Lille ne s'attend pas à un Om émoussé

Antoine maes

— 

Les Lillois espérent profiter du relâchement marseillais, samedi à Villeneuve d'Ascq.
Les Lillois espérent profiter du relâchement marseillais, samedi à Villeneuve d'Ascq. — E. DELPIERRE / 20 MINUTES

A Marseille, le champagne coule depuis mercredi soir. A Lille, on commence seulement à le mettre au frais. Demain, les deux équipes se retrouvent au Stadium Nord. Pour des Lillois qui ne rêvent que de la Ligue des champions, savoir que l'OM aura fait la fête depuis trois jours ne doit pas être une mauvaise chose. « Franchement, on ne va pas se mentir, on en a parlé entre nous. C'est possible, c'est humain. Dans un coin de leur tête, ça peut changer », lâche Mathieu Debuchy.

L'exemple lyonnais
A vrai dire, recevoir le champion tout juste sacré au Stadium, et en profiter, Lille connaît. En 2006, les Nordistes avaient dérouillé des Lyonnais (4-0) qui avaient encore des cotillons dans les cheveux. « Je ne pense pas que l'OM soit dans la même optique. Ce serait quand même pas terrible », nuance Mathieu Debuchy. Mais un remake aurait au moins un mérite : atténuer la grogne de Rudi Garcia au sujet du fameux Lyon-Monaco, décalé au 12 mai. « On a bénéficié d'aucun aménagement, alors qu'on est l'équipe qui a le plus joué. Mais nous n'avions rien demandé », fait remarquer le technicien nordiste. Quoi qu'il en soit, au Domaine de Luchin, on ne croit de toute façon pas vraiment à l'arrivée d'une troupe phocéenne de touristes. « Certains disent que les trois points sont acquis, mais ce ne sera pas du tout le cas. Didier Deschamps alignera une équipe compétitive, même sans ce que vous appelez des titulaires », prévient le coach nordiste, dont la formation a passé à Toulouse mercredi la barre des 100 buts cette saison, toutes compétitions confondues. Un seul de plus pourrait suffire demain.