Mondial 2018: La France ne devrait pas être tête de série au tirage au sort des qualifications

FOOTBALL Les Bleus vont payer leurs mauvais résultats du mois de juin...

N.C. avec AFP

— 

Antoine Griezmann lors de France-Belgique le 7 juin 2015.
Antoine Griezmann lors de France-Belgique le 7 juin 2015. — LOIC VENANCE / AFP

La France, comme l’Italie, ne devrait pas être tête de série au tirage au sort des qualifications de la zone Europe pour le Mondial 2018 de football, selon le nouveau classement Fifa à paraître jeudi et qui les place en dehors des neuf meilleures nations européennes.

Respectivement 9e et 13e du dernier classement mondial, et jusqu’ici 5e et 9e nations européennes, la France et l’Italie vont payer leurs mauvais résultats du mois de juin (défaites 4-3 contre la Belgique et 1-0 contre l’Albanie pour les Bleus ; nul 1-1 en Croatie et revers 1-0 face au Portugal pour les Azzurri) et voir leurs positions chuter.

La France va tomber au 22e rang mondial

Selon le simulateur en ligne mis à disposition par la Fifa sur son site internet, l’Italie va tomber au 17e rang mondial et passer au 12e rang européen avec 1001 points. Quant à la France, elle va dégringoler à la 22e place mondiale et devenir la 15e nation du vieux continent avec 882 points.

Une extrêmement mauvaise opération comptable, alors que se profile le 25 juillet à Saint-Pétersbourg le tirage au sort des groupes de qualifications de cinq des six confédérations - l’Asie a déjà débuté ses éliminatoires - pour la prochaine Coupe du monde en Russie. Or, pour être protégées par un statut de tête de série et espérer tomber dans un groupe abordable, l’Italie et la France doivent faire partie des neuf meilleures nations du continent. Ce qui ne devrait donc vraisemblablement pas être le cas.

Un gros à prévoir dans le groupe

Seule la chance semble donc pouvoir désormais prémunir l’Italie et la France de tomber dans le groupe où figurera par exemple l’Allemagne championne du monde en titre. Outre la Mannschaft, les autres têtes de série à craindre seront entre autres la Belgique, les Pays-Bas et le Portugal, pour les Azzurri et les Bleus, par ailleurs assurés de ne pas lutter dans le même groupe.