VIDEO. Coupe du monde 2018: Gros flip, on a bravé la «tribune de la mort» à Ekaterinburg

FOOTBALL La décision architecturale la plus discutable du 21e siècle sera la théâtre du match des Bleus, jeudi...

N. C. à Ekaterinburg

— 

Aaaaaaaaaa
Aaaaaaaaaa — AFP et 20 Minutes

De notre envoyé spécial à Ekaterinburg,

Le pire architecte du monde a sévi. Mais on n'a pas peur des défis. Jeudi, l'équipe de France affronte à Ekaterinburg le Pérou dans le stade le plus improbable de cette Coupe du monde. Derrière les deux buts, deux tribunes sortent en effet du stade pour donner sur la rue.

A la veille du match des Bleus, nous n'avons écouté que notre courage pour 1/ déjouer la surveillance des agents de sécurité 2/ tenté notre chance en haut de la « tribune de la mort ». 

Le résultat est flippant:

Une immense tribune montée sur des échafaudages en acier, comme désolidarisée du reste du stade, se dresse là. Il y a la même, de l’autre côté du stade. On en avait entendu parler avant la Coupe du monde, mais s’y retrouvé perché tout en haut donne le vertige. La vue plongeante sur le terrain donne un peu l’impression de se trouver face à un écran géant.

Le Stade d'Ekaterinburg
Le Stade d'Ekaterinburg - N. Camus / 20 Minutes

Ces deux tribunes, d’une hauteur de 42 mètres, ont été installées provisoirement pour porter la capacité d’accueil de l’Arena de 9.000 places, et ainsi atteindre la jauge minimale pour satisfaire la Fifa (35.696 places au total). Elles fascinent et inquiètent aussi un peu les supporters qui y prendront place. «Les visites d'inspection et les rapports détaillées ont montré qu’elles répondaient aux critères de sécurité», a expliqué un porte-parole de la FIFA. C’est parti pour la séance de ciné, alors.

L'escalier pour y arriver
L'escalier pour y arriver - N. Camus / 20 minutes

Rassure toi maman, j'en suis sorti vivant.