Argentine : L’état de santé de Maradona évolue favorablement selon son médecin

FOOTBALL L'Argentin pourrait sortir de l'hôptial mercredi afin d'entamer sa convalescence

A.L.G. avec AFP

— 

le Dr Leopoldo Luque, assailli par les journalistes devant l'hôpital d'Olivos à La Plata.
le Dr Leopoldo Luque, assailli par les journalistes devant l'hôpital d'Olivos à La Plata. — Emiliano Lasalvia / AFP

L’état de santé de la légende du football Diego Maradona, toujours hospitalisé après son opération d’un hématome sous-dural, évolue favorablement, a affirmé lundi soir son médecin personnel, pour qui la star argentine, âgée de 60 ans, devrait pouvoir sortir « mardi ou mercredi ».

« Diego a très envie de sortir et nous sommes en train d’évaluer s’il peut effectivement le faire mardi ou plus probablement mercredi, cela dépendra de ses paramètres médicaux, mais pour l’instant son évolution est très bonne », a estimé le Dr Leopoldo Luque, devant l’hôpital d’Olivos, dans le nord de la capitale argentine.

Maradona ne consommerait plus de cocaïne

Le champion du monde 1986 avait été hospitalisé lundi à La Plata, à 60 km au sud de Buenos Aires​, en raison d’une anémie et de déshydratation. Des examens avaient révélé la présence d’un hématome sous-dural, une poche de sang formée sous la boîte crânienne. Il avait alors été transféré à la clinique privée Olivos, dans la commune du même nom.

Depuis, son état de santé évolue bien, même s’il est touché par un syndrome d’abstinence, pour lequel il a reçu des soins intensifs et des sédatifs, un traitement qu’il a commencé à arrêter lundi. Le champion du monde 1986 a affirmé à plusieurs reprises qu’il ne consommait plus de cocaïne depuis des années, mais selon des proches et la presse, il est désormais dépendant à l’alcool.

Le Dr Luque n’a pas souhaité préciser dans quel lieu Maradona effectuerait sa convalescence une fois sorti de l’hôpital. « Nous parlerons de cela quand le moment sera venu, en accord avec sa famille. Une chose est sûre : nous sommes tous décidés à ce qu’il aille mieux », a ajouté le médecin de l’ancien numéro 10.