Pourquoi les transferts coutent-ils aussi cher?

FOOT Les raisons de l'inflation de l'été...

PK

— 

La recrue marseillaise Lucho Gonzalez en match amical face à Bordeaux, le 21 juillet 2009.
La recrue marseillaise Lucho Gonzalez en match amical face à Bordeaux, le 21 juillet 2009. — NIVIERE/SIPA

 

«Pour cent briques, t’as plus rien!» Voilà une complainte qui résonne un peu trop souvent dans les sièges des clubs de Ligue1, confrontés à une forte inflation des prix des transferts. «Pour n’importe quel joueur, maintenant, c’est 3 ou 4 millions. C’est dingue!, s’indigne Laurent Blanc. Il va falloir très vite retomber sur terre.»  

Tous les jours, retrouvezsur 20minutes.fr les infos sûres et les rumeurs foireuses dans le journal du mercato

Finalement, l’entraineur des Girondins s’en sort bien. Pour 13.5 millions d’euros, il a réussi à garder la nouvelle star de la Ligue1, le play-boy des stades Yoann Gourcuff. Marseille et Lyon ont eu moins de chances. Les deux ont dû casser leur tirelire pour respectivement Lucho Gonzalez et Lisandro Lopez. Les deux Argentins du FC Porto ont coûté 18 et 24 millions d’euros, à chaque fois le record de transfert du club.

 
Tornade blanche
 

«On n’attrape pas des mouches avec du vinaigre», avait expliqué le directeur sportif marseillais José Anigo pour justifier du prix exorbitant du tatoué argentin. Certes, mais la sagesse populaire ne suffit pas pour expliquer l’inflation du montant des transferts en Ligue1.

 

Car les clubs Français ne sont pas les seuls à souffrir de cette hausse des prix. L’arrivée de Florentino Perez au Real Madrid, et du carnet de chèques qui va avec (94 millions d’euros pour Cristiano Ronaldo, 35 millions pour Benzema…), a créé un appel d’air. Evidement, quand Lyon a cherché à recruté un remplaçant à sa perle partie dans la maison blanche, les prix ont subitement enflés.

 
Baisse du pouvoir d’achat, le foot aussi
 

Mais la tornade blanche n’explique pas tout. Les clubs français souffrent aussi du manque d’attractivité de la Ligue1. Manque d’exposition, politique fiscale défavorable, les stars boudent la Ligue1, à l’image de Klaas-Jan Huntelaar, obligé de quitté Madrid, mais snobant les offres de Marseille ou Lyon pour viser plutôt la Bundesliga ou la Premier League.


Conséquence, les clubs Français sont obligés d’aller se renforcer chez leurs concurrents directs, par exemple à Lille pour Lyon, qui a cette année fait venir Michel Bastos. Une manœuvre pas toujours aisée, comme l’a prouvé le feuilleton Gignac, qui reste finalement à Toulouse après avoir été courtisé par Lyon, mais qui a toujours une conséquence: la hausse des prix.

 

Et vous qu’en pensez-vous? Pourquoi les clubs Français ont-ils tant de mal à faire venir les stars?