Ligue 1: «Pourquoi pas accrocher l'Europe», Mathieu Debuchy est ambitieux avec Saint-Etienne

FOOTBALL Conscients de l'importance des énormes arrêts de Stéphane Ruffier dans leur victoire à Strasbourg (0-1), les Stéphanois, comme Mathieu Debuchy, commencent doucement à parler de la cinquième place...

Bruno Poussard

— 

Mathieu Debuchy n'a surtout pas peur d'aller au combat avec l'AS Saint-Etienne.
Mathieu Debuchy n'a surtout pas peur d'aller au combat avec l'AS Saint-Etienne. — F. Florin / AFP.

« Ruffier, comme d’hab' hein. Dans ces rencontres où on a du mal à marquer, il nous laisse toujours dans le match. Et après, on arrive à mettre le but qui nous fait gagner. » Rémy Cabella ne s’y trompe pas, comme l’ensemble des Stéphanois. S’il en est un à qui ils doivent la victoire à Strasbourg (0-1), c'est bien leur portier, Stéphane Ruffier auteur de cinq arrêts et six ballons détournés.

« C’est important d’avoir un très grand gardien », insiste en guise de conclusion le milieu prêté par l’OM. Avec ses arrêts spectaculaires, le portier des Verts, illustration parfaite du changement de visage de l’équipe de Jean-Louis Gasset depuis la trêve hivernale, a permis aux siens de l’emporter finalement grâce à un but de Mathieu Debuchy sur leur seul tir cadré de la rencontre (82e).

« On est ambitieux », insiste Mathieu Debuchy

Mieux, le gardien permet aux Stéphanois de se rapprocher encore un peu plus de la cinquième place et d’une possible qualification en Ligue Europa. « Ce sont trois points importants pour la suite, reprend Rémy Cabella. Il faut attendre les matchs de demain, mais ce soir on peut en tout cas regarder le classement. » Ils y verront qu’un seul point les sépare désormais de Rennes et Nice (47 points)..

En attendant la réception de Bordeaux à Montpellier (qui dispose de 46 points également), les Verts sont définitivement dans le coup. Avec l’envie d’un revenant. Auteur du but de la victoire, Mathieu Debuchy embraye : « Fin janvier, on jouait pour le maintien. C’est que du plus. Maintenant, on est ambitieux, on est des compétiteurs et on a envie d’être le plus haut possible, pourquoi pas d’accrocher l’Europe. »

Son entraîneur Jean-Louis Gasset ne serait pas contre cinq victoires pour conclure la drôle de saison de l’AS Saint-Etienne. Son exigence ira dans ce sens. « Là aujourd’hui, on prend trois points mais il y en a que je ne féliciterai pas, conclut-il. Techniquement, on a été très faibles. Et dans le duel, on a été laminés. Soit c’est de la suffisance, soit c’est de la fatigue… »