Un tout premier terrain éclairé par le mouvement des joueurs testé en Afrique

FOOTBALL Ce procédé révolutionnaire inventé par un jeune ingénieur anglais...

N.C. avec AFP

— 

Un terrain connecté sur lequel le mouvement des joueurs crée sa propre électricité a été testé à Lagos, au Nigeria, le 10 décembre 2015.
Un terrain connecté sur lequel le mouvement des joueurs crée sa propre électricité a été testé à Lagos, au Nigeria, le 10 décembre 2015. — PIUS UTOMI EKPEI / AFP

Le premier terrain de football en Afrique éclairé par les mouvements des joueurs a été inauguré mercredi soir à Lagos, la capitale économique du Nigeria. Le procédé révolutionnaire inventé par un jeune ingénieur anglais consiste à placer des dalles électroniques sous la pelouse, qui convertissent en électricité l'énergie cinétique des joueurs. Chaque fois qu'ils appuient sur une dalle en marchant ou en courant, 7 watts d'électricité sont produits et envoyés vers une batterie.

Le courant généré permet d'alimenter six lampadaires LED à fort pouvoir éclairant mais faible consommation, qui illuminent le terrain quasiment comme en plein jour. Des panneaux solaires disposés autour du terrain complètent le dispositif, emmagasinant de l'électricité pendant la journée.

«Jusqu'à maintenant on ne pouvait pas jouer la nuit»

Ce système a déjà été installé l'an dernier sur un terrain de foot d'une favela à Rio de Janeiro, qui accueillait alors la Coupe du monde. «C'est super ! C'est utile pour nous et pour l'école, ça va vraiment nous servir, jusqu'à maintenant on ne pouvait pas jouer la nuit», a réagi Kusagba Oluwadamilola, une étudiante de 18 en première année de sport, qui fait partie de l'équipe de foot du Collège fédéral d'éducation technique de Lagos.

Cet institut technologique universitaire qui forme des ingénieurs n'a pas été choisi au hasard pour accueillir l'innovation : c'est un des premiers fondés au Nigeria, en 1967, sept ans après l'indépendance, a rappelé son directeur, le professeur Siji Olusanya. Il accueille 10.000 étudiants.

Une invention a déjà été installée dans 150 endroits dans le monde

«C'est essentiel d'apporter de nouvelles technologies ici et d'inspirer les nouvelles générations», explique l'inventeur de 30 ans, Laurence Kemball-Cook, qui a lancé sa société Pavegen il y a quatre ans. Son invention a déjà été installée dans 150 endroits dans le monde, des gares, des aéroports, des centres commerciaux et aussi des dancefloors.

«L'accès à l'énergie est une question clé pour les gens qui en manquent», note-t-il avec raison, particulièrement au Nigeria où la compagnie d'électricité fournit de manière erratique du courant quelques heures par jour, obligeant les entreprises et les particuliers à s'équiper de générateurs diesel de secours, terriblement polluants.

«C'est en combinant les innovations technologiques qu'on avancera»

La superstar Akon a fait une apparition surprise pour inaugurer le mini-terrain de football tout neuf à la nuit tombée, au milieu des hourras des étudiants. Il est lui-même très impliqué dans l'énergie renouvelable avec son entreprise Akon Lighting Africa, créée en 2014, dont l'objectif est d'électrifier l'Afrique avec de l'énergie solaire. Elle est déjà implantée dans 15 pays et vise 34 pays en 2020, selon lui.

«Je suis fier d'être ici», a déclaré le chanteur et producteur, né aux Etats-Unis mais qui a passé sa petite enfance au Sénégal. «Le changement climatique rend les choses différentes aujourd'hui», a-t-il rappelé alors que des délégués du monde entier mettent la dernière main à un accord contre le réchauffement de la planète à Paris. Les dalles Pavegen, «c'est un concept extraordinaire pour les Africains qui jouent au foot tous les jours», s'est enthousiasmé Akon.

«C'est en combinant les innovations technologiques qu'on avancera», a estimé le chanteur, qui voit dans le développement des énergies renouvelables la possibilité de créer des entreprises et des emplois en Afrique.