Angola: Une bousculade à l'entrée d'un stade fait 17 morts... Les autorités ouvrent une enquête

FOOTBALL Dix-sept personnes ont trouvé la mort dans une bousculade dans un stade au nord de l'Angola...

William Pereira
— 
Le stade du 4, théâtre d'une tragédie «sans précédant» dans l'histoire du football local
Le stade du 4, théâtre d'une tragédie «sans précédant» dans l'histoire du football local — Capture d'écran (Sic Noticias)

Quadruple vainqueur du championnat angolais de 2011 à 2015, club d’une popularité quasi-inégalée en Angola, le Recreativo Libolo attire moult supporters partout où il passe. Vendredi, dans un stade au nord de l’Angola, à Uige, les fans étaient donc nombreux à vouloir assister à la réception du Recreativo par le club de Santa Rita. Certains ont essayé de forcer le passage à l’entrée du stade, provoquant un vaste mouvement de foule.

« Au cours de la rencontre, il y a eu une bousculade à l’entrée du stade du 4 Janvier, provoquant la mort de 17 personnes tandis que 56 personnes ont été blessées et transportées à l’hôpital », a précisé le porte-parole de la police Orlando Bernardo.



« Alors que, sur le terrain, les deux équipes s’affrontaient, les fans ont tenté d’entrer dans le stade pour voir le match. La porte a cédé sous la pression et 17 personnes ont trouvé la mort dans la bousculade. 59 autres personnes ont été blessées », raconte de son côté le Recreativo Libolo.

Une « faute grave » de la police ?

Le président de Santa Rita, Pedro Nzolonzi, a immédiatement accusé la police d’être responsable du drame.

« Beaucoup ne voulaient pas payer et ceux qui n’avaient pas de billet n’ont pas réussi à entrer. Et là a commencé la confusion. C’est très triste », a-t-il déclaré à l’agence portugaise Lusa. « Tout est la faute de la police. C’était facile à éviter. Il fallait simplement élargir le cordon de sécurité », a-t-il estimé, dénonçant une « faute grave ».

Une commission d’enquête est chargée de déterminer les causes de cet incident selon les médias angolais.