Espagne : Le journal « Marca » fait polémique avec sa une « Africa Power » au Real Madrid

FOOTBALL Le quotidien espagnol « Marca » met en avant, sur sa une ce lundi, les joueurs d’origine africaine du Real Madrid de manière plus que maladroite

N.C.
— 
La une polémique du journal Marca du 27 juin 2022.
La une polémique du journal Marca du 27 juin 2022. — Marca / Twitter

Le continent africain et la savane en arrière-plan. Un mélange entre les joueurs originaires de pays africains et ceux ayant la nationalité camerounaise ou ghanéenne… Le journal espagnol Marca est au cœur d’une polémique ce lundi matin depuis la publication de son numéro du jour. Sa une, consacrée au Real Madrid, est titrée « Africa Power », accompagnée d’un montage de Karim Benzema, Eduardo Camavinga, Aurélien Tchouaméni, Ferland Mendy, Antonio Rüdiger et David Alaba autour d’une reproduction du continent africain.


Ces joueurs représenteraient « le sang africain » du Real Madrid. Voilà. Sauf que parmi tous ces joueurs mis en avant, aucun n’a la nationalité d’un pays africain. Et, hormis Eduardo Camavinga, né dans un camp de réfugiés en Angola et qui a quitté le continent très jeune pour rejoindre la France, aucun n’est né sur le sol africain. Karim Benzema (Lyon), Aurélien Tchouaméni (Rouen), Ferland Mendy (Meulan-en-Yvelines), David Alaba (Vienne) et Antonio Rüdiger (Berlin) sont tous nés dans le pays qu’ils représentent en sélection.

« Une nouvelle feuille de route » ?

Ces joueurs seraient, selon le quotidien espagnol, dans la droite lignée des Camerounais Samuel Eto’o et Geremi Njitap, comme évoqué en une. Dans l’article, il y est aussi question de Mahamadou Diarra (Mali), Michael Essien (Ghana) ou Emmanuel Adebayor (Togo). L’article cherche à expliquer, très maladroitement, la « nouvelle feuille de route » du Real Madrid en matière de mercato.

« Bien que les grands terrains de recrutement du Real soient en Argentine ou au Brésil, ces derniers temps, le club a développé une voie, ouverte il y a de nombreuses années, qui se consolide avec des joueurs comme Camavinga, Tchouaméni ou Alaba. Le sang africain est présent à Madrid », est-il notamment écrit