Jean-Michel Aulas va déjà au clash

FOOTBALL La Ligue a interdit (provisoirement) à l'OL un maillot où figure la marque d’un site de paris en ligne...

M.G.

— 

Le président de l'Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas, lors du match de Ligue des champions face à Barcelone, le 10 mars 2009.
Le président de l'Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas, lors du match de Ligue des champions face à Barcelone, le 10 mars 2009. — G.Nacarino/REUTERS

La saison n’a pas encore commencé que Jean-Michel Aulas veut déjà aller au clash. Malgré l’interdiction imposée aux clubs de promouvoir les opérateurs de paris en ligne, le président lyonnais veut absolument porter le nouveau maillot de l’OL floqué aux couleurs de «Betclic». Et ce dès samedi soir au Mans. «Nous ne faisons qu’appliquer la loi», glisse-t-on du côté de la Ligue de football professionnel (LFP). Se protégeant derrière les préconisations du gouvernement, la Ligue a décidé d’interdire ces sponsors, jusqu’au 1er janvier 2010. A partir de cette date, le marché du sponsoring français devrait être ouvert à ces marques puisque le projet de loi a été approuvé au Conseil des ministres. Après le mercato d’hiver, Lyon, Marseille et Saint-Etienne pourront porter la marque Betclic. «C’est vrai qu’il existe un décalage avec la saison sportive», remarque la Ligue.
 
L’arbitre décidera

Mais selon «L’Equipe» de jeudi, Jean-Michel Aulas n’est pas prêt à patienter. Il a décidé de faire appel de la décision de la LFP et même de saisir le tribunal administratif. Quitte à faire de la garde à vue comme Olivier Sadran, le président de Toulouse, qui avait protesté en octobre 2006 pour les mêmes raisons. «Sur ce dossier, nous n’avons aucune chance de perdre», déclare à «L’Equipe» JMA qui a déjà perdu un sponsor en fin de saison dernière (Novotel). Marseille et Saint-Etienne ont décidé de ne pas suivre le président lyonnais dans sa démarche. Si le staff lyonnais va au clash au Mans en apportant les maillots interdits, l’arbitre peut obliger les joueurs à porter des maillots fournis par l’équipe qui reçoit ou même décider de ne pas siffler le début du match.