OL-PSG : Paris résiste presque sans souffrir à Lyon et file vers le premier sacre de son histoire en D1… Revivez ce décevant nul (0-0) avec nous

FOOTBALL FEMININ En ramenant un match nul (0-0) du Parc OL ce dimanche, les Parisiennes prennent une énorme option sur le titre de champion de France. Battre Dijon vendredi à Paris lors de la dernière journée de D1 suffira à la bande à Olivier Echouafni

Au Parc OL, Jérémy Laugier
— 
A l'image de ce duel entre Wendie Renard et Sandy Baltimore, le sommet de D1 est très indécis ce dimanche soir. OLIVIER CHASSIGNOLE
A l'image de ce duel entre Wendie Renard et Sandy Baltimore, le sommet de D1 est très indécis ce dimanche soir. OLIVIER CHASSIGNOLE — AFP

OL-PSG 0-0

Match en retard de D1 féminine au Parc OL

Voici le lien de notre débrief vidéo du jour sur cette rencontre. Encore merci de nous avoir suivis et à ce lundi matin pour les articles de retour sur ce match sur 20minutes.fr.

 

 

23h10 : Le PSG savoure sobrement ce nul (0-0) aux allures de victoire. On a envie de dire que cette issue de championnat qui s’annonce est logique au vu des affrontements directs entre les deux meilleures équipes françaises. Après 14 titres consécutifs de rang en D1, l’OL va quasi à coup sûr céder son trophée à son rival, qui a progressé année après année. Car on vous rappelle qu’un succès contre Fleury n’y changera rien vendredi (20h45), tant que le PSG fait le boulot dans le même temps contre la modeste équipe de Dijon (8e). Grand merci à tous de nous avoir suivis les amis, et on se retrouve très vite pour de nouvelles aventures sur 20 Minutes, avec notamment les articles et la vidéo de retour sur ce match dans la nuit et demain matin.

C'est bouclé ici, ça sent vraiment très bon pour le premier sacre en D1 du PSG ! 

90e+5 : Un ultime corner avec Bouhaddi qui monte, c’est officiellement irrespirable !

90e+3 : Melvine Malard marque dans le but vide, mais désolé, supporters lyonnais, elle était nettement hors jeu sur le service en profondeur d’Amel Majri.

90e+1 : Endler s’arrache pour sauver un ballon chaud au sol devant Majri, qui vient la percuter. Mais la gardienne chilienne se relève sans souci.

88e : Plus que deux minutes à tenir pour le PSG dans cette rencontre, et franchement il n’y a pas de gros coup de pression des Lyonnaises, même sur ces 10 dernières minutes. Va-t-on vraiment vibrer avec une dernière occase de maboule, genre la parade miraculeuse d’Endler sur Malard en Ligue des champions ?

80e : Janice Cayman côté OL et la Parisienne Nadia Nadim viennent d’entrer en jeu pour le moneytime.

77e : A l’image de cette tentative d’Amandine Henry, les frappes sont toutes archi molles côté lyonnais jusque-là. L’entrée de Kumagai fait par contre beaucoup de bien dans l’entrejeu. La Japonaise, qui a tant apporté à l’OL et qui va partir cet été, est hypra active à la récupération.

70e : Voilà le premier (double) changement lyonnais. Attention à la jeune attaquante Melvine Malard, la supersub de l’OL durant la campagne de Ligue des champions.

 

68e : Centre de Cascarino fuyant devant le but d’Endler, mais pas de véritable frayeur pour les Parisiennes.

66e : Au tour de Kadidiatou Diani de croquer la feuille au bout d’une contre-attaque. Elle anticipe mal le déplacement de Bouhaddi, qui se saisit sans souci de son centre trop mou pour Baltimore.

62e : Popopopop si jamais ça tourne mal pour le PSG, Signe Bruun n’a pas fini de se remémorer cette action. Sur un corner, elle récupère le ballon devant le point de penalty, archi seule, mais elle ne cadre pas. OK, il y avait du monde sur la ligne de but lyonnaise, mais occase XXL vraiment !

57e : Karchaoui s’écroule dans la surface après un duel avec Lawrence. Stéphanie Frappart ne siffle pas de penalty, et franchement on la comprend tant ça aurait été injuste que le titre puisse se jouer sur un contact aussi minus.

50e : A l’image de ce corner concédé par Carpenter, il y a quand même de la fébrilité dans la défense lyonnaise, ce soir encore. Jusque-là, pas de grand changement, c’est toujours le PSG qui a la mainmise sur le jeu.

C'est reparti par ici, l'OL a 45 minutes pour inverser la domination parisienne en tête de la D1. 

Mi-temps ici, et Paris est plutôt devant sur l’impression laissée jusque-là. L’OL va devoir en faire beaucoup plus pour bousculer cette équipe du PSG très complète, qui a une bonne tête de champion de France, ce soir encore.

45e : Bachmann n’est quand même pas en réussite sur cette première période. Bien servie par Baltimore, elle a le temps de contrôler mais expédie une demi-volée très très très haut dans le virage nord du Parc OL. Ça ne va pas se finir en 5-4 cette affaire a priori, des fois que vous y ayez cru.

40e : La voilà la seule vraie belle occase lyonnaise de la première période : Macario sert bien en profondeur Karchaoui mais celle-ci ne cadre pas son duel avec Endler. A noter la grosse tentative de tacle de Paredes qui a forcément gêné l’ancienne latérale montpelliéraine.

38e : Le PSG une nouvelle fois pas loin du tout de l’ouverture du score. Diani est servie sur le côté gauche et elle signe un centre-tir filant devant le but se concluant avec réussite pour l’OL, avec Buchanan puis Bouhaddi qui s’interposent face à Bruun.

35e : Sur un coup franc après une faute de Baltimore sur Carpenter (premier carton jaune du match pour elle), Amandine Henry pose un gros coup de tête à l’entrée de la surface, mais pas de souci pour Endler, impeccable sur sa prise de balle.

30e : Ce qui est vraiment à noter sur cette première demi-heure, c’est que le PSG est bien sûr de sa force, même sans Formiga et surtout Katoto, et ne recherche en aucun cas à préserver le 0-0 coûte que coûte qui sentirait bon le titre. Ca donne donc une première période vivante.

23e : Ouch, nouvelle intervention très approximative dans « les airs » de Sarah Bouhaddi sur un centre assez anodin. Ça se termine avec une frappe de Bachmann repoussé devant sa ligne par Carpenter. Les occases sont décidément parisiennes.

19e : Enorme ! Intervention bien bien musclée de la Canadienne de l’OL Kadeisha Buchanan sur Sandy Baltimore. Celle-ci est balancée le long de la ligne de touche et va percuter… son coach Olivier Echouafni, qui se relève avec une roulade arrière à la Christophe Galtier. Séquence assez dingue, et Baltimore boîte sévère quand même.

 

17e : Pas de véritable opportunité côté lyonnais mais les partenaires de Wendie Renard sont bien présentes niveau intensité. On ne les sent pas amorphes comme cela a pu être le cas presque d’emblée lors du quart de finale retour de Ligue des champions.

14e : A noter qu’il y a quelques personnalités en tribunes, entre Jean-Michel Aulas, Tony Parker, Corinne Diacre et même Leonardo, venu assister à ce rendez-vous qui pourrait être historique pour la section féminine du club.

11e : Nouvel arrêt de Bouhaddi, cette fois beaucoup plus tranquille, sur une frappe de Baltimore qui lui va directement dessus. Jolie activité de Morroni sur le coup. Le PSG est bien entré dans ce match qui pourrait pour de bon changer son histoire, pas de doute.

5e : Oh oh oh le gros coup de chaud sur le but lyonnais. Après un début de match équilibré, Baltimore effectue un rush remarquable sur l’aile gauche. Elle parvient à glisser un centre fuyant malgré la présence de Renard sur elle. Bouhaddi est bien courte dans un premier temps mais elle s’interpose bien sur la frappe de Kadidiatou Diani, archi seule au second poteau. Et bien, ça part fort ici !

Et c’est (enfin) parti pour cette affiche de D1. Il y a mystérieusement eu quasi cinq minutes de retard pour ce coup d’envoi.

20h50 : Le PSG a de son côté deux mauvaises nouvelles, avec les forfaits de sa meilleure buteuse Marie-Antoinette Katoto, décisive à l’aller (1-0), annoncée incertaine. L’inoxydable milieu de terrain brésilienne Formiga (43 ans) n’est pas non plus sur la feuille de match côté parisien. Brunn et Bachmann sont donc titulaires devant, et non Nadia Nadim.

 

20h45 : Re msieurs dames, on se retrouve comme prévu depuis le Parc OL, avec les compos des deux équipes. Lyon devait se présenter au complet, hormis les blessées de (très) longue durée Ada Hegerberg et Griedge Mbock. Mais il y a eu une tuile de dernière minute avec le forfait d’Eugénie Le Sommer. L’attaquante des Bleues n’est en effet pas sur la feuille de match pour ce match crucial. Devant, on va donc retrouver la jeune Américaine Catarina Macario, ainsi que Delphine Cascarino, et plus surprenant, la latérale gauche de formation Sakina Karchaoui (si on en croit le 4-3-3 annoncé par le compte de l’OL).

 

20 h : Pour vous plonger gentiment dans cette rencontre, on vous propose deux articles ainsi qu'une vidéo. On commence par l'actualité la plus récente : l'attaquante parisienne Nadia Nadim publie le 2 juin son autobiographie Mon Histoire. On vous conseille vivement le touchant témoignage de l'internationale danoise, ancienne réfugiée afghane ayant perdu son père dès l'âge de 12 ans, assassiné par les talibans. Nadia Nadim a accordé une longue interview à 20 Minutes avant la sortie de ce livre, et donc de cette grosse affiche entre l'OL et le PSG.

On vous propose aussi un long sujet sur la nouvelle coach de l'OL, Sonia Bompastor, qui est notamment décryptée par deux anciens entraîneurs lyonnais, Gérard Prêcheur et Patrice Lair.

Enfin, pour ceux qui n'auraient pas suivi l'étouffant quart de finale retour de Ligue des champions entre ces deux équipes (1-2), notamment marqué par l'épidémie de Covid-19 ayant touché l'OL avant la rencontre et par le match galère de Wendie Renard, on vous suggère de revoir ici notre débrief vidéo de la rencontre. Rendez-vous à 20h45 les gens !

Hello et bienvenue par ici les 20 Minutos ! Elle est là notre dernière grosse émotion de football cette saison pour un match disputé en France. Difficile de ne pas nommer cet électrique OL-PSG comme LA véritable finale de D1 féminine. Car on est clairement prêts à boycotter l’Euro si les Lyonnaises ou les Parisiennes lâchent des points en route, vendredi prochain, lors de la dernière journée du championnat, respectivement contre Fleury et Dijon. L’équation est donc simple : si le PSG (leader avec 58 points) ne perd pas ce soir à Lyon (2e avec 57 points), ça validera une sensation absolue, à savoir le premier titre en D1 féminine de l’histoire du PSG. Ça serait d’autant plus ouf que l’OL reste sur une petite série de 14 sacres de rang, on vous le rappelle. A titre d’info, Jacques Chirac était encore président de la République lors de la dernière saison de championnat non remportée par les Lyonnaises (coucou Juvisy). La bande à Olivier Echouafni semble en tout cas avoir passé un cap cette saison, et a à la fois remporté le match aller (1-0) à Paris, avant de se qualifier à Décines lors du quart de finale retour de Ligue des champions le mois dernier (1-2). Autant dire que voir l’avantage psychologique dans les rangs du PSG est totalement inédit face à l'ogre lyonnais. Et si cette équipe « légendaire », comme le glissait Jean-Michel Aulas l’été dernier, vivait sa plus grande désillusion ce soir ? Afin de tenter d’enrayer cette dynamique négative, l’OL s’est en tout cas séparé de son entraîneur Jean-Luc Vasseur, remplacé le 27 avril par Sonia Bompastor. L’ancienne capitaine lyonnaise va-t-elle parvenir à renverser le leader parisien ? Pour pimenter encore un peu plus tout ça, RMC Sport a annoncé jeudi soir que côté PSG, l'attaquante danoise Signe Bruun, et surtout la gardienne chilienne Christiane Endler, se trouvaient toutes les deux sur le point de rejoindre cet été... le rival lyonnais ! On va vous faire vivre ce gros match au plus vite.

>> Pour vibrer avec nous devant cet OL-PSG au féminin, rendez-vous par ici dès 20h45, avec un coup d’envoi à 21 heures…