Super Ligue : La Juventus d'Agnelli et le Milan AC s'avouent à leur tour vaincus... Revivez le naufrage en live...

FOOTBALL Suivez toutes les informations sur feu la nouvelle compétition européenne de football

A.L.G, W.P

— 

Andrea Agnelli, le président qui veut toujours  faire la Super Ligue.
Andrea Agnelli, le président qui veut toujours faire la Super Ligue. — FABRICE COFFRINI / AFP
  • Après le retrait officiel de Manchester City de la Super Ligue, les autres clubs anglais ont suivi le mouvement dans la soirée de mardi.
  • Les fondateurs du projet ont finalement annoncé la suspension de celui-ci mais ils espèrent encore pouvoir le faire accepter après lui avoir fait subir un remodelage.
  • La mobilisation des supporters, du pouvoir politique, des joueurs et anciens joueurs de foot, a porté ses fruits. C’est du moins la situation à date mercredi matin.

19h15 : >> Bon allez basta, on ne va pas attendre que Florentino Perez ravale sa fierté car ça risque de prendre encore un peu de temps. L’heure est venue de fermer la boutique. Merci à toutes et à tous d’avoir suivi ce polar en notre compagnie. S’il faudra rester en éveil pour éviter que douze nababs nous refassent le coup du "sauvetage du football", profitons de cette belle victoire. Car c’en est une, assurément. Allez, bises ! 

18h45 : Au tour du propriétaire de Man U de s’excuser platement

Glazer, le mec le plus honnis par les fans des Red Devils (loin devant la haine qu’ils nourrissent à l’égard des fans de City), qui se met à quatre pattes pour présenter ses excuses. Bon, même si on ne croit pas un mot de ce qu’il dit, on va quand même se l’injecter direct en intraveineuse. Bordel ce que j’aime le foot !

 

18h20 : L’UEFA prête à faire marche arrière sur un point réglementaire de sa C1 2.0

La formulation de ce tweet est pour le moins étrange, mais ça reste une info tirée du Times qui montre que l’UEFA a peut-être fini par prendre en compte les désidératas du peuple d’en bas qui maudissait cette règle censée là encore favoriser les plus riches. Vu ce qu’on vient de vivre ces trois derniers jours, on prend, n’est-ce pas ?

 

18h: Je vous invite par ailleurs à lire notre entretien avec Ronan Evain, le directeur général de l'association Football Supporters Europe (FSE), qui s'est longuement posé pour analyser à chaud les conséquences de cette crise des missiles Super Ligue et revenir sur les 72 heures de folie qu'on vient de vivre. 

 

17h40: En attendant, notre équipe vidéo a mis à jour sa vidéo qui résume le mic-mec intersidéral qu'on vient de vivre tous ensemble ces derniers jours. 

 

17h30 : Vous l'avez compris comme nous, y'a plus embouteillage sur l'autoroute des rebondissements made in Super Ligue. On attend juste que que Florentino et Laporta balancent leur communiqué de la lose et il sera temps ensuite de ranger ces 72 heures de football circus dans le placard à archives. 

16h45 : Toujours rien du côté de Florentino, et le pouvoir espagnol ne se mouille pas trop. Que ce soit le maire de Madrid ou le secrétaire d'Etat aux Sports, personne en Espagne n'ose vraiment tacler le projet de Super Ligue.

15h30 : Gabriel Attal réagit au fiasco Super Ligue

Le projet mort-né de Super Ligue européenne de football est un « non-sens sportif total », a estimé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal mercredi alors que les 12 grands clubs européens fondateurs se retirent les uns après les autres de ce projet de compétition quasi-fermée.

« Cela ne me dérange pas que le sport puisse rapporter de l'argent. Ce qui me dérange, c'est quand l'argent fait oublier ce qu'est le sport », a déclaré le porte-parole, à l'issue du conseil des ministres.

15h15 : Pour Simeone, un vent de changement souffle sur le monde du football

L'entraîneur de l'Atlético de Madrid ne « doute pas que face à un séisme pareil, quelque chose va changer. Les deux parties vont devoir se rapprocher et trouver un accord. » Ca vaut ce que ça vaut. Il se murmure par ailleurs que les joueurs colchoneros sont soulagés après que la direction du club a décidé d'abandonner la Super Ligue.

14h50 : Pas grand-chose à se mettre sous la dent depuis l'annonce de la Juve. Les mecs ont lâché une bombe avant de partir en pause déjeuner. Des génies jusqu'au bout.

14h30 : Dans un monde idéal, Nasser annoncerait la double-prolongation de Ney-Mbappé jusqu'en 2049 histoire de bien enfoncer Florentino sous terre.

14h15 : Les clubs « secondaires » des championnats d'où sont issus les frondeurs sont nombreux à monter au créneau. Réussiront-ils à peser dans la suite des événements pour demander des comptes?

14h : Pas de signe de vie de Florentino Pérez, on commence à s'inquiéter pour papi. Hâte qu'il nous annonce que sa compétition n'est pas morte et qu'elle se jouera entre son équipe A et son équipe B.

13h55 : En prenant un peu de recul, la Juventus n'abandonne pas à proprement parler, mais a conscience du non-sens total de la situation. En gros, sans les autres clubs ce n'est plus possible pour le moment, donc on remet ça à plus tard (à jamais?)

13h50 : From Superligue to clasico real quick. Il ne sont plus que deux, autant dire que tout cela n'a plus de sens. 

13h41 : Juste avant, c'était au Milan AC de prendre acte du mécontentement des supporters et de quitter à motié le navire.

« Les voix et les préoccupations des fans du monde entier ont été clairement exprimées à propos de la Super League, et l'AC Milan doit être sensible à la voix de ceux qui aiment ce merveilleux sport », écrivent les Rossoneri.

13h40 : La Juventus d'Agnelli s'avoue officiellement vaincue (pour le moment). La fin est de plus en plus proche.

Extrait du communiqué. «La Juventus, tout en restant convaincue de la validité des hypothèses sportives, commerciales et juridiques du projet, estime qu'elle a actuellement des possibilités limitées de se réaliser sous la forme dans laquelle il a été initialement conçu.»

13h30 : Le FC Barcelone ne lâche pas la Super Ligue

« Pour le moment, nous sommes dans la Super Ligue. Tous les scénarios sont à l'étude, dit une source du club citée par l'agence EFE. Viendront des jours de pourparlers et de négociations entre les différentes parties. » Merci Jean-Michel Obvious.

13h20 : « Le combat pour le futur du club continue », disent les supporters de Chelsea, qui n'ont « aucune confiance » dans leur direction malgré le retrait de la Super League. Les groupes de supporters anglais vont-ils se refaire une santé sur l'autel du putsch avorté? A Stamford Bridge, il semblerait que oui. 

 

13h10 : Le président de Villarreal envoie un scud à Florentino Pérez, bonne ambi en Liga

« Perez est égoïste, égoïste et encore égoïste. Il ne pense qu'au Real Madrid. D'ailleurs, Villarreal n'a pas besoin que Florentino vienne le sauver », a déclaré Fernando Roig dans la presse espagnole.

13h05 : Ronald Koeman botte en touche sur la question de la Super Ligue

Alors que les socios du Barça sont appelés à voter pour ou contre le projet mort-né, le coach néerlandais a préféré ne prendre aucun risque en conférence de presse. « J'ai parlé avec le président hier et il m'a expliqué la position du club. Il y a eu tellement de mouvement qu'il vaut mieux ne pas donner d'avis. Personne ne sait ce qui peut arriver et il faut attendre. Je veux le meilleur pour le club ».

13h : Il commence à être temps de parler de la réforme de la C1 version UEFA (2024)

Et elle n'est pas folle non plus, notamment pour ce qui est des deux places allouées aux deux plus gros coefficients UEFA qui n'ont pas réussi à se qualifier pour la LdC via leur championnat domestique. Un truc fait sur mesure pour les clubs de Premier League.

12h50 : Changement de liveur, mais pas de ton. On est ensemble pour se moquer des révolutionnaires en carton jusqu'au bout de la journée.

12h45 : L'hôpital, la charité... 

On en parle aussi de Piqué qui sort des bois de la vertu après avoir tranquillement fait ses besoins sur notre Coupe Davis adorée ? C'est vrai que là il n'était absoluuuuuuuument pas question de gros sous et de reniement du public. Quelle trompette... 

 

12h40 : On dirait vraiment à certains moment qu'il parle des débuts de Mediapro. C'est même plus du toupet à ce niveau-là de provocation. 

 

12h35 : Agnelli a compris

Le président de la Juve (et créateur du Fiat Multipla, quelle audace tout de même…) a confié ses doutes à Reuters après la défection de l’Inter et de l’Atlético coup sur coup ce mercredi. « Je reste convaincu de la beauté de ce projet », a d’abord lâché Agnelli. Avant de se rendre à l’évidence : « Mais il faut reconnaître que… Je veux dire, je ne pense pas que ce projet soit aujourd’hui toujours d’actualité ». Ça, ça s’appelle de la clairvoyance !

12h25 : Reste à savoir lequel des quatre sera le prochain à se faire la malle. Petite pièce sur l'AC Milan pour ma part. 

 

12h15 : Dixit le gars qui a cru pouvoir vendre des Angers-Dijon à 25 euros par mois à 6 millions d'abonnés. On dirait tellement un fake qu'il y a des chances que ce soit vrai. Faut dire aussi que question naufrage, le bonhomme sait de quoi il parle. 

 

12h10 : On fait le point sur les abandons dans le peloton

 

12h05 : Tutululututu ! L'Inter jette l'éponge

Ah la la c'est incroyable ce multiplex les enfants ! On part de ce pas à San Siro où, nous susurre-t-on sensuellement à l'oreille, l'Internazionale vient à son tour de jeter l'éponge. C'est donc confirmé, à la fin, il n'en restera plus qu'un. 

 

11h55: Au tour de l'Atlético Madrid de se désister  via un communiqué. Passionnant, ce multiplex du retrait...

11h50: Un jour très spécial oui, et pas seulement parce que mon grand-père aurait fêté ses 110 ans s'il était encore de ce monde.

11h47: Vraiment on peut de nouveau le dire et l'écrire, TOUT VA TRES VITE DANS LE FOOTBALL !!! 

11h43: Le président de la Juventus Turin estime que la Super Ligue ne peut exister sans les six clubs anglais qui ont renoncé mardi, indique l'AFP. Conséquence immédiate le titre boursier de la Juve s'écroulait mercredi à la Bourse de Milan (-12%)

11h42: Alors qu'il tentait de faire bonne figure, Andrea Agnelli s'avoue vaincu. 

11h36: Règlement de comptes à OK Corral, version madrilène

 

11h29: Et on parie que les conditions générales seront écrites en corps 2

 

10h57: Plus de Super Ligue, plus besoin de réunion entre capitaines de clubs de Premier League, initialement prévue ce mercredi. Voici en résumé le sens de l'information délivrée par le journaliste David Ornstein.

 

10h42: A près de 30 ans, l'ancien enfant terrible Andy Delort n'est pas loin d'être devenu un modèle de sagesse, qui aime les petits clubs, mais pas le projet de Super Ligue. On vous en parle ici

10h15 : Voilà ce que ça donne en VF, une sorte de « je vous ai compris » à la sauce liverpuldienne

« Je tiens à m'excuser auprès de tous les fans pour la gêne occasionnée (sic) lors des 48 dernières heures. Le projet proposé n'allait jamais aboutir sans le soutien des supporters. Nous vous avons entendus, je vous ai entendus. Je tiens aussi à m'excuser auprès de Jürgen (Klopp) et de tous les joueurs qui travaillent dur pour Liverpool. Un travail qui rend si fiers nos fans ». 

« Je sais que toute l'équipe du Liverpool FC possède l'expertise et la passion nécessaires pour rétablir la confiance et nous aider à aller de l'avant. Notre travail n'est pas terminé. J’espère que vous comprendrez que même lorsque nous commettons des erreurs, nous essayons de travailler dans l’intérêt de votre club. Pour cela, je vous ai laissé tomber. Je suis encore une fois désolé et le seul responsable de ce qui s'est passé lors des deux derniers jours. C’est quelque chose que je n’oublierai pas. Cela montre le pouvoir qu'ont les fans aujourd'hui et qu'ils continueront d'avoir à juste titre... Il est important que la famille du football de Liverpool reste intacte. »

 

10h10 : Premier moment fort de la journée avec les excuses de John W. Henry, le propriétaire de Liverpool. Faute avouée, tout ça, tout ça... 

 

10h: Nasser De Gaulle, sauveur du foot mondial, avouez que vous ne l'aviez pas vu venir celle-là ! 

 

9h45 : Satan a tranché, « le football n'est plus un jeu », circulez y'a rien à voir

Le mec n’en démord pas, pour lui si le foot se casse la gueule c’est parce que les jeunes préfèrent mater des compétitions de e-sport. S’il n’est pas impossible que la concurrence existe entre ces deux mondes, c’est vrai, il faut aussi arrêter de faire comme si on n’avait pas compris que le problème numéro 1 c’est le pognon démentiel qu’il faut sortir chaque saison pour suivre son club préféré au stade et à la télé. Cette pathétique tentative de diversion n’a rien à envier au classique « LA, REGARDEZ, UNE FEMME VOILEE !!! » utilisé avant chaque élection politique en France depuis 30 ans.

 

9h30 : Agnelli ne lâche pas son nonos

Si hier et lundi, c’est surtout Florentino Perez qu’on a entendu défendre le projet, Agnelli a choisi le jour des enfants pour sortir du bois. Et le (toujours) boss de la Juve ne fait pas dans la dentelle. Après avoir annoncé que le football n’était « plus un jeu » mais « un business » (je plains les enfants d’Agnelli qui, au Parc, ne vont pas jouer au foot mais faire des prévisions conjoncturelles du cours de la Juve en bourse), l’Italien a prévenu dans La Repubblica : « Entre nos clubs, il y a un pacte de sang, on va avancer. (Le projet) a 100 % de chances de succès ».

9h15 : Message à caractère informatif 

Mettons-nous d'accord sur un point. J'ai beaucoup entendu dire hier soir, dans l'emballement général, que le football avait gagné.  On va rester un peu plus mesuré si vous n'y voyez pas d'inconvénients. Ce n'était absolument pas un combat manichéen entre, d'un côté les méchants de la Super Ligue et, de l'autre, les gentils bienfaiteurs de l'UEFA et de la Fifa. Disons juste qu'on évité le pire. 

9h10 : Tiens, le président officieux du Real Madrid n'a pas l'air jouasse ce matin. Faut dire qu'il a passé sa journée d'hier à annoncer que le projet était ficelé et solide et que les mauvais joueurs parisiens et munichois n'auraient d'autres choix que de se ralier à la caravane de l'enfer. Caramaba... 

 

9h: Les médias jubilent au petit matin

J'ai beaucoup aimé la une de L'Equipe du jour, qui a préféré mettre à l'honneur la qualif de Rumilly Vallières face au TFC, parce que C'EST CA LE FOOT. 

 

8h50 : La cellule d'investigation de 20 Minutes mène l'enquête

Avant que le projet n'explose en vol, on s'est dit qu'on allait vous dresser le portrait robot du fameux supporter-type que le duo de l'enfer Perez-Agnelli voulait rendre à nouveau heureux devant un match de foot. Spoiler alert : on cherche encore. 

 

8h45 : Ce n’est pas un échec, c’est juste que ça n’a pas marché

Dans la vie de tous les jours, les hommes de la trempe de Florentino Perez et d’Andrea Angnelli ne sont pas du genre à se voir opposer des "non" en pleine figure. Alors, malgré la rouste reçue hier tout au long de la journée, ceux-ci ne pouvaient admettre officiellement que leur entreprise putschiste n’était qu’un désastre. Que dit-on en pareilles circonstances ? Que « nous allons reconsidérer les étapes appropriées et remodeler le projet, en gardant toujours à l’esprit d’offrir aux supporters la meilleure expérience possible. » Personne n'y croit mais ça permet d'éviter l'humiliation. 

 

8h40 : Résumé de l’épisode précédent [toudoum]

Après un lancement annoncé en catimini à travers un pauvre communiqué laconique publié dimanche à midi, il faut croire que les choses de la Super Ligue ne peuvent se faire qu’une fois la nuit (européenne) tombée. C’est encore ce qu’il s’est passé hier soir avec, sur les coups de 20h30, le premier retrait officiel de Manchester City.

 

Les cinq autres clubs anglais ont suivi : Tottenham, Liverpool, Manchester United et Arsenal dans un premier temps en fin de soirée, suivi deux heures plus tard par Chelsea qui a constaté que « sa participation ne servirait pas les intérêts du club, de ses supporters et de la communauté élargie du football ». « Nous avons fait une erreur et nous nous excusons pour cela », a de son côté reconnu Arsenal dans un communiqué, résumant en une phrase ce que les supporters, les instances et les gouvernements s’évertuaient à faire remarquer depuis deux jours.

8h30 : Salut les révolutionnaires ! Bon alors, on fait tomber quelle institution aujourd'hui ? La BCE ? La Banque de France ? Vous avez raison, voyons déjà ce qu'il va advenir véritablement de la Super Ligue avant de rêver plus grand. 

Si tout se passe comme prévu, un dernier live aujourd’hui et on pourra tranquillement reprendre nos activités normales dès demain. Hé oui, après une journée d’hier comme il en existe rarement dans le foot, avec des rebondissements de partout et une bonne dose de dramaturgie à tous les étages, la toute nouvelle Super Ligue a vécu. Après l’annonce officielle du retrait de Manchester City en début de soirée, mardi, le château de cartes s’est vite effondré et les rats ont presque tous quitté le navire. Pourtant, sur les ruines encore fumantes de leur projet mort-né, les deux capitaines Florentino Perez et Andrea Agnelli persistent à nous faire croire que l’affaire n’est peut-être pas encore entendue. Après tout, on n’est plus à un rebondissement près.

>> Suivez en live, dès 8h30, les événements du jour d’après la Super Ligue.