L'Asvel ou le défi de l'Est

— 

Le plus dur reste à venir. Vainqueur de Vilnius (93-90), mardi, en Eurocup, au terme d'un combat homérique, l'Asvel devra réaliser un nouvel exploit la semaine prochaine à Mariupol pour obtenir son billet pour la deuxième phase de poules. Malgré les départs de Marc Salyers et de Thomas van den Spiegel, le club ukrainien a réussi à l'emporter à Gran Canaria (74-82). « Ce sera très difficile de s'imposer là-bas face à une équipe constituée à coups de millions d'euros et pour qui l'Eurocup est l'objectif de la saison », affirme Vincent Collet. Le coach villeurbannais espère d'ici-là trouver un joker médical pour pallier l'absence d'Eric Campbell à l'intérieur. « Nous pouvons exister en championnat sans joker. Nous en avons surtout besoin pour Mariupol car notre adversaire va nous attaquer et il nous faudra du répondant ». Le staff de l'Asvel continue donc de prospecter pour dénicher le joueur idoine. ■S. M.