Coronavirus et JO 2022 : Pékin promet une « bulle » sanitaire plus étanche que celle de Tokyo l’été dernier

EPIDEMIE Ça promet de chouettes moments, ces jeux d’hiver en Chine

20 Minutes avec AFP
— 
Un match amical de hockey entre le Canada et la Russie le jeudi 23 décembre 2021.
Un match amical de hockey entre le Canada et la Russie le jeudi 23 décembre 2021. — JASON FRANSON/AP/SIPA

Riche idée décidément du CIO que de confier les Jeux d’hiver à Pékin. Ils doivent se dérouler du 4 au 20 février, et les organisateurs promettent qu’ils seront l’événement sportif avec les plus fortes restrictions sanitaires depuis le début de l’épidémie de Covid. Les participants évolueront pendant leur séjour en Chine pour les JO 2022 dans une « boucle fermée », plus étanche que la bulle sanitaire mise en place pour les JO d’été de  Tokyo l’été dernier.

Concrètement, la stratégie « zéro Covid », qui consiste à tout faire (quarantaines, confinements, dépistages, réduction des vols internationaux, applications mobiles de suivi) pour limiter les nouveaux cas, sera appliquée avec la même sévérité. Ils feront évoluer l’ensemble des participants dans ce qu’ils appellent une « boucle fermée », où ils seront isolés du reste de la population. Sportifs, officiels, délégations, bénévoles : des milliers de personnes seront dans cette bulle sanitaire, depuis leur arrivée à Pékin jusqu’à leur départ de la capitale chinoise.

Respect parfait des règles ou renvoi

Personne ne pourra sortir de la « boucle fermée » durant toute la durée des Jeux, y compris pour l’hébergement, les repas et les déplacements entre les trois zones de compétition, parfois distantes de 180 kilomètres.

Tous les participants devront être entièrement vaccinés (deux doses) ou alors subir une quarantaine de 21 jours à leur arrivée en Chine. A l’intérieur de la bulle, tout le monde subira un dépistage quotidien au coronavirus et devra porter un masque en toutes circonstances. Les organisateurs ont signifié clairement que ceux qui ne respectent pas les règles pourront être renvoyés des Jeux.

Des diplomates basés dans la capitale chinoise ont déclaré qu’en raison des strictes règles d’entrée dans la bulle, ils craignent de ne pas pouvoir offrir une aide adéquate, en cas de besoin, à leurs ressortissants se trouvant à l’intérieur.