Nîmes-OL : Soirée cauchemar pour des Crocos réduits à neuf… Porté par Memphis, l’OL fait très mal aux Nîmois (0-4)

FOOTBALL Battus par le Losc mardi (0-1), les Lyonnais ont réagi ce vendredi en l’emportant facilement (0-4) contre des Nîmois réduits à neuf dès la première période

Jérémy Laugier

— 

Memphis Depay a inscrit un doublé ce vendredi qui a facilité la soirée de Lyonnais en double avantage numérique.
Memphis Depay a inscrit un doublé ce vendredi qui a facilité la soirée de Lyonnais en double avantage numérique. — Sylvain THOMAS / AFP

Allez les amis, on vous laisse sur cette victoire de l’OL, qui s’est fait une soirée bien tranquille et inattendue… Les Lyonnais grimpent provisoirement à la 5e place grâce à ce large succès (0-4) initié par un doublé de Memphis Depay. Quant aux Nîmois, ils plongent au fin fond de la Ligue 1 après avoir encaissé dix buts en trois jours (6-0 à Bordeaux mardi). La crise est bel et bien là. Encore merci de nous avoir suivis. La bise à tous.

Finito à Nîmes, Olivier Thual a eu la bonne idée d’abréger la galère nîmoise. Les partenaires d’Anthony Briançon enchaînent donc leur dixième match sans succès en Ligue 1. Et l’OL se rassure un peu, même si ce scénario de match est plus qu’improbable et ne livre guère d’enseignements avant un match de Ligue des champions décisif mardi contre Leipzig.

89e : Vous vous doutez bien que cette fin de match ne présente pas beaucoup d’intérêt vu le scénario. On a de la peine pour vous, supporters nîmois.

Pouuuuh les Nîmois viennent de se cogner dix buts en trois jours sans en inscrire un seul, ce truc de fou !

80e : Et nouveau buuuuuuuuut pour l’OL : Joachim Andersen y va de sa première réalisation en Ligue 1 d’une frappe lointaine sur laquelle Bernardoni n’est pas impérial.

19e au coup d’envoi, Nîmes bascule lanterne rouge derrière Toulouse (au goal-average) avec cette nouvelle raclée.

76e : Memphis Depay est sorti après avoir sacrément fait le job. Ceux qui l’affrontent ce week-end sur MPG peuvent enfin respirer, Jeff Reine-Adélaïde prend sa place.

71e : Houssem Aouar achève les derniers espoirs nîmois avec de la réussite. Sa tentative de centre-tir est déviée par Briançon. 0-3 et la fin de match va être hyyyyyyyypra longue pour les Nîmois. Enfin comme tout le match quelque part.

64e : Et allez, comme à l’époque de Genesio, Memphis Depay évite à l’OL une méchante déconvenue sur un exploit solo. Il n’y avait pas vraiment de danger sur le but de Bernardoni lorsque le Néerlandais a déclenché une puissante et précise demi-volée de 25 bons mètres. Le break est enfin fait.

62e : Et allez, Zinédine Ferhat a failli renverser les Costières. Le milieu nîmois franchit la ligne médiane (déjà un petit exploit) et s’en va défier les cinq défenseurs lyonnais. Il balance une frappe en force mais ne cadre pas. A quoi joue l’OL, seriously ?

59e : Ah voilà la première véritable occase de la deuxième période. Memphis Depay s’infiltre côté droit et centre parfaitement en retrait pour Joachim Andersen. Mais le défenseur danois ne cadre pas et l’OL ne se libère pas.

55e : Pas grand-chose à signaler. L’OL a tranquillement le ballon mais ne met pas en danger Bernardoni en fait. A noter que Moussa Dembélé montre encore ses limites dans la construction du jeu. On l’avoue, outre son efficacité face au but, on le pensait capable d’être plus fin techniquement dans ses prises de balle. D'ailleurs, il n'a touché que 17 ballons jusque-là, ce qui paraît assez fou dans un match disputé à 11 contre 9.

49e : Allez comprendre pourquoi mais sur une action anodine, Bertrand Traoré trouve le moyen de percuter Bouades, ce qui lui vaut un carton jaune et un (nouveau) bon coup de pression des supporters sur M.Thual.

46e : Ah la grosse curiosité de la deuxième période : le jeune latéral Melvin Bard, pur produit du centre de formation lyonnais, effectue ses premiers pas avec les pros en remplaçant Rafael, blessé sur l’action de l’expulsion de Paquiez. Rudi Garcia reconnaissait ne pas vraiment le connaître en conférence de presse hier.

 

C’est reparti par ici, et supporters nîmois rassurez-vous, votre équipe est encore à neuf après quelques secondes dans cette deuxième période.

Oh oh, voici l'info NBA qu'attendaient tous les fans des Knicks depuis environ 37 ans.

 

C’est la mi-temps, l’OL n’a pas réussi le break et n’a finalement pas eu tant d’occasions que ça dans ce match. « Il faut s’accrocher et pourquoi pas faire un hold-up », annonce le milieu offensif nîmois Romain Philippoteaux au micro de Canal +. Et non, Laurent Paganelli ne lui a pas glissé un « on te le souhaite ».

 

45e : Quelle ambiance bouillante quand même au stade. On n’aimerait pas être Olivier Thual, il faut l’avouer. Même la tribune officielle où se trouve Jean-Michel Aulas subit un bon coup de pression des supporters, si on en croit cette vidéo.

 

40e : Et allez, Gaëtan Paquiez enchaîne deux avertissements en deux minutes (38e et 40e), avec un gros tacle non maîtrisé sur Rafael pour conclure. Beaucoup beaucoup trop d’engagement/de frustration côté nîmois et les voilà à neuf !

35e : 68 % de possession de balle pour les Lyonnais sur ces 35 premières minutes. Ça commence à faire très mal aux Nîmois de passer leur temps sans ballon.

31e : Bonne occase côté lyonnais mais Bernardoni s’impose avec autorité sur une tentative d’Aouar à l’entrée de la surface.

30e : Maxence Caqueret à la baguette, ça nous change des premières relances de Lucas Tousart. Son début de match est très encourageant.

 

29e : Beaucoup d’électricité dans l’air aux Costières. On s’en doutait avant le match avec la 19e place du club. Alors à 0-1 à 10 contre 11 d’emblée, et avec le sentiment d’avoir subi deux décisions injustes…

Amateurs patentés du #PenaltypourLyon et #Penalzette, cette stat est pour vous.

 

21e : On est déjà passé tout près du break, et d’un potentiel carnage de Memphis. Houssem Aouar lance idéalement le Néerlandais et celui-ci fracasse le poteau de Bernardoni sur une lourde frappe de près. Nîmes peut vraiment sombrer dans les mêmes proportions que mardi (6-0 à Bordeaux) vue l’entame…

Enormes les micros de Canal + qui nous font profiter de supporters nîmois bien remontés : « Oh l’arbitre va te faire en…. » et le fameux « Jean-Michel Aulas, on va tout casser chez toi » cher aux Marseillais.

16e : Memphis Depay transforme tranquillou le peno… d’une panenka tout en maîtrise. Bon, l’OL a devant lui une soirée plus que peinarde a priori. Comment les Lyonnais vont-ils se compliquer la vie ce soir ? On attend vos propositions.

14e: Nouvelle décision clé d'Olivier Thual qui siffle un penalty pas évident du tout pour l'OL après une légère obstruction de Martinez sur Traoré lancé dans un raid.

11e : La première grosse occase est… pour Nîmes. Quand on vous dit que l’OL n’est pas bien, même en ce début de match. Anthony Briançon (formé à Lyon) se retrouve en excellente position après un coup franc. Il ouvre son pied de demi-volée mais Lopes est à la parade et Andersen sauve en catastrophe derrière.

5e : Ouuuuuuuh le premier coup de théâtre. Le milieu nîmois Théo Valls est directement expulsé après une semelle appuyée mais pas dingo sur Maxence Caqueret ! Good luck aux Crocos pour les 90 minutes qui viennent à 10 contre 11. Un Valls à sale temps pour le Nîmes Olympique (vous l'avez?).

 

La petite stat qui en dit long sur la saison lyonnaise, que ce soit avec Sylvinho ou Garcia jusque-là...

 

C'est parti aux Costières !

20h45 : Six changements mine de rien côté lyonnais par rapport au match soporifique contre le Losc mardi. On attend beaucoup de la triplette Aouar-Memphis-Dembélé.

20h44 : Si ça vous tente pour vous mettre dans l’ambiance, on vous propose notre portrait de Maxence Caqueret, ce milieu made in OL que de nombreux supporters lyonnais attendaient en Ligue 1 depuis très longtemps.

 

20h38 : A Nîmes, la principale surprise du 11 de départ vient de la première titularisation en L1 en carrière de l’attaquant Lucas Buades (21 ans).

 

20h34 : Alors que nous a concocté coach Rudi ? Ah cette fois-ci, Jeff Reine-Adélaïde n’aura pas l’occase d’être remplacé à la mi-temps voire avant car il va débuter sur le banc. Comme à Strasbourg il y a six jours, c’est Maxence Caqueret​ qui a été privilégié au milieu pour évoluer aux côtés de Thiago Mendes. Pas de Tousart non plus dans ce 4-2-3-1 bien offensif. Et derrière, Joachim Andersen a (enfin) été préféré à Marcelo ce soir. On vous laisse regarder le tout.

 

20h30 : Bonsoir à tous, on va vivre une grande soirée de ballon vous allez voir.

Hello m’sieurs dames, et bienvenue sur 20 Minutes pour Nîmes-OL, une affiche aux allures de « Morosico » collant parfaitement à cette fin d’automne. A ma gauche le Nîmes Olympique, 19e de Ligue 1, et une série désastreuse de neuf matchs de rang sans succès en championnat (quatre nuls et cinq défaites), avec comme cherry on the cake une tempe 6-0 il y a trois jours à Bordeaux. Le directeur sportif du club Laurent Boissier est annoncé sur la sellette, et l’entraîneur Bernard Blaquart n’en est pas loin non plus au vu de la (non) dynamique des Crocos. A ma droite c’est à peine plus glorieux, si on prend en compte les budgets/ambitions extrêmement différents : l’OL a déjà perdu six fois en L1, il a permis au Losc de remporter son premier match de la saison à l’extérieur mardi (0-1), il compte désormais neuf points de retard sur l’OM (2e), il empile les blessés (Dubois, Koné et Cornet sont les derniers en date), et il a clairement hypothéqué son avenir européen en perdant à Saint-Pétersbourg la semaine passée. Voilà voilà pour le tableau des forces en présence. Au moins on vous promet un match à enjeux ce soir, vous l’aurez compris. Allez on se retrouve à partir de 20h30 pour décortiquer les compos.

» Rendez-vous à 20h30 pour le début du live, et coup d’envoi du match à 20h45…