Fifa: Pour son avocat, ce n'est pas à Platini «de s'assurer de l'enregistrement de sa créance»

FOOTBALL Le président de l'UEFA se défend...

A.M. avec AFP

— 

Joseph Blatter et Michel Platini le 11 juin 2014 à Sao Paulo
Joseph Blatter et Michel Platini le 11 juin 2014 à Sao Paulo — Fabrice Coffrini AFP

Michel Platini n'avait pas à «s'assurer personnellement de l'enregistrement de sa créance dans les comptes de la Fifa», a indiqué mercredi  l'avocat du président de l'UEFA, Me Thibaud d'Alès, répondant aux allégations de possible «falsification des comptes de la Fifa» émanant d'un responsable de l'instance. «Il ne fait pas de doute qu'il n'incombait pas à Michel Platini de s'assurer personnellement de l'enregistrement de sa créance dans les comptes de la Fifa», a exposé Me Thibaud d'Alès, du cabinet Clifford Chance. «Michel Platini n'a jamais été membre de la commission des finances ou de la commission d'audit (de la Fifa), seules chargées de s'assurer de la conformité et de la fiabilité des comptes.»

«La facture émise par Michel Platini a été enregistrée par la direction financière de la Fifa et les comptes de celle-ci ont été vérifiés par ses commissaires au compte», a conclu le conseil de l'ex-capitaine des Bleus. Me Thibaud d'Alès répond ainsi aux déclarations choc de Domenico Scala, président de la commission d'audit et de conformité et de la commission électorale de la Fifa, dans un entretien au Financial Times dans la nuit de mardi à mercredi.

«Cette somme n'est jamais apparue dans les comptes de la Fifa»

«Les deux parties (Michel Platini et Joseph Blatter) reconnaissent qu'elles ont passé un accord à propos des deux millions de francs suisses (1,8 M EUR), mais cette somme n'est jamais apparue dans les comptes de la Fifa avant le paiement effectif», en 2011, affirmait M. Scala en parlant de «manquement grave». «Les deux parties étaient membres du Comité exécutif de la Fifa et approuvaient en connaissance de cause chaque année les bilans financiers qui étaient donc faux, (...) cela pourrait être considéré comme une falsification des comptes de la Fifa», poursuivait M. Scala.

MM. Platini et Blatter sont tous deux suspendus de la même façon par la commission d'éthique de la Fifa, pour 90 jours à titre conservatoire, pour ce paiement de 1,8 M EUR effectué en 2011 pour un travail de conseiller du Français achevé en 2002. La justice suisse, qui a entendu les deux hommes, fait elle une distinction, considérant M. Platini comme témoin assisté et M. Blatter comme prévenu.