Nabil Fekir a qualifié l'OL grâce à son but clé en deuxième période.
Nabil Fekir a qualifié l'OL grâce à son but clé en deuxième période. — Efrem Lukatsky/AP/SIPA

FOOTBALL

Shakhtar-OL: Longtemps dos au mur, les Lyonnais retrouvent les 8es de finale grâce à Nabil Fekir

Mené contre le cours du jeu, l’OL a su arracher son ticket pour les 8e de finale de la Ligue des champions, via un but de son capitaine Nabil Fekir…

  • Les Lyonnais ont virtuellement été éliminés durant 43 minutes, ce mercredi à Kiev, après un but contre le cours du jeu de Junior Moraes (1-0, 22e).
  • Mais Nabil Fekir, complètement retrouvé pour ce choc contre le Shakhtar, a égalisé en deuxième période, permettant à son club de regoûter aux 8e de finale de la Ligue des champions. Une première depuis 2012.

De notre envoyé spécial à Kiev,

Sous la neige ukrainienne, l’OL a longtemps craint de vivre la même mésaventure que le Napoli, éliminé la veille sur sa seule défaite en Ligue des champions de la saison. Mais grâce à l’égalisation de Nabil Fekir (1-1, 65e), les Lyonnais accèdent au gratin européen, où ils devraient hériter d’un monstre lors du tirage au sort, lundi.

  • Un premier acte plus que rageant

C’est simple, l’OL a fait tout ce qu’il fallait dans le jeu pour se mettre la qualif' au chaud dès la pause. Lucas Tousart, qui remplaçait un Tanguy Ndombele « pas à 100 % » s’est révélé déterminant à la récupération. A ses côtés, Houssem Aouar a alimenté à merveille les trois attaquants. Oui mais voilà, malgré 11 tirs à 1, dont six énormes occasions, les Lyonnais ont trouvé le moyen d’être menés (1-0) et donc virtuellement éliminés dès la 22e minute. Un scénario incroyable au vu des boulevards défensifs offerts par le Shakhtar dans lesquels se sont surtout engouffrés Nabil Fekir et Bertrand Traoré.

Symbole de cette lose qui se dessine depuis trois journées et autant d’égalisations concédées dans les dernières minutes, l’international burkinabé a gaspillé un duel en or devant Andriy Pyatov (19e). Trois minutes plus tard, Junior Moraes, déjà double buteur à l’aller (2-2), crucifiait Anthony Lopes sur le premier mouvement ukrainien (0-1).

  • Nabil Fekir a retrouvé son costume de patron 

Si souvent méconnaissable cette saison, Nabil Fekir n’est pas passé à côté de ce rendez-vous majeur, où il se savait plus qu’attendu. Dans tous les bons coups lyonnais, comme sur un déboulé suivi d’un caviar pour Ferland Mendy (43e), il a longtemps été en galère dans le dernier geste, comme tout l’OL. Mais après avoir trouvé la faille en position de hors jeu (54e), il a délivré les Lyonnais d’une superbe frappe à l’entrée de la surface (1-1, 65e). Tellement mérité, pour lui comme pour son équipe.

  • Un final entre courage et fébrilité

Si régulier depuis son arrivée à Lyon, Jason Denayer s’est fendu d’une boulette assez dingue qui aurait pu permettre au Shakhtar de faire le break (51e). Le signe d’une défense qui n’a pas vraiment maîtrisé son sujet en Ukraine. Mise au supplice sur un ballon dans son dos dans le money time, elle a été sauvée par le jaillissement d’ Anthony Lopes. Son seul arrêt majeur du match (83e), synonyme de premier 8e de finale de Ligue des champions depuis sept ans.