Ligue 2: Et à une journée de la fin, Nîmes apprend qu’il n’est finalement plus rélégué administrativement

FOOTBALL Ce sont les trois clubs concernés par la 18e place qui vont être contents…

B.V.

— 

Un nouveau match disputé l'an dernier par le Nîmes Olympique club, déjà au centre des soupçons de matchs truqués en Ligue 2 la saison passée, a fait l'objet d'une "tentative d'arrangement", selon le Parisien/Aujourd'hui en France
Un nouveau match disputé l'an dernier par le Nîmes Olympique club, déjà au centre des soupçons de matchs truqués en Ligue 2 la saison passée, a fait l'objet d'une "tentative d'arrangement", selon le Parisien/Aujourd'hui en France — Denis Charlet AFP

Le 17 mars dernier, la commission de discipline de la LFP avait décidé de rétrograder administrativement Nîmes, impliqué dans des affaires de matchs truqués. Le club du Gard devait donc descendre quoi qu’il se passe de Ligue 2 en National, sauvant par la même occasion le 18e du championnat de L2. Sauf que mercredi, la commission supérieure d’appel de la Fédération française de football a infirmé cette décision de relégation pour la changer en points de pénalité en début de saison prochaine.

En clair, Nîmes, actuel 13e de Ligue 2, va rester dans ce championnat la saison prochaine mais partira amputé de huit points. Et du coup, la 18e place de Ligue 2 redevient relégable. Valenciennes (16e, 39 points), l’AC Ajaccio (17e, 38 points) et Orléans (18e, 37 points), sont encore concernés avant la dernière journée, ce week-end. Et doivent être passablement énervés.