet pour se mettre sur son droit et badaboum ! 

60' : LE BUUUUUUUUUUUUUUUUUT ITALIEN DE CHIESA !!!!! BAM BAM BMA ! 

58' : Bel enchaînement d’Oyarzabal qui met deux Italiens dans le vent grâce à ces petits crochets express avant de mettre un scud. Pas de danger pour le grand Donnarumma, bien placé sur sa ligne.

54': Et Chiesa qui lui répond avec un tir tendu ! Bon arrêt de Simon qui se couche vite au sol, il faut aussi le dire quand il fait des trucs pas dégueu. En tout cas c'est ce rythme-là qu'on veut. C'est une demi-finale ou bien ? 

53': L'enroulé de Busquets qui frôle la barre de Donnarumma ! Et tout était parti d'un magnifique tacle glissé d'Azpi dans son camp. 

51': Mais oui la fameuse « faute intelligente » de Busquets qui coupe le contre Italien. Carton jaune pour la teigne du Barça. 

50': Joli sauvetage accrobatique de Di Lorenzo devant Oyarzabal ! Corner à suivre pour la Rouge. 

48': Oh le jeu au pied d'Unai Simon, maman... Faut lui dire d'arrêter hein, ça va mal finir cette histoire. 

47': Je parlais de Dani Olmo et du fait que la Roja mène très clairement aux points pour le moment, mais il y a aussi le revers de la médaille avec très peu de grosses situations de frappe devant les buts de Gigi 2.0. 

45': Andiamo ! 

22h : Allez les joueurs sont de retour, ça va repartir. La chose importante à retenir de cette première période, c'est qu'en mettant un faux 9 en la personne de Dani Olmo, Luis Enrique a mis un boxon monstre dans les cerveaux italiens. Gros match de l'attaquant de Leipzig qui décroche beaucoup et n'est pas maladroit techniquement. 

45': Et sur ce, l'arbitre siffle la pause. On se retrouve dans un petit quart d'heure les potos. 

45': Tout était encore parti de Lorenzo Insigne, le seul italien à mettre un peu de folie sur le front de l'attaque de la Nazionale ce soir. 

45': OH EMERSON CA TOUCHOTTE LA BARRE DE SIMON !!! 

42': Le boss de la tactique, le Brigand des schémas transitionels en 3-4-3, a parlé. 

 

40': Superbe combinaison espagnole avec une récupération basse et une transition éclaire, dommage qu'Oyarzabal ne bonnifie pas cette merveille de passe en une touche de Jordi Alba. A laplace, l'attaquant de la Real Sociedad envoie une guez' du gauche dans le ciel londonien. 

39': Hop, la grosse semelle de Busquets sur Insigne, ni vu ni connu. Il est là notre Sergio sûr ! 

37': Oh cette passe d'Insigne qui ouvre tout le terrain pour Emerson ! Le joueur de Chelsea a remonté plus de quarante mètres mais ensuite il a tardé à donner son ballon, l'Espagne se dégage. 

34': L'Italie parvient enfin à amener du danger dans la défense espagnole mais le une-deux entre Insigne et Immobile était compliqué à réaliser dans un si petit espace. Un coup de fesse d'Azpilicueta et voilà le petit attaquant du Napoli bouté hors du terrain. 

32': Pour le moment on assiste à une masterclass tactique de la Roja et de Luis Enrique. Si on m'avait dit que je dirai ça dans un live d'une demi-finale de cet Euro, hé bien je ne l'aurais pas cru. 

 

27': Bon je n'ai pas précisé que Donnarumma était à l'origine de l'occase espagnole avec une relance immonde. Mais c'était pour mieux briller derrière #Malinx 

25': LA PARADE DE DONNARUMMA DEVANT OLMO ! L'attaquant de Leipzig a dû s'y reprendre à deux fois pour smasher ce ballon de volée mais le futur meilleur pote de Keylor Navas était solide sur ses appuis sur sa ligne. 

23': Pedri me file des frissons de partout, quel beau joueur. 

21': La sortie kamikaze (et en retard) d'Unai Simon qui a bien failli mettre son équipe dans la mouise ! Heureusement que la défense a pris le relais pour empêcher Barella de frapper vers le but vide. Hé mec, on avait dit une cagade pendant la compète, no mas. 

18': Rep' à ça [ans' to that ?], Harry Kane. 

 

16' : La grosse sauce de Chiellini loin devant, pour personne, en dit beaucoup de l'état de la Nazionale depuis une bonne dizaine de minutes maintenant. 

13': Voilà je disais ça pour les secouer, vous l'aurez compris ! Quelle passe trouvée par Pedri (18 piges et une saison en pro dans les pattes, on le rappelle) vers Oyarzabal dans la surface adverse, qui rate son contrôle. Enfin, pour réussir un tel contrôle orienté il aurait fallu avoir Benzema. Franchement, difficile de le blâmer sur ce coup, mais c'est con il n'était pas hors-jeu. 

10': L'Italie ne touche plus une bille depuis cinq minutes, heureusement que l'Espagne n'a pas compris qu'il fallait tirer au but un jour pour marquer. 

7': Par contre je ne sais pas si j'étais prêt pour revoir un stade de Wembley quasi blindé. Ca fait tout drôle. Qu'est-ce qu'on en a bavé ave cles huis clos, hein... 

5': Les Espagnols peuvent enfin respirer un peu et faire tourner le ballon comme feu leurs aînés savaient si bien le faire. 

3': Premier gros coup de chaleur sur les buts espagnols ! Bon, si on fait semblant de ne pas avoir vu depuis le début qu'il y avait hors-jeu, mais alors ce petit piqué tout en douceur de Barella qui vient mourir sur le poteau de Simon, miam. 

2': J'aime cette volonté italienne de repartir du gardien, quitte à jouer avec le feu. Il faut savoir mourir avec ses idées. Le plus tard possible, mais tout de même. 

1': Vamoooooooooooos ! 

20h57: Ah ben j'ai raté celui de l'Espagne tiens. Tant pis, de toute façon j'ai toujours préféré l'Italie. Malgré cette fabuleuse année Erasmus à Cadiz en Andalousie ? Oui, oui, absolument. 

20h55 : Les choses sérieuses commencent avec l’hymne italien, toujours un moment incroyable à vivre. Les mecs sont possédés, y’a quelque chose de beau là-dedans je trouve.

20h45 : L’Espagne racole aux abords de Wembley

Restrictions sanitaires obligent, il est très compliqué de quitter l’Espagne pour rejoindre Londres afin de supporter la Roja. Aussi, la Fédération a lancé en urgence la campagne « We need you » destinés aux nombreux Espagnols résidant Outre-Manche, notamment à Londres. Il y a même un message pour les Britanniques amateurs de séjours dans le pays de Victoria Abril, et pas forcément pour y visiter le Prado : « Si vous aimez la sangria, il est temps de dire merci ». Quand il est question de foot, on n’est plus à un cliché près…

 

20h40 : Enrique Lapuerta est évidemment titu dans l'axe de la défense espagnole, ce qui me permet de vous inviter à lire ce papier qu'Adrien vous a concocté avant ce match. 

 

20h35 : Du côté de l’Espagne, ce n’est pas la même mayonnaise. Luis Enrique a décidé de laisser Alvaro Morata sur le banc, le buteur qui ne marque (presque) pas depuis le début de la compète. Le Parisien Pablo Sarabia a quant à lui dû déclarer forfait. Il n’y aura donc qu’un Parisien et demi sur la pelouse ce soir avec Marco Verratti (et Gigi Donnarumma, dont la signature au PSG est imminente).

Simon - Azpilicueta, Garcia, Laporte, Alba - Koke, Busquets (cap.), Pedri - F. Torres, Oyarzabal, Olmo

 

20h30 : Et comme les compos sont tombées, on ne va pas tourner autour du bocal, andiamo. Côté italien, pas de surprise du côté du XI de Mancini. Un seul changement par rapport à la victoire face aux Belges en quarts : le magnifique Spinazzola, blessé lors du dernier match et auteur d’un Euro de malade, est remplacé par Emerson Palmieri, le joueur de Chelsea.

Donnarumma – Di Lorenzo, Bonucci, Chiellini (cap.), Emerson – Barella, Jorginho, Verratti – Chiesa, Immobile, Insigne

 

20h25 : Allez, on est fin prêts pour lancer ce live ! J'imagine que vous ne teniez plus, ça tombe bien nous non plus. Même si, à titre purement personnel, depuis que la France est éliminée cet Euro, je ne trouve plus beaucoup de raison de m'enflammer. Mais cette affiche devrait raviver le feu sacré. 

20h : Hola todos ! Ciao a tutti ! Installez-vous tranquillement pendant qu'on casse une graine. On se retrouve dans un gros quart d'heure pour les compos. A toute ! 

Salut tout le monde ! Enfin, on y est ! Je n’irai pas jusqu’à dire que ces deux derniers jours à tenir le live Euro, alors qu’il ne se passe plus rien et que la seule chose qu’on attendait c’était justement ce match, on été une partie de plaisir. Mais osef comme disent les jeunes (ou les moins jeunes, on s’y perd un peu, désolé), le plus dur est passé. Place à la première demi-finale de cet Euro 2021 entre la Roja et la Nazionale, dans un stade Wembley où près de 60.000 Anglais devraient prendre place. On espère tout de même que les expatriés espagnols et italiens auront pensés à acheter leur billet, histoire de mettre un peu d’ambiance là-dedans.

» Rendez-vous sur les coups de 20h30 pour lancer cette soirée tous ensemble !