Affaire de la sextape : Renvoyé en correctionnelle, Karim Benzema évoque une « mascarade »

JUSTICE Un procès devrait désormais avoir lieu dans l'affaire de la sextape

20 Minutes avec AFP

— 

Karim Benzema et Mathieu Valbuena en juin 2015 à Villeneuve d'Ascq.
Karim Benzema et Mathieu Valbuena en juin 2015 à Villeneuve d'Ascq. — PHILIPPE HUGUEN / AFP

L’attaquant du Real Madrid Karim Benzema a ironisé jeudi sur « la mascarade » du procès en correctionnelle à venir dans l’affaire de chantage visant son coéquipier Mathieu Valbuena via une sextape, dans un message au ton provocateur publié sur Instagram.

« Bon alors c’est pour quand la mascarade, hein ? », a-t-il réagi sur le réseau social, quelques heures après l’annonce de son renvoi devant le tribunal correctionnel de Versailles, à une date qui n’a pas encore été fixée. Au terme d’une longue procédure, quatre autres hommes sont poursuivis pour tentative de chantage et l’un d’entre eux également pour abus de confiance. « Nous ne sommes malheureusement pas surpris. Il s’agit d’une décision aussi absurde que prévisible », a réagi Me Sylvain Cormier, l’avocat de Karim Benzema, dénonçant un « acharnement ». Contacté, le club espagnol n’a pour sa part pas commenté.

« Suite logique » pour l’avocat de Valbuena

Ce renvoi devant le tribunal correctionnel constitue « la suite logique de l'instruction, qui a parfaitement établi la participation des différentes personnes », a estimé le conseil de Mathieu Valbuena, Me Paul-Albert Iweins. C’est un nouvel épisode dans un feuilleton de plus de cinq ans : en novembre 2015, la nouvelle de la garde à vue de Karim Benzema avait fait l’effet d’une bombe.

L’ancien attaquant vedette des Bleus, qui n’est plus apparu en équipe de France depuis le début de l’affaire, est accusé d’avoir fait chanter son équipier Mathieu Valbuena à propos d’une vidéo à caractère sexuel.