La F1 à la recherche de solutions face à la crise

FORMULE1 Après le retrait de BMW...

Avec agence

— 

 Fernando Alonso obtient la pole-position du grand Prix de Hongrie, le 25 juillet 2009.
 Fernando Alonso obtient la pole-position du grand Prix de Hongrie, le 25 juillet 2009. — Leonhard Foeger / Reuters

 

Coup de chaud sur la F1 après le retrait de l’Allemand BMW, partenaire de l’équipe suisse Sauber. «Les écuries de la Fota se sont immédiatement consultées après l'annonce de BMW. Elles sont prêtes à assurer le soutien nécessaire à l'écurie suisse, dont l'adhésion à l'association est confirmée, pour poursuivre son implication en Formule 1», a réagi le secrétaire général de la Fota (lassociation des écuries), Simone Perillo.

«Introduire une troisième voiture»?

Pour «accroître l'intérêt des fans et améliorer la qualité du spectacle de la F1», ceci afin de sécuriser le futur de la discipline, la Fota a proposé d'«introduire une troisième voiture» par écurie sur la grille. Ce qui n'aidera pas à réduire les coûts pour les écuries existantes.

Preuve que la nouvelle inquiète, la Fota va «demander leur opinion à tous les actionnaires les plus importants dans le but d'échanger des idées et de définir des propositions pour le futur de la F1.»

Vu la récente passe d’arme au sujet de la réduction des coûts, la discussion risque d’être bien compliquée.