Equipe de France: l'annonce de la liste de Laurent Blanc à revivre en live comme-à-la-maison à partir de 11h30

M.Go.

— 

Laurent Blanc, le 6 juillet à Paris lors d'une conférence de presse
Laurent Blanc, le 6 juillet à Paris lors d'une conférence de presse — MIGUEL MEDINA/AFP
La liste:

Benzema, Nasri et Mexès de retour en Equipe de France

Voilà. Grosse performance. Laurent Blanc a parlé plus de 45 minutes sans prononcer "A partir de là...". Plus sérieusement, le sélectionneur a été calme posé, avec ce bon sens terrien qui lui sied bien. Aucun journaliste n'a été martyrisé pendant cette conférence. La liste est jeune (60% des joueurs n'ont jamais été convoqués) et on se réjouit des retours de Mexès, le fils caché, et de Ben Arfa, le fils prodigue.

Merci de nous avoir suivis. Le débat continue dans les commentaires.
12h19: "A chaque stage, il y aura une journée dédicacée à un grand international." Spéciale dédicace à tous les anciens, Makelele et Trezeguet, Lolo est dans la place...
12h17: "Ce qui s'est passé en Afrique du Sud ne me facilite les choses. J'aurais préféré sortir de la Coupe avec un noyau de joueur sur lequel m'appuyer." A défaut d'un noyau, Lolo a juste beaucoup de melons à gérer.
12h14: Laurent Blanc veut garder les joueurs la nuit après le match pour éviter "qu'ils partent avec des copains". Et des copines aussi, bien sûr.
12h10: En tant qu'entraîneur de Bordeaux, Lolo estimait qu'il parlait trop à la va-vite avec l'ancien staff des Bleus, "5 min. après le match". Il veut un dialogue plus posé, le lendemain, dans un bureau. Sensé.
12h10: Offensif mais tout à fait charmant ton 11 de départ @ElBosco.
12h06: "J'aimerais parler avec les entraîneurs de Ligue 1 et leur serrer la main quand je les croise." Non, on ne parle toujours pas de Domenech.
12h05: "Les systèmes dans le football, tout le monde les connaît, je ne vais pas en inventer ici." Tout Lolo, ce subtil mélange de pragmatisme et de bon sens terrien... avé la touillette.
12h02: Les journalistes cherchent à savoir si la FFF va sanctionner encore les mutins. Lolo n'en sait rien et fait son regard noir. "Il n'y a que la gagne qui pourra gommer l'Afrique du sud."
11h59: Menez, Ben Arfa et Benzema, il va aussi falloir gérer les egos. Bon, ils se connaissent parce qu'ils ont joué ensemble chez les jeunes.
11h57: "Dans le foot moderne, tout se joue sur les côtés. J'aime les défensifs qui participent au jeu." Domenech grince des dents.
11h56: Selon les plus fins statisticiens, 59% des joueurs convoqués n'ont jamais été convoqués. Qui veut le brassard?
11h55: Lolo fait du Blanc: calme, posé en faisant surtout de bien articuler. Aucun "A partir de là..." n'a encore été prononcé.
11h54: 20 minutes de conférence et aucun journaliste n'a été ironiquement moqué par le sélectionneur: tout change en bleu.
11h53: Et le capitaine? Lolo n'a pas choisi. Mais Lassana Diarra a le profil.
11h51: Interrogé sur les propos de Nicolas Anelka qui a affirmé qu'il n'y aurait pas eu de mutinerie avec Lolo en Afrique du Sud, Laurent Blanc ne tergiverse pas. "Le problème c'est que ce n'était pas moi en Afrique du Sud."
11h48: "Karim comme d'autres peut faire partie du noyau de l'équipe de France dans le futur. Ce qui touche sa vie privée ne me concerne pas." Reviens Karim, la France a besoin de toi.
11h46: "Il y a un décalage entre ce qu'il a montré à la Roma et en équipe de France. J'ai envie de dire à Philippe: le train est passé une fois. Ne le rate pas une deuzième fois." Je suis ton père Mexès et 20minutes.fr est heureux pour le blondinet de la Roma.
11h44: Laurent Blanc félicite les moins de 19 ans: "Dans le climat dans lequel nous vivons, c'est une bonne bouffée d'oxygène. Mais ils ne sont pas encore prêts."
11h42: "Les joueurs choisis méritent d'avoir l'opportunité de découvrir le haut niveau international."
11h39: Beaucoup de joueurs de Ligue 1. Laurent Blanc a justifié que les autres championnats reprennaient plus tard. "La liste est très Ligue 1 car j'ai pris la décision de ne pas prendre les 23 d'Afrique du sud." Pas de langue de bois.
11h38: On part en mode Lol avec la première blague de Lolo. "Charles Aznavour! Non, Charles N'Zogbia". Domenech, sors de ce corps.
11h35: Laurent Blanc sur scène. C'est parti.
11h32: A noter que Laurent Blanc a aussi appelé son petit latéral des Girondins, le tricoteur Tremoulinas (qui lui sait centrer).
11h31: En tout cas, ça fait plaisir de revoir Mexès. Et puis, on ne joue pas l'Autriche mais la Norvège.
11h29: Laurent Blanc a donc rappelé Benzema même s'il est mis en examen. Lolo a toujours dit qu'il respecterait la présomption d'innocence. Roselyne Bachelot va être déçue.
11h28: Ca y est, Benzema, Nasri et Mexès sont  de retour en Equipe de France. Ca vient de tomber à l'AFP.
11h27: Bon à part, des débats sur les Français et la grève, vous n'avez pas l'air de vous intéresser au foot. Alors on fera sans vous.
11h25: Bonjour à tous. Bienvenue pour cette liste attendue par les amateurs de foot.

AVANT-LISTE

Comme si un jour de rentrée n’était déjà pas assez stressant, l’élève Laurent Blanc s’est imposé un petit défi supplémentaire: sa première liste se fera sans les 23 mutins de Knysna. Une sanction symbolique pour le match amical contre la Norvège, le 11 août à Oslo. Mais aussi temporaire car l’on risque de retrouver quelques mondialistes le 3 septembre contre le Belarus pour le début des éliminatoires de l'Euro 2012. Faut pas déconner non plus (à moins que le Conseil Fédéral de vendredi ne décide de sanctions plus longues)…

Le retour de la génération 87?
 
Alors qui? La liste des préconvoqués fait ainsi une large place aux joueurs de Ligue 1 ou à ceux qui vivotent aux marges de la sélection depuis plusieurs mois. Logiquement, les grands absents du Mondial et notamment les membres de la fameuse génération 1987 (Benzema, Nasri, Ben Arfa, Menez) devraient effectuer leur retour en équipe de France.
 
En ce qui concerne Benzema (27 capes, 8 buts), Blanc a indiqué que le joueur restait sélectionnable, au même titre que Ribéry, malgré sa mise en examen. Avec la retraite internationale de Henry et la probable disgrâce d'Anelka, l'attaquant du Real Madrid, dont les rapports avec Raymond Domenech n'ont jamais été au beau fixe, a une carte majeure à jouer pour s'installer durablement en pointe.

Qui va jouer? Qui va découvrir les joies d’Oslo? Discutez-en dans les commentaires. On se dit tout à 11h.