Euro 2016: La Russie convoque l'ambassadeur français et dénonce «l'attisement des sentiments antirusses»

FOOTBALL Moscou se plaint de l'arrestation de supporters russes pendant l'Euro 2016...

A.M. avec AFP

— 

Jean-Maurice Ripert , l'ambassadeur de France en Russie, le 28 février 2016, à Moscou.
Jean-Maurice Ripert , l'ambassadeur de France en Russie, le 28 février 2016, à Moscou. — NATALIA KOLESNIKOVA / AFP

Les violences à Marseille en marge d’Angleterre-Russie ont un effet assez inattendu. Le ministère russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a annoncé mercredi avoir convoqué l’ambassadeur de France en Russie, Jean-Maurice Ripert, après l’arrestation de supporters russes en plein Euro 2016, en mettant en garde contre une « aggravation » des relations franco-russes.

« Attisement des sentiments antirusses »

Lors de cette convocation, « il a été souligné que l’attisement des sentiments antirusses autour de la participation de la sélection russe au Championnat d’Europe de football est susceptible d’aggraver considérablement l’atmosphère des relations franco-russes », indique le ministère dans un communiqué.

C'est «un incident absolument inadmissible», a encore tonné Sergueï Lavrov devant la Douma (chambre basse du Parlement). En déplacement en Allemagne, son homologue français, Jean-Marc Ayrault, a assuré en fin de journée que les supporters russes étaient soumis aux mêmes règles que les autres et que «la justice française (les) traite de la même façon». «Il s'agit de ne montrer personne du doigt, aucun pays en particulier», a-t-il insisté.

>> A lire aussi: A Marseille, 7 interpellations après des affrontements entre supporters et policiers

Le chef de la diplomatie russie précise avoir remis à l'ambassadeur français une note concernant « l’arrestation la veille d’un groupe de supporteurs russes qui étaient en route de Marseille à Lille » à bord d’un autobus. En effet, mardi, 43 supporters russes ont été placés en garde à vue après un contrôle à Mandelieu-la-Napoule, à 170 km de Marseille, où ils résidaient après le match Angleterre-Russie et qu’ils s’apprêtaient à quitter pour Lille, dans le nord du pays.

Un « incident absolument inadmissible »

Certains d’entre eux ont été relâchés le lendemain, tandis que les autres restaient en détention par la police française après les heurts du week-end lors de l’Euro 2016 à Marseille. Si certains ont été par la suite libérés, les restants devraient être expulsés. « L’arrestation d’un autobus avec plus de quarante supporters russes par la police est un incident absolument inadmissible », a fustigé lors d’un discours devant la Douma (chambre basse du Parlement russe) le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

Le même jour, des incidents ont à nouveau éclaté entre des supporters russes et anglais à Lille.

>> A lire aussi: Un député russe encourage les supporters russes à «continuer» de se battre