VIDEO. CAN 2015: Lésés par l'arbitre, la Tunisie crie au scandale: «Ce n'est pas un vol, c'est presque un viol»

FOOTBALL Les Tunisiens se sont fait éliminer en quart de finale de la CAn par la Guinée-Equatoriale, samedi...

Antoine Maes

— 

Les joueurs tunisiens et l'arbitre de leur quart de finale de la CAN 2015, le 31 janvier 2015.
Les joueurs tunisiens et l'arbitre de leur quart de finale de la CAN 2015, le 31 janvier 2015. — KHALED DESOUKI / AFP

La Fédération tunisienne (FTF) a critiqué dimanche les «manigances» de la Confédération africaine (CAF), accusée d'avoir désigné un «arbitre maison» pour «satisfaire l'équipe locale», la Guinée équatoriale vainqueur la veille du quart de finale de la CAN-2015 (2-1 a.p.).

«Ce n'est pas un vol, c'est pratiquement un viol», a déclaré Hichem Ben Omrane, chef de la délégation tunisienne à Bata et membre du bureau exécutif de la FTF. « Il y a une sorte de hold-up pour satisfaire l'équipe locale. La CAF a désigné un arbitre maison, qu'elle désigne à chaque fois pour ses sales besognes. Il est malhonnête, sans foi ni loi. Il faut que la CAF arrête ses manigances. »

L'arbitre mauricien Rajindraparsad Seechurn a sifflé un penalty très litigieux en faveur de la Guinée équatoriale dans les arrêts de jeu du temps règlementaire, transformé par Balboa (90+3) et entraînant une prolongation où le même joueur a fait la décision sur un coup franc. «La Guinée équatoriale a organisé la CAN, a fait des concessions avec des difficultés et des risques, sûrement que la CAF doit la soutenir», a aussi avancé M. Ben Omrane. «On est attaqués par la CAF gratuitement, il y a des intérêts personnels au comité exécutif.»

«On va écrire un rapport à la Fifa pour mettre un terme à ce genre de manigances»

Interrogé sur d'éventuelles suites disciplinaires à l'encontre des joueurs tunisiens qui ont essayé de molester l'arbitre, M. Ben Omrane a répondu: «Ils (la CAF) savent que l'arbitre a fait des gaffes, s'il y a des sanctions, elles seront seulement financières. Les nerfs ont flanché, c'est vrai, mais il y a eu tout au long du match des décisions arbitrales fausses, les joueurs se sentent lésés. Avec, cerise sur le gâteau, ce penalty à la 92e minute.»

«On va écrire un rapport à la Fifa pour mettre un terme à ce genre de manigances, parce que c'est le foot africain qui est perdant, ils ont touché à l'image de marque du foot africain», a-t-il aussi avancé.