«Lorsqu’on dit la vérité, on dort bien. Et je dors très bien», Anelka revient à son tour sur Knysna

FOOTBALL Pour lui, Raymond Domenech aurait du dire la vérité dès le lendemain de la Une de l'Equipe...

B.V.

— 

Nicolas Anelka n'avait «aucun respect pour l'entraîneur» Raymond Domenech.
Nicolas Anelka n'avait «aucun respect pour l'entraîneur» Raymond Domenech. — François Mori/AP/Sipa

Et allez, encore une pièce dans le machine. A l'approche de la Coupe du monde, les vieux souvenirs remontent et celui de Knysna en premier. La semaine passée, c'est Raymond Domenech qui affirmait que la Une de l'Equipe « Va te faire enculer sale fils de pute » n'était pas ce qu'Anelka avait dit mais plutôt « T'as qu'à la faire, ton équipe de merde ». Ce que Nicolas Anelka confirme donc dans une interview au Journal du Dimanche, tout en reprochant à Domenech de ne pas avoir démenti plus tôt. 

« S’il avait dit ça le jour de cette Une, pas de grève des joueurs, raconte-t-il au JDD. Pas de grève, pas de bus. Donc pas de scandale mondial. Peut-être même une victoire dans le dernier match et une qualification à la clé. Mais ça n’arrangeait ni la Fédération ni L’Équipe de révéler la vérité… Il semblait préférable de la cacher, de condamner le geste solidaire envers moi. Je n’ai aucune rancœur, juste un sourire en coin car le faux est voué à disparaître. Lorsqu’on dit la vérité, on dort bien. Et je dors très bien…»

Et vous, vous dormez bien?