Ligue 1: Jean-Michel Aulas se demande s’il n’y avait pas «un contrat» sur la tête de Nabil Fékir lors de Lorient-Lyon

FOOTBALL Le président de l’OL estime que l’arbitre a laissé les Lorientais maltraiter son milieu de terrain…

B.V.

— 

Jean-Michel Aulas à Metz le 31 août 2014.
Jean-Michel Aulas à Metz le 31 août 2014. — POL EMILE/SIPA

Ouf! Ca faisait près de 24 heures que Jean-Michel Aulas n’avait pas pesté contre l’arbitrage, au point qu’on se demande s’il n’était pas victime d’une sale grippe ou d’un truc un peu paralysant. Mais qu’on se rassure, JMA pète la forme et son Olympique Lyonnais est toujours en tête du championnat, après son nul à Lorient dimanche soir. A la suite de la rencontre – et une semaine après avoir fracassé l’arbitrage de M. Turpin lors de Lyon-PSG -, Aulas s’en est cette fois pris au laxisme de M. Lannoy.

«On a joué sans Nabil (Fékir), extrêmement marqué par des décisions arbitrales incroyables, estime-t-il. On ne sait pas s’il y avait un contrat sur Nabil, mais j’ai été choqué de voir que toutes les décisions ont été prises contre lui.» Ca, c’est devant les médias. Sur Twitter, il en a rajouté une couche: «Une seule déception ce soir l’ostracisme de M. Lannoy sur Nabil ! Tout contre lui après la faute oubliée sur son genou ! Dommage.»

Et sinon, le président de Lyon s’est montré satisfait du résultat mais n’en a pas moins pesté contre le terrain synthétique de Lorient – qui devrait d’ailleurs bientôt être changé. «Match nul sur un terrain synthétique de mauvaise qualité qui change beaucoup de chose dans la gestion du match, tweete-t-il. Comment peut-on le garder en Ligue 1?». Là-dessus, on ne peut qu’être d’accord.