Tour de France 2021 : Kuss s'impose en Andorre, Martin sort du podium, la 15e étape à revivre en direct

CYCLISME Très grosse étape au programme avant un jour de repos bien mérité 

J.L.
— 
Sepp Kuss de l'équipe Jumbo Visma le 11 juillet 2021.
Sepp Kuss de l'équipe Jumbo Visma le 11 juillet 2021. — Thomas SAMSON / AFP

 

Et bien voilà c'est terminé pour cette superbe après-midi de vélo. L'échappée royale nous aura tenu en haleine jusq'au bout, même si on aurait bien aimé voir Gaudu ou Julian levers les bras en Andorre. il y avait plus fort qu'eux. Des bises tout le monde, on se retrouve ce soir pour la finale de l'Euro !

 

Le nouveau classement général >> Martin rétrograde à la neuvième place du général, Pogaçar toujours assis sur une marge bien confortable.

 

17h51: Guillaume Martin en termine à l'instant, en belle compagnie (Madouas, Porte, Kruijswijk). Trois minutes dans la musette, ça va le replacer en fond de cale top 10. J'attends l'actualisation du classement. Dommage d'avoir perdu les roues dans la descente, il a bien limité la casse ensuite. 

17h48: Le groupe maillot jaune arrive à son tour. Pas de victimes notoires en dehors de Guillaume Martin. Les prétendants au top 5 se sont bien arrochés, à part Lutensko tout de même. Mas, Uran, O'Connor, Vingegaard ont marqué des points. 

17h45: VICTOIRE DE KUSS !!!! Devant Valderde et un groupe bouclé au sprint par Vout Poels, avec Gaudu et Quintana. Le groupe Alaphilippe-Bonnamour-Paret-Peintre pas loin derrière. 

 

 

2km: C'est réglé pour la victoire d'étape. On attend désormais les écarts pour le classement général, notamment la place de Guillaume Martin, qui est pointé à trois minutes du groupe maillot jaune. 

5km: Pas de nouvelles de Gaudu perdu dans la pampa. Il n'est pas dans le groupe Alaphilippe, qui navigue à presque deux minutes de l'homme de tête. 

7km: Kuss parvient à maintenir l'écart sur Valverde, ça devrait le faire pour l'Américain. Repris par le peloton à l'instant, Van Aert fait la descente  pour Vingegaard. 

9km: C'est fini pour Alaphilippe et Gaudu qui ont basculé à plus d'une minute de Kuss. Dommage, Gaudu avait fait bosser les potes toute la journée

 

 

11km: Pogaçar gère le tempo du groupe maillot jaune histoire d'éviter des changements de rythme trop brusques dans les derniers lacets de Brexailis. Uran essaye à  l'instant mais personne n'y croit vraiment

13km: Valverde se dépouille au sommet. 20 secondes de retard sur Kuss qui va sentir le vent de l'Espagnol sur la nuque. Je suis curieux de voir comment il va gérer ça l'ami Sepp. 

15kmVINGEGAARD IL A PEUR DE RIEN ! Le jeune grimpeur de Danois met une sacoche devant Pogaçar qui colle à la roue en se réglant les lunettes, ça a l'air d'aller. Uran et Carapas s'accrochent, alors qu Martin navigue deux minutes derrière. 

16km: 25 secondes d'avance au doigt mouillé pour l'Américain de la Jumbo Visma sur l'inusable Valverde. Je pense que ça va se jouer entre les deux dans la descente. Le groupe Gaudu-Quintana est trop loin. 

17km: ATTAQUE DE CARAPAZ !!!!! Pogaçar suit en sifflotant. Vingegaard semble facile aussi. Bon c'est pas la cartouche du siècle, Uran va revenir au train. 

18kmSEPP KUSS INTOUCHABLE !!!! Même Valverde a la cocotte qui fume, l'Espagnol obligé de garer la caravane avant la panne. Gaudu n'a pas tenu non plus. Alaphilippe est en marche arrière. On souffre chez les Français.

20km: GAUDU EN MET UNE PETITE. Pouahhhhhh sur des pourcentages à 11% je peux vous dire que ça fait mal  aux jambes. Valverde est easay, Sepp Kuss aussi. Quintana explose, l'effet boomerang. J'ai perdu Julian de vue...

22kmENCORE UNE BASTOSSE DE QUINTANA !!!!! Il envoie tout le monde dans le bas-côté. Poels, Van Aert, Paret-Peintre et d'autres passent par la fenêtre. Gaudu et Valverde rebouchent le trou. Julian m'a l'air bien aussi. 

24km: On a failli perdre Ballerini en tête de course, virage trop large à la Romain Grosjean, mais il s'arrête avant les graviers. Quintana n'a pas insisté, mais le Colombien a montré qu'il avait les jambes. Je le mets en favori, peut-être avec gaudu et Van Aert ?

28km: 20 secondes de retard pour Martin avant les premiers lacets de la dernière bestiasse du jour. L'addition risque d'être lourde

 

31km: A noter que Pogaçar est tout seul depuis un moment déjà, quand les Ineos sont encore à trois autour de Carapaz. Enfin je ne me fais pas un immense souci pour le maillot jaune. Il est à l'aise dans la descente, pépouze dans les roues. 

34km: Cattaneo peut être en train de sauver la mise au grimpeur de la Cofidis qui retrouve aussi son équipier Rbuen Fernandez qui va vider ses tripes dans la bataille. Mais le trou augmente, augmente....

37kmMARTIN PERD LES ROUES DANS LA DESCENTE. Incroyable il se fait piéger comme un vulgaire Tibo Pino en début de carrière.  Il n'a pas d'équipiers, 50 mètres de retard sur le peloton maillot jaune mené par Ineos à fond les ballons

41km: Van Aert est tellement facile pour aller prendre les points de la montagne. Le pauvre Gaudu a pris un éclat de 20 mètres. On entame la descente vers Brexailis, tandis que le peloton doit compter moins de 25 coureurs. Guillaume Martin est toujours là, mais bien en fond de cale. 

 

 

43km: POPOPO NAIRO QUI S'ENVOLE. Le Colombien fait tourner les papattes comme à la belle époque. 30 secondes davance déjà sur le groupe derrière qui ne s'entend pas des masses. 

45kmNIBALI EN MET UNE BONNE. QUINTANA AU CONTRE. L'écremage commence dans l'échappée. Gaudu et Alaphilippe sont dans le bon wagon, mais le vent de face est terrible et les attaquants serpentent de gauche à droite pour ne pas faire l'effort de trop. 

46km: Ritchie Porte en train d'éparpiller le peloton alors qeu Castroviejo et Van Baarle réduisent le rythme devant sans doute pour servir de relais à une attaque de Carapas; Le 3e du dernier Tour, vainqueur du Dauphiné, en gregario de luxe. Elle est pas belle la vie ?

48km: LES TREK AUX COMMANDES. Elissonde et Bernard envoient des watts pour la Squale de Messine. Il faut dire que le coup de vis des Movistar et des Ineos a réduit l'écart de trois minutes en deux coups de cuiller à pot. 

52km: Armirail s'écarte et laisse sa place à Madouas en tête de l'échappée. Si Gaudu va pas au bout, ça va tirer la tronche ce soir au repas d'équipe. 

54km: Ah Enric Mas fait rouler le Movistar. L'Espagnol arrive à la maison, il veut se faire bien voir (à ce sujet on vous prépare un petit sujet sur le succès de la domiciliation à Andorre pour les cyclistes pros, et ce n'est pas qu'une question d'impôt)

58km: Van Aert trop fort pour Poels sur le meilleur grimpeur de Puymorens. Woods prend la 3e place. Ne me demandez pas qui va se coucher avec ce soir, mais Wout en a envie, visiblement. 

 

 

60km: Guillaume Martin bien entouré par l'équipe Cofidis derrière les UAE. J'ai peur qu'il n'ait pas les jambes pour tenir si Pogaçar fait durcir le rythme mais ça vaut le coup de s'accrocher avant la journée de repos. 

65km: Il fallait répondre Nibali et Alaphilippe, six victoires chacun sur le TDF en carrière. La dernière doit remonter à un bail concernant l'Italien, qui avait remporté l'épreuve en 2014. 

67kmPetit quizz avant qu'on rentre dans le vif du sujet. Ils sont onze coureurs parmi les échappés à avoir déjà gagné sur le Tour, et deux à partager le même nombre de victoires d'étapes dans l'épreuve. Vous les avez ?

70km: Je comprends pas trop pourquoi la FDJ ne partage pas les efforts en tête de l'échappée. Je veux bien que Gaudu se sente fort, mais il y a des gros clients dans cette échappée qui n'ont pas qu'à faire de la patinette dans les roues. Et Armirail va bientôt être crâmé

 

 

75km: Bizarre la stratégie de Jumbo qui met ses trois tauliers devant (Van Aert, Kruijswisjk, Kuss) et laisse sa meilleure carte au générale seule dans le peloton (Vingegaard). Faut pas que le Danois connaisse un ennui quelconque avant la grande explication

80km: UAE roule en tête du peloton histoire de maintenir l'écart, même si aucun coureur devant n'est dangereux pour le général. Je crois que le mieux placé doit être Paret-Peintre qui navigue à plus de 13 minutes. Bon pour le moment il opère un beau rapproché, mais il n'arrivera pas avec 9 minutes au bout, évidemment. 

85km: On ne vas pas tarder à attaquer le col de Puymorens qui va nous mener dans la foulée au Port d'Envalira, premier col à plus de 2.000 mètres d'altitude du Tour de France 2021. La dernière fois qu'on était allés si haut, en 2019, Bernal et Quintana avaient éparpillé le peloton (et la cuisse de Pinot avait commencé à lâcher, snif)

92km: On ne peut pas être partout mais sachez qu'on a un oeil aussi sur la finale de Wimbledon. Djokovic en piste pour rejoindre Nadal et Federer en haut de l'Olympe avec 20 Grands Chelems

 

95km: Les FDJ mènent le peloton dans la descente. Je sens que Gaudu a vraiment coché cette étape depuis sa défaillance de l'autre jour dans le Ventoux. Il a gagné deux fois sur lal dernière Vuelta, pour rappelle, donc c'est dans ses cordes, mais il y a du beau monde dans ce groupe de tête.

 

15h14: On vient d'escalader la Montée de Mont-Louis, un première catégorie tout à fait respectable. Les prétendants au maillot à poids se sont tirés la bourre et c'est Poels qui a pris le 10 puntos. Pas de Quintana dans le sprint en revanche, pas sûr que le Colombien ait des jambes exceptionnelles

 

15h10Petit point course = Gros groupe d'une trentaine de coureurs en têtes qui a pris le large sur le peloton et qui se jouera la victoire d'étape 

Des Français 

>> Julian, Paret-Peintre, Gaudu, Bonnamour, Elissonde, Madouas, Armirail, Latour...

Des pointures

>> Woods, Van Aert, D.Martin, Kuss, Nibali, Valverde, Quintana, Poels, Teuns, Mohoric...

Les autres

>> Castroviejo, Guerreiro, Donovan, Powless, Izagirrre, Ballerini, De Gendt

 

 

15h: Nous voici nous voilà, avec une mauvaise nouvelle pour commencer. Nacer Bouhanni, largué depuis le début de l'étape, a mis peid à terre. Il ne s'est pas remis de sa mauvaise chute il y a deux jours. Ca ne fait plus trois coureurs Arkea dans le peloton...

14h: Salut la famille, notre petit résumé anticipé de l'étape histoire de vous faire patienter un peu

Après un départ tambour battant où tout le monde essaie de profiter de la montée pour s’échapper, les sprinteurs se mettent en grève et prennent un rythme de cyclotouriste. Le traditionnel groupe de seconds couteau se mêle à quelques échappés publicitaires et prend trois petites minutes d’avance, avant de se faire rouler dessus par le groupe maillot jaune réduit à quarante unités. Au passage de la frontière, il ne reste déjà quasiment plus que des candidats à la victoire finale. Guillaume Martin n'en fait pas partie, trop entamé par ses efforts de la veille. 

Au Pas-de-la-Case, alors que Thomas Voeckler a arrêté la moto pour se prendre 3 cartouches et deux bouteilles de Suze, Alaf' fait honneur à son statut de résident et place un coup de pétard. Repris quelques kilomètres plus loin par ce qu’il reste des trains Ineos, UAE et Jumbo, il s’arrête devant le camping-car de Marion faire un bisou à son fils. Dans la dernière ascension, il ne reste que quatre hommes : Pogacar, Gaudu, Vingegaard et Carapaz. Le manque d’oxygène profite au Colombien, seul à ne pas s’étouffer avant de plonger vers Andorre-la-Vieille.

Pogaçar montrera-t-il les mêms signes de faiblesse que dans le Ventoux ? Martin aura-t-il les jambes pour garder sa place sur le podium au moins ce dimanche ? Cavendish rentrera-t-il dans les délais ? Après une semaine entre chien et char, où le tracé n'a pas favorisé de grands desseins au général mais continué à essorer un peloton amputé de plus de 30 coureurs, le Tour retrouve l es très hauts sommets à 2000m d'attitude. On attend de voir si le leader slovène est aussi à l'aise que dans les Alpes, alors que son avance au général doit permettre de lui voir venir. 

>> Rendez-vous à 15h pour la prise d'antenne