Taxation des riches: Hollande «essaie de s'attirer la sympathie de la majorité des gens», selon Christophe Jallet

FOOTBALL Le défenseur parisien n'apprécierait pas vraiment d'être taxé à 75% au-delà d'un million d'euros...

Au Camps des Loges, Antoine Maes
— 
Le défenseur du PSG Christophe Jallet, le 25 février 2012 à Lyon.
Le défenseur du PSG Christophe Jallet, le 25 février 2012 à Lyon. — FAYOLLE PASCAL/SIPA

Dans le vestiaire parisien «c’était l’actu du week-end», explique Christophe Jallet. Les matchs internationaux? Le fabuleux match nul à du PSG à Lyon (4-4)? Non: la proposition de François Hollande, candidat du PS à la présidentielle, de taxer à 75% les revenus au-dessus d’un million d’euros. «On en a parlé entre nous. Il essaie de s’attirer la sympathie des gens. A titre personnel, si on est soumis à  ce régime, on aura l’impression de travailler pour pas grand-chose. Et il y aura peut être un exode des sportifs professionnels, et même des PDG, pour aller chercher une imposition plus favorable», explique le joueur parisien.

«Je n’ai braqué personne pour avoir ce que j’ai» 

Au fond, Christophe Jallet n’est pas vent debout contre cette proposition, qui toucherait une partie des footballeurs de Ligue 1. «Il faut voir le discours social derrière, pourquoi on nous demanderait ça. Et puis il faut que ça reste dans une certaine mesure», note le latéral droit du PSG. En revanche, il n’a pas apprécié l’explication de François Hollande. «J’ai lu qu’il visait les tranches sans talent ni compétence qui touchent des sommes astronomiques. C’est un peu vexant. Je n’ai braqué personne pour avoir ce que j’ai. Ceux qui ont réussi, on leur tire un peu dans les pattes», conclut Christophe Jallet. S’il n’a pas dit pour qui il voterait, on peut déjà imaginer pour qui il ne votera pas.