La crise en F1, ça s'arrange

F1 Mosley croit en un compromis...

Avec agence

— 

 Le pilote Ferarri Kimi Raikkonen sur le circuit de Maonaco, le 24 mai 2009
 Le pilote Ferarri Kimi Raikkonen sur le circuit de Maonaco, le 24 mai 2009 — REUTERS/Max Rossi

 

Beaucoup de bruit pour rien? Le président de la Fédération internationale de l'automobile (FIA) Max Mosley s'est dit confiant concernant le différend entre la FIA et les équipes de Formule 1 (Fota).

«Je suis confiant dans le fait que Ferrari sera là l'an prochain»

Les membres de la Fota, c'est à dire les patrons d'écuries, se sont une nouvelle fois réunis dimanche matin dans le motorhome de Renault pour discuter des dernières propositions faites par Max Mosley. Mais aucun accord n'a encore été trouvé avec la FIA.

«Je suis confiant dans le fait que Ferrari sera là l'an prochain, a toutefois indiqué Max Mosley. Je pense que nous devrions bientôt parvenir à un compromis.»

Plusieurs équipes, parmi lesquelles Ferrari, ont menacé de ne pas participer au Championnat du monde 2010 en raison du changement de règlements décidé par la FIA, qui entend notamment instaurer un plafond de budget drastique pour la saison prochaine (environ 45 millions d'euros).

La Fota s'est réunie une première fois vendredi après-midi à Monaco et ses membres ont ensuite rencontré le président de la FIA Max Mosley, ainsi que Bernie Ecclestone, le grand argentier de la F1.

Plus de temps?

Les choses pressent, puisque les inscriptions pour le Championnat du monde 2010 seront closes le 29 mai, soit vendredi prochain. Ferrari, Renault, Toyota et Red Bull ont menacé de ne pas s'inscrire si les choses restent en l'état.

Le site internet autosport.com avançait malgré tout samedi que toutes les écuries pourraient s'inscrire en temps et en heure, avec cependant une clause qui leur permettrait de ne pas participer si les règlements ne leur convenaient pas. Cela permettrait aux équipes de disposer de plus de temps pour arriver à finaliser un accord qui convienne à tout le monde avec la FIA.