OL-Bordeaux: Les Girondins signent leur «meilleur match» pour clore les 19 ans de M6 à la tête du club

FOOTBALL Les Bordelais se sont montrés surprenants samedi à Lyon (1-1), où ils auraient mérité de l’emporter pour le dernier match de l’ère M6-de Tavernost à la tête du club…

Jérémy Laugier

— 

L'attaquant danois des Girondins Andreas Cornelius a inscrit son premier but de la saison samedi à Lyon.
L'attaquant danois des Girondins Andreas Cornelius a inscrit son premier but de la saison samedi à Lyon. — Alex MARTIN / AFP
  • A trois jours du changement officiel de propriétaire, les Girondins de Bordeaux ont signé une prestation plus que convaincante, samedi à Lyon (1-1).
  • Dominateurs dans le jeu, les coéquipiers de Benoît Costil ont mis fin à une série de trois défaites et auraient même mérité de l’emporter pour la dernière rencontre de Nicolas de Tavernost et de Stéphane Martin à la tête du club.

« Comme on savait que les Girondins allaient changer d’actionnaire, et que Nicolas de Tavernost et Stéphane Martin étaient présents pour ce dernier match, on n’a pas voulu leur faire de peine ».  Jean-Michel Aulas a rapidement trouvé un moyen de détendre l’atmosphère assez lourde planant au-dessus de l’OL samedi soir après l’inquiétant nul (1-1) de son équipe.

De son côté, Bordeaux pouvait légitimement avoir « de petits regrets » (dixit Eric Bedouet) malgré ce point assez inattendu ramené de Lyon, et ce, à trois jours du closing du club. Après 19 ans à la tête des Girondins, le président du directoire du groupe M6 Nicolas de Tavernost va donc passer la main sur une bonne note sportive, après trois défaites de rang toutes compétitions confondues.

« Il faut aimer le foot pour rester si longtemps »

« On a tenu à le saluer à notre manière à la fin du match, indique Benoît Costil. C’est bien qu’il ne parte pas sur une défaite. On lui tire un coup de chapeau car 19 ans à la tête d’un club, ce n’est pas rien. Il faut aimer le foot pour rester si longtemps. » Un « touchant hommage » a donc eu lieu dans le vestiaire, comme l’explique Eric Bedouet, ému par ce changement d’ère. « J’ai vécu les 19 ans de M6 et je tiens à remercier M. de Tavernost qui a vraiment été quelqu’un de très très bien pour le club, un grand gestionnaire à l’écoute. On voulait faire de notre mieux et c’est la fin d’une très belle histoire », souligne le coach bordelais.

Celui-ci a vu son équipe nettement dominer l’OL (17 tirs à 6) et manquer cruellement de réussite, entre le but refusé à Yann Karamoh pour hors-jeu après utilisation du VAR (10e) et les énormes occasions de Jimmy Briand (35e, 57e) et Younousse Sankharé (54e). En inscrivant d’une belle volée son premier but cette saison (1-1, 73e), 12 minutes après son entrée en jeu, l’attaquant danois Andreas Cornelius a tout de même permis aux hommes de Ricardo de stopper leur série noire.

« On n’a pas eu de sautes de concentration »

« Jusqu’au bout, on a eu la volonté d’aller arracher la victoire, apprécie Benoît Costil. On a fait un match consistant et cette fois, on a été un minimum récompensé ». « Contrairement aux derniers matchs, on n’a pas eu de sautes de concentration », souligne de son côté Eric Bedouet, conscient que sa charnière centrale Koundé-Pablo a notamment contrôlé à merveille tous les attaquants, et notamment Depay, Dembélé et Traoré, extrêmement discrets.

« Je crois que c’est notre meilleur match cette saison », confie même l’international brésilien Pablo. Une prestation de choix sous forme de cadeau d’adieu donc à Nicolas de Tavernost et Stéphane Martin.