VIDEO. Terrorisme: Selon Mohamed Abrini, les terroristes de Bruxelles visaient initialement l’Euro 2016

SECURITE/FOOTBALL Libération révèle les premiers témoignages de celui qui a avoué être l’homme au chapeau des attentats de Bruxelles…

B.V.
— 
Les spectateurs attendent de rentrer au stade de France, le 19 mars 2016.
Les spectateurs attendent de rentrer au stade de France, le 19 mars 2016. — James Marsh/BPI/Shutter/SIPA

Et si les attentats de Bruxelles avaient eu lieu pendant l’Euro ? Selon les premières révélations de Mohamed Abrini en garde à vue, c’était le plan initial de la cellule terroriste qui a organisé les attentats de Bruxelles. Selon Libération, celui qui a reconnu être l'homme au chapeau de l'aéroport de Zaventem de Bruxelles a en effet avoué que « l’intention initiale de la nébuleuse djihadise franco-belge était de passer à l’action durant l’Euro de football ».

« Il ressort de plusieurs éléments de l’enquête que l’objectif du groupe était de frapper à nouveau la France et que, pris de court par l’enquête qui avançait à grands pas, ils ont finalement décidé dans l’urgence de frapper Bruxelles », avait par ailleurs révélé dimanche le parquet belge.

On flippe vraiment très, très fort

Des révélations, qui, si elles sont vérifiées, continuent de faire planer le danger autour de l’événement prévu en juin prochain. « Pour l’Euro, on flippe vraiment très, très fort » confiait en mars à l’AFP un membre des services anti-terroristes demandant à rester anonyme. « J’ai participé récemment à une réunion avec des gars du comité d’organisation. Ils envisageaient un attentat, savoir si les matchs pourraient reprendre le lendemain, ou le jour d’après. Je fulminais dans mon coin. J’ai pris la parole et demandé : A partir de combien de morts on arrête tout ? ».

 Le pire, ce sont ces fameuses fans-zones », dit-il. « Une belle ânerie. Comment vous protégez ça ? D’ailleurs nous savons que plusieurs municipalités se tâtent sérieusement, envisagent de les annuler. Ils ne trouvent même pas sur le marché assez de vigiles privés. Et de toute façon, ce ne sont pas eux qui pourront empêcher quoi que ce soit ».