Antonio De Carvalho : «Les Brestois sont partis comme des voleurs »

FOOTBALL Antonio De Carvalho, président du FC Issy-les-Moulineaux se dit choqué par l’attitude des Brestois après le match de dimanche soir.

Propos recueillis par M.M

— 

Le défenseur de Brest, Ahmed Kantari, au duel avec un joueur d'Issy-les-Moulineaux lors du 32e de finale de la Coupe de France, le 9 janvier 2011
Le défenseur de Brest, Ahmed Kantari, au duel avec un joueur d'Issy-les-Moulineaux lors du 32e de finale de la Coupe de France, le 9 janvier 2011 — F.FIFE/AFP

La Coupe de France c’est généralement une grande fête pour les clubs amateurs. Mais l’équipe d’Issy-les-Moulineaux (DH), n’a pas gardé un souvenir impérissable de son match contre Brest, dimanche. Pas à cause de l’élimination (0-1, après prolongations), mais du comportement des joueurs de l’élite.

 Aviez-vous passé un accord avec Brest pour récupérer les recettes de ce 32e de finale de la Coupe de France?

Avant le match nous avions eu une réunion avec les membres de la fédération et les dirigeants de Brest. Nous avons parlé de l’organisation, de la sécurité et des recettes qui traditionnellement sont reversés au plus petit club. Les dirigeants bretons ont donné leur accord avant de se rétracter après la fin du match, en disant qu’il n’avait jamais dit qu’il reverserait leur part des recettes.

 Comment expliquez-vous ce revirement de la part des Brestois?

Je crois surtout que les dirigeants ont suivi l’attitude de leurs joueurs qui n’ont même pas fait de haie d’honneur. Ils devaient être vexés de n’avoir gagné que par un but d’écart contre une équipe qui évolue en Division d’Honneur (cinq divisions en dessous de Brest).

 Vous aviez pourtant offert un bel accueil à cette équipe de Brest?

Bien sûr. Nous avions prévu un buffet d’avant match pour les dirigeants avec notre maire et Laury Thilleman, la Miss France 2011. Il y avait aussi un cocktail d’après match avec tous les joueurs où nous avions prévu de leur offrir un cadeau, mais ils sont partis comme des voleurs.

 Etes-vous toujours en contact avec Brest pour récupérer les 4500 euros de recette?

Non car les dirigeants brestois on dit qu’il ne bougerait pas d’un iota. La Fédération m’a dit aujourd’hui qu’elle nous aiderait à compenser cette perte pour nous récompenser de notre accueil et de notre organisation.