OM: L'union sacrée derrière le président

FOOT RLD pourrait démettre Diouf de ses fonctions mercredi...

A Marseille, Sandrine Dominique

— 

Depuis l'arrivée de Pape Diouf en 2004, l'OM a retrouvé l'équilibre financier.
Depuis l'arrivée de Pape Diouf en 2004, l'OM a retrouvé l'équilibre financier. — S. PAGANO / REPORTAGES / 20 MINUTES

Robert Louis-Dreyfus devrait trancher aujourd’hui le litige opposant Pape Diouf, le président du directoire de l’OM, à Vincent Labrune, président du conseil de surveillance du club. Et Diouf semble plus que jamais sur un fauteuil éjectable. Du coup, les soutiens au président olympien se multiplient. L’ancien canonnier marseillais Jean-Pierre Papin, élu joueur du siècle par le public phocéen, a ainsi été un des premiers à défendre le bilan de Diouf avec les groupes de supporters. «Grâce à Pape, Marseille a trouvé une vraie stabilité, a-t-il expliqué à Aujourd’hui sport. On se rapproche de ce qui se fait en Espagne et en Italie.» 

«Virer Diouf serait dramatique»

Et se passer des services de Pape Diouf «serait une énorme erreur, un énorme gâchis» va même jusqu’à déclarer sur RMC Jean-Michel Larqué, l’ex-joueur aujourd’hui consultant TV et radio. «L’OM a en son sein un ancien journaliste, un ancien agent qui est le meilleur négociateur. Je crains qu’on ne puisse pas trouver à [sa] place, un homme de cette envergure.» C’est aussi l’avis d’Erik Gerets. Si l’ex-coach olympien n’a pas réussi à se mettre d’accord avec Diouf pour une prolongation de contrat, il ne lui en tient pas rigueur, et prend clairement la défense de son ancien président. «Je me demande qui pourrait réaliser davantage que ce qu’il a fait en cinq ans?, s’interroge-t-il dans «La Dernière heure». Il a instauré le calme et des structures là où régnait le chaos. Grâce à lui, l’actionnaire ne doit plus injecter de l’argent dans le club.» Un argument de poids qui pourrait faire réfléchir à deux fois RLD avant qu’il ne prenne une décision radicale et définitive.

Le site 12e OM a même lancé une pétition en ligne

Mais c’est surtout le soutien de Louis Acariès, ancien censeur du conseil de surveillance et proche de Louis-Dreyfus, qui pourrait faire pencher la balance, si le doute persiste chez le propriétaire. «Virer Pape Diouf serait dramatique, même si on peut s’attendre à tout car RLD n’a peur de rien, a-t-il confié à RMC. Il faut de la concertation, du bon sens et de la compétence pour que les choses se rétablissent et que le club se prépare dans de bonnes conditions la saison prochaine.» On en est bien loin aujourd’hui…