Tour de France 2021 : Cavendish écrase la concurrence et se rapproche du record du grand Merckx... Revivez la 10e étape en live

LIVE Etape de remise en route a priori sans danger avant de défier deux fois le Mont Ventoux mercredi

J.L.
— 
Cavendish remporte sa troisième étape depuis le début du Tour.
Cavendish remporte sa troisième étape depuis le début du Tour. — Philippe LOPEZ / AFP

 

17h55 : Allez, on va fermer la boutique. Merci à toutes et à tous d’avoir été avec nous cet après-midi. On se retrouve dès demain pour une étape qui s’annonce plus excitante avec le terrible Mont Ventoux en perspective ! Passez une bonne fin de journée, pour ma part on se retrouve dès ce soir pour le live de la première demi-finale de l’Euro entre l’Espagne et l’Italie. Bisous !

17h50 : Bon, ce n’était pas l’étape la plus funcky de ce début de Tour, mais de temps en temps c’est pas mal, non ? Sinon, quand est-ce qu’on fait la sieste devant la télé ? Voilà, CQFD, tout le monde est content aujourd’hui (surtout les Deceuninck, visiblement).

 

17h45 : Allez, on se fait un point sur ce sprint réglé au poil de barbiche par la Deceuninck - Quick-Step. On a cru que Wout van Aert avait une petite chance aujourd'hui, il avait bien pris la roue de Cavendish, mais le britannique est injouable cette année. 

1. Mark Cavendish 

2. Wout Van Aert

3. Jasper Philipsen

Au général, pas de changements. 

 

0km : CAVENDISH LES DOIGTS DANS LE NEZ ! 33e victoire pour le sprinteur de la Deceuninck, qui l’a servi sur un plateau durant les derniers kilomètres. Plus qu’une victoire pour le coureur de l’Ile de Man et il sera à hauteur du grand Merkx, 34 victoires d’étape sur le Tour.

 

1km : Bouhanni est là ! Ca va être la baston. 

2km : Allez on prend son souffle, ça va pas tarder à partir. 

5km : Les Deceuninck avec Alaph en tête dictent toujours le tempo pour placer Cavendish dans les meilleures dispositions avant le sprint. Chez Bahrain ça tente de remonter Colbrelli. 

10km : Les Deceuninck ne lâchent pas l'affaire et comptent bien faire péter tout ça avant l'arrivée à Valence. Le peloton est désormais très étiré. 

 

11km : Bon il y a eu un début de cassure sous l'impulsion de quelques coureurs Jumbo-Visma, Deceuninck Quick Step et Bora Hansgrohe avec notamment Alaphilippe, van Aert et Cavendish. Mais ça n'a pas duré bien longtemps puisque Tadej Pogacar a aidé le peloton à revenir. 

13km : Ca roule fort, près de 63,3 km/h. Mais avec le vent qu'il y a, ça sent bon les bordures et les cassures. On sent une certaine tension en tête de la course depuis quelques minutes. 

15km : Ca y est le peloton commence à casser ! Je vais essayer de vous faire un point précis sur les positions des coureurs dans le prochain post, le temps de voir qui s'en est le mieux sorti. Comme ça, déjà, il me semble que Bouhanni n'est pas bien embarqué. 

16km : Ca devrait se finir avec un bon gros vent de face dans les derniers kilomètres. Va falloir envoyer des watts les amis. 

20km : Je note quand même qu'à part Marco Haller, pas grand monde ne s'est bougé le train pour venir aider Colbrelli à revenir sur le peloton dans la team Bahrain Victorious. 

 

25km : Bon ça devrait aller, il bombarde comme un sourd et va vite revenir sur le peloton. Il y avait plus de 40 secondes d'écart, il n'y en a plus que 25. Allez, più paura che danno comme on dit chez nos amis italiens. 

29km : Aïe, aïe, aïe, Sonny Colbrelli vient de crever !

Il fait signe à sa voiture de se dépêcher pour lui filer un deuxième vélo sans perdre trop de temps mais ça traîne et l’Italien est très agacé. Terrible pour le champion d’Italie qui se bat pour le maillot vert, sachant qu’il y a tout de même 50 points à aller chercher aujourd’hui. On rappelle qu’il avait réalisé la bonne opé du jour lors du troisième sprint intermédiaire à la Placette en récupérant 15 points à Cavendish.

 

33km : L'échappée du jour n'est plus 

Allez hop, merci messieurs mais il est l'heure de rentrer bien au chaud dans le rang. Après avoir repris Tosh van der Sande, le peloton vient d'ingérer Hugo Houle. Le plan se déroule comme prévu, avec l'équipe Deceuninck-Quick Step menée par Tim Declerq à la baguette. 

36km : Si vous voulez préparer l’arrivée sur Valence, pour bien gérer ça depuis votre vélo d’appartement, voici un petit come-back de l’édition 2018 remportée par Sagan.

 

39km : Le vent commence à souffler, à voir ce que ça peut donner mais le peloton n’a pas l’air de se faire beaucoup de mouron jusqu’ici.

48km : Après sa petite sieste, le peloton a remis un gros coup de pédale et va fondre sur les deux hommes de têtes d'ici peu. Il n'y a plus qu'une trentaine de secondes d'écart. 

55km : Comme vous le voyez, c'était pas une chute d'une violence inouie. 

 

64km : Chute, chute, chuuuuuuuuuuutte dans le peloton ! 

Bon, il ne devrait pas y avoir tant que ça de casse vu que les coureurs sont tombés à 2 à l'heure à peu près, mais tout de même. Petti carnage chez les Ineos puisque Geraint Thomas, Michal Kwiatkowski, Tao Geoghegan Hart et Richie Porte sont allés à la gamelle. L'Australien a pu repartir, mais il est écorché au niveau du coude gauche. Wout van Aert de son côté a été ralenti mais il a échappé au pire, à l'inverse de Sepp Kuss (Jumbo Visma). 

70km : Un porteur d'eau champion du monde, on ne se refuse rien à la Deceuninck-Quick Step. 

 

74km : A priori le peloton vient de décider de lever la patte d’un commun accord. On laisse les deux asticots devant, on reprend des forces et on organise déjà l’arrivée pour les sprinteurs. Enfin c’est du moins comme ça que je le lis. L’écart avec les deux hommes de têtes est désormais de 2 minutes.

80km : Et hop, déjà 10 kilomètres d’engloutis le temps de dire ouf. J’avais deux-trois trucs à régler à côté. Bon, on n’a pas raté grand-chose, partant du principe que ce n’est clairement pas une étape taillée pour un bazar général, comme ceux auxquels on a pu assister durant cette première semaine. Que vous dire ? Que l’écart est en train de fondre comme de la rillette sur un radiateur. Tim Declerq continue d’emmener le peloton et il n’y a plus que 1'23" d’écart avec les deux hommes de tête, Tosh Van der Sande et Hugou Houle.

92km : On va faire un petit point pour celles et ceux qui viennent tout juste de prendre la course en route. Il reste donc moins de 100 bornes avant l'arrivée à Valence, promise aux sprinteurs aujourd'hui. On est plutôt team grande première pour Bouhanni ou chasse au record de Merckx par Cavendish ? Allez, team Nacer par ici. Pour le reste, Sonny Colbrelli vient de reprendre 15 puntos à à Mark Cavendish dans la course au maillot vert lors du dernier sprint intermédiaire. 

 

15h30 : Salut tout le monde ! Allez hop, pile à l'heure pour vous faire vivre la 10e étape entre Albertville et Valence. 

Une semaine de course à peine, et de l’avis général, les coureurs sont déjà fourbus, rincés par le rythme infernal depuis la Bretagne. Pas la première fois qu’on l’écrit à propos du Tour, mais il doit y avoir une part de vérité quelque part. Le jour de repos a pu permettre de reposer les corps et les âmes, alors que terrible Mont Ventoux se présente déjà mercredi. Avant ça, une étape dite de transition sur les routes drômoises, avec un peu de relief pour donner envie aux baroudeurs de s’y coller, mais surtout une arrivée en ligne droite comme les aiment les sprinteurs. Le ressuscité Cavendish a retrouvé ses jambes à Lourdes et peut se rapprocher à une victoire du grand Eddy. Bouhanni, qui tourne autour, et Colbrelli, qui virevoltent même en montagne, ont aussi leur chance en cas de sprint massif

» Rendez-vous à 15h30 pour la prise d’antenne. A tout à l’heure !