On croyait que Picamoles l'avait détruit, mais Sexton pourrait jouer avec l'Irlande

RUGBY l'encadrement de l'Irlande est confiant...

A.M. avec AFP
— 
Le joueur irlandais Jonathan Sexton, le 14 octobre 2015.
Le joueur irlandais Jonathan Sexton, le 14 octobre 2015. — LOIC VENANCE / AFP

Le gaillard est solide. Sorti lors d’Irlande-France après un immense plaquage de Louis Picamoles, Jonathan Sexton va peut-être pouvoir jouer contre l’Argentine, dimanche, contre l’Argentine. La star irlandaise a repris la course mercredi, en solitaire et il a « couru, je crois, trois kilomètres et demi », a indiqué Greg Feek, entraîneur-adjoint du XV du Trèfle. « Cela nous rend plutôt confiant. On verra comment il s’entraînera vendredi », a-t-il ajouté.

Pour mémoire :



Le XV du Trèfle est déjà lourdement handicapé pour le choc face aux Pumas par les absences des troisièmes ligne Sean O’Brien (suspendu) et Peter O’Mahony (blessé, Coupe du monde terminée), ainsi que par celle du deuxième ligne et capitaine Paul O’Connell (Coupe du monde également finie sur blessure). Autre inquiétude, l’état de santé de l’arrière polyvalent Keith Earls, qui a reçu un coup face aux Bleus, où il a été titularisé au centre après le forfait pour le reste de la compétition de Jared Payne (fracture du pied). « On va voir. On ne sait jamais, mais + Earlsy + se sent plutôt bien. Demain (jeudi), c’est jour de repos, j’espère que vendredi la séance d’entraînement sera bonne », a précisé Greg Feek.

« Nous savons que nous pouvons écrire l’Histoire »

Cette avalanche de blessures n’inquiète cependant pas le pilier gauche remplaçant Jack McGrath : « Lors des derniers test-matches de novembre, nous avions 12 blessés, je crois. Et tout le monde avait monté son niveau d’un cran. » « Nous avons un groupe plutôt expérimenté. La plupart d’entre nous sommes dans l’équipe depuis un moment », a abondé Chris Henry.

Pour le troisième ligne, les nombreuses absences apporteraient même une « petite » motivation supplémentaire. « Nous savons que nous pouvons écrire l’Histoire ce week-end (l’Irlande n’a jamais atteint les demi-finales d’une Coupe du monde, NDLR). Cela ajoute de la pression, mais avons su la surmonter ces deux dernières années », a souligné Henry, qui devrait remplacer O’Brien dimanche en troisième ligne.