Sébastien Loeb prépare son avenir et crée sa propre écurie

RALLYE Sébastien Loeb vient de resigner pour deux ans avec Citroën Rallye, mais voit plus loin...

Julie Lévy-Marchal

— 

Sébastien Loeb, ici vainqueur du rallye de Catalogne en octobre 2011, pense à son avenir et à sa reconversion.
Sébastien Loeb, ici vainqueur du rallye de Catalogne en octobre 2011, pense à son avenir et à sa reconversion. — Manu Fernandez/AP/SIPA

Sébastien Loeb se faufile rapidement et directement à travers la foule en conférence de presse. Décidé, il l’est aussi dans la reconversion qu’il prépare. Être champion du monde de rallye ne suffit pas à celui qui «roule parce qu’il aime ça». Sébastien Loeb  vient donc de créer sa «propre écurie [Sébastien Loeb Racing, en octobre 2011]». Le compétiteur n’envisage pas de ne rien faire après sa fin de contrat avec Citroën en 2013: «Je prépare ma reconversion parce que je ne veux pas rester scotché dans mon canapé. Je ne veux pas courir le monde toute l’année, et d’un coup, que ça s’arrête. Je pourrais faire le pilote quand j’aurai besoin d’adrénaline et que je voudrai me faire plaisir, ou seulement manager mon équipe», s’enflamme-t-il. 

Il ne voulait pas raccrocher la combinaison dès maintenant

Il n’oublie pas non plus son contrat avec Citroën avec qui il vient de résigner pour deux ans. L’ancien gymnaste, à 37 ans, ne se voyait pas raccrocher la combinaison dès maintenant. «Je n’avais pas envie d’arrêter alors que je vois que je marche encore pas mal et que je gagne. C’est vrai que je préférerais arrêter en haut que trop tard. On verra bien la saison prochaine.» A court terme, en tout cas, ce boulimique de vitesse va commencer à préparer le rallye de Monte-Carlo 2012 dès la semaine prochaine en faisant des essais, aller faire un petit tour au rallye de Monza, «juste pour le plaisir», et quand même, s’«arrêter pour passer les fêtes en famille.»