Coupe du monde 2018: Pastis à l'eau du Vieux-Port, bus escaladés... Marseille célèbre les Bleus

FOOTBALL Du cours Julien au Vieux-Port, Marseille célèbre le titre de champions du Monde de l'équipe de France...

Adrien Max

— 

Marseille célèbre les Bleus aux quatre coins de la ville
Marseille célèbre les Bleus aux quatre coins de la ville — Claude Paris/AP/SIPA
  • Les Marseillais se sont rués vers le Vieux-Port pour célébrer le titre de champion du Monde de l'équipe de France.
  • Mais l'Olympique de Marseille n'est jamais très loin.

Marseille est championne du Monde. A la sortie de la fan zone sur le rond-point du Prado, sur le Vieux-Port, au Cours Julien, à Noailles, partout les mêmes cris : « On est les champions ! ». Le champagne coule, le Ricard aussi, on escalade les bus, on entame des clapping. A la hauteur de sa réputation de ville de foot, partout Marseille célèbre la victoire des Bleus.

Dès le coup de sifflet final, tout le monde a crié, a chanté et a dansé, avant de converger au fur et à mesure vers le Vieux-Port, épicentre d’une fête infinie. Là, on s’assied à même le sol avant de tous sauter dans un cri de victoire partagé. Forcément, les plongeons s’enchaînent dans le Vieux-Port, dont ce groupe d’amis qui n’hésitent pas à sauter avec une bouteille de pastis. Pastis général, pour la bande de six amis et pour les poissons.

« Le maillot du dernier titre de Dédé, pour lui porter chance »

Au cours Ju', des « Paris, Paris, on t’encule résonnent timidement », l’OM n’est jamais loin. Corto et Camille sont venus avec le maillot de l’Olympique de Marseille de 2010, « le maillot du dernier titre de Dédé, pour lui porter chance », explique le propriétaire. Mais son compère tempère : « j’aurais quand même préféré un titre de Marseille en Europa League, plutôt qu’un titre de champion du monde. » Mais ça c’était avant le match…

Marseille a souffert, comme toute la France. Surtout sur la boulette d’Hugo Lloris. Décrié contre l’Argentine, puis adoré face à la Belgique et le début de la finale, son erreur ne passe pas. « Moi je le sors, je fais rentré directement Mandanda et Lloris rentre en stop », se désole ce supporter.

Et Thauvin ?

Mais ici plus qu’ailleurs on savait à quoi s’en tenir. « L’année du titre avec Deschamps on a stressé toute la saison, les matchs étaient moches mais à la fin on était champions », se remémore Thomas, qui avait senti ce titre avant l’ouverture du tournoi. Merci à Kylian Mbappé, que certains supporters ont même surnommé « Kiki » sur le 4e but des Français. Pas sûr que l’appellation sera aussi tendre lors de la venue avec le PSG cette prochaine saison.

Seule déception pour le peuple marseillais, ne pas avoir vu FloTov dans cette finale, et trop peu dans cette Coupe du Monde.