Sur le Dakar, un Chilien s'impose à domicile, Peterhansel renonce

A.P. et M. Go.

— 

Le Chilien Francisco Lopez enlève la 7e étape du Dakar 2008 le 9 janvier 2009 à Valparaiso.
Le Chilien Francisco Lopez enlève la 7e étape du Dakar 2008 le 9 janvier 2009 à Valparaiso. — STR New / REUTERS
Le Dakar quitte l'Argentine pour quelques jours. A Valpareiso, port historique de la côte chilienne aux maisons accrochées à la colline, c'est un enfant du pays qui s'impose. Francisco Lopez signe sa première victoire d'étape en moto. Du côté des autos, on change à nouveau de leader, le tenant du titre abandonne. Bref, beaucoup de bouleversements encore ce vendredi ...

AUTO

Le fait du jour

Le Français Stéphane Peterhansel (Mitsubishi), l'homme au neuf Dakar, a abandonné victime d'une casse moteur. Après l'auto-exclusion de Nasser Al Attiyah, la course auto n'en finit plus de connaître des péripéties. Pour le tenant du titre, l'étape qui mène les concurrents au Chili à travers la Cordillère des Andes a très vite tourné au cauchemar. Lors du kilomètre, 57, sa Mitsubishi Lancer Racing prend feu. Une fois le début d’incendie maitrisé le sextuple vainqueur en auto repart ; une vingtaine de kilomètres plus tard, le véhicule rouge est une nouvelle fois à l’arrêt avec des soucis de surchauffe moteur. Le moteur du tenant du titre finira par casser quelques minutes plus tard. Cette édition n'est décidément pas celle de Mitsubishi. Après avoir gagné 7 fois le Dakar consécutivement, la firme japonaise a perdu successivement Masuoka (casse moteur, non partant sur la deuxième), Alphand (malaise de son co-pilote Gilles Picard) puis Peterhansel. Seul l'Espagnol Roma pourra dorénavant défendre les chances de Mitsu face à l'armada Volkswagen qui truste les trois premières places du général.


La bonne journée de Carlos Sainz

En signant sa troisième victoire cette année, Carlos Sainz (VW Touareg) reprend la tête du classement à son coéquipier sud-africain Giniel de Villiers, sixième à 7'48". Comme jeudi, l’étape a été réduite, passant de 419km et 243km.
L'Espagnol devance les Américains Mark Miller (VW Touareg) et Robby Gordon (Hummer). Au classement général, Sainz compte seulement neuf secondes d’avance sur De Villiers et 13'53" sur Miller. Cela n'empêche pas certains de rester optimistes comme l'Américain au Hummer, Gordon: «On est ici pour la gagne et on poussera jusqu’au bout. Il va falloir être intelligent, beaucoup de voitures ne sont plus dans le rallye. C’est encore possible, les Volkswagen cassent souvent lors de la dernière semaine.»

Le classement auto est ici


Moto


Comme un Chilien au Chili

Le premier passage du Dakar au Chili a souri à un enfant du pays chez les motos. Le Chilien Francisco Lopez sur KTM a enlevé cette 7e étape qui reliait Mendoza (en Argentine) à Valparaiso, sur les bords de l’Océan Pacifique. «Je suis très content parce que l’autre jour j’étais pas mal mais je n’ai pas pu concrétiser maintenant nous sommes au Chili. Voyons comment ça va se passer. J’espère pouvoir être vraiment dans le rythme. Je voudrais que tout aille bien sur mes terres», a déclaré Lopez à l'arrivée.

Tous les articles Dakar sont ici

Du côté des leaders

Deuxième de l'étape, l'Espagnol Marc Coma a conservé la première place du classement général en marquant de près Cyril Despres qui ouvrait la route ce vendredi matin. Au passage, Coma accroît son avance sur ses poursuivants: l'Américain Jonah Street (KTM) pointe à plus de 51 minutes, et le Français David Frétigné (Yamaha) à plus de 52 minutes qui a visiblement apprècié la spéciale qui se déroulait au pied de la Cordillère des Andes: «Pendant les 100 premiers kilomètres, c’était superbe, technique, plein de petits sentiers sablonneux et encaissés. Je me suis régalé, je faisais plein de petits sauts en essayant de ne pas me faire surprendre. Puis ensuite nous avons eu des pistes très rapides, entrecoupées de passages avec beaucoup d’eau. C’était vraiment de l’enduro, et ce n’était pas évident de trouver des trajectoires, à cause de la végétation.»

Le classement moto est ici



>>> Plus d’informations à venir


Le parcours du jour

L'étape de 816 km mène les concurrents de Mendoza à Valpareiso. Les pilotes traversent la Cordillère des Andes après s'être affrontés sur une spéciale raccourcie de 419 à 243 km à travers des chemins rapides, boueux et parfois cassants. De vraies conditions d'enduristes. La liaison fait ensuite passer les pilotes près du Aconcagua (6962 mètres), le plus haut sommet de la Cordillère.