Tour de France 2017: Ça va être court mais intense! Ce qui nous attend pour la 13e étape

CYCLISME Les coureurs auront 100 km et trois cols pour faire la différence…

A.H.

— 

Pour cette étape, le peloton risque de ne pas rester groupé très longtemps
Pour cette étape, le peloton risque de ne pas rester groupé très longtemps — PHILIPPE LOPEZ / AFP

Voici tout ce qu’il faut savoir sur la 13e étape entre Saint-Girons et Foix (101 km), à travers l’Ariège.

> Ce qu’il s’est passé hier

Il y a eu plus de 210 km entre Pau et Peyragudes, jeudi, et pourtant, on retiendra juste les 330 derniers mètres : une attaque de Fabio Aru dans le mur final, Romain Bardet qui suit et le déborde au forceps et Chris Froome qui craque. La folie totale. On veut la même chose aujourd’hui mais sur 100 bornes.

> Les maillots distinctifs

Le jaune : Fabio Aru (Astana)
Le vert : Marcel Kittel (Quick-Step)
Le pois : Warren Barguil (Sunwe)
Le blanc : Simon Yates (Orica)

> L’étape du jour

L’Ariège, terre courage, est le théâtre de l’étape la plus courte du Tour de France, entre Saint-Girons et Foix

La treizième étape du Tour de France
La treizième étape du Tour de France - Le site du Tour de France

> A quelle heure prendre l’antenne

Il ne faudra rien rater. Trois cols, trois descentes et puis c’est tout. Ou presque. Soyez à l’heure dès 14h30. Les retardataires ne seront pas autorisés.

> Le conseil lecture du jour

>> A lire aussi : Tour de France 2017 : cette année, c’est la bonne, Chris Froome ne gagnera pas

> Le tweet du jour

> Le résumé anticipé de l’étape

Tout le peloton s’est levé du bon pied. 100 km, ça va être vite avalé ! Que nenni. Un peu largués au général, Nairo Quintana et Alberto Contador partent dans l’échappée de dix coureurs qui comprend également Pierre Rolland et Thibaut Pinot, jusque-là absent des débats. Le Colombien, pas habitué par ce genre de scénario, ne prend aucun relais et reste dans la roue de Contador par peur d’une attaque. Excédé, El Pistolero se relève et attend le peloton. Dans le col d’Agnès, c’est le début des grandes manœuvres parmi les favoris. Bardet et Aru passent à l’attaque. Martin, Uran, Contador, Barguil et Froome suivent le rythme mais pas Quintana, victime d’une fringale. Ces sept coureurs rejoignent l’échappée dans la descente et entament le Mur de Péguère tambour battant. Pourtant, aucun des favoris n’attaque. Dans la descente finale, Bardet emmène sur son porte-bagages Pinot, Barguil, Froome et Uran. Fabio Aru chute et entraîne Dan Martin dans le ravin. Pas de chance pour l’Irlandais qui avait été victime du même sort avec Porte. A Foix, Barguil devance à la photo finish Uran. Bardet reprend un peu de temps sur Froome grâce à sa troisième place et les bonifications qui vont avec.

> Votez pour le vainqueur de l’étape