Laurent Marti suspend encore sa décision

— 

Devant plus de 7 000 spectateurs, un record absolu à André-Moga cette saison, les joueurs de l'Union Bordeaux-Bègles ont laissé parler leur instinct de survie. En balayant Pau (31-13), ils ont envoyé un signe fort aux décideurs girondins, politiques et chefs d'entreprise confondus, invités à assister au match par la CCI de Bordeaux. Objectif ? Susciter de nouvelles vocations rugbystiques et, ainsi, récolter des fonds pour boucler le budget du club et envisager l'avenir plus sereinement. La condition sine qua non pour pousser Laurent Marti à rester, après qu'il a annoncé, il y a quelques semaines, qu'il quitterait le navire à la fin de la saison. Ayant senti samedi « un élan ultra-positif », le président pourrait finalement revenir sur sa décision. Une décision qui aurait dû être rendue aujourd'hui, mais qui ne le sera finalement que dans quelques jours, après une table ronde réunissant, mardi après-midi, collectivités (Juppé, Mamère, Rousset et Madrelle) et grands groupes bordelais. « Il se passe quelque chose, confie Laurent Marti. Plus ça va, plus ça monte en puissance et plus ça devient concret. Les collectivités se bougent, il y a eu une évidente prise de conscience. Or, si on a noué de nouveaux contacts ou obtenu des rallonges non négligeables de certaines PME déjà partenaires, on a besoin d'eux pour convaincre les gros morceaux ». L'Union espère encore trouver un million d'euros.L. H.