Tour des Emirats: Froome lâché dans une petite côte, le retour au haut niveau va être très long

CYCLISME Le Britannique n'a pas encore retrouvé tous ses moyens

B.V. avec AFP

— 

Chris Froome à l'arrivée à Hatta Dam
Chris Froome à l'arrivée à Hatta Dam — SIPA

Chris Froome retrouvera-t-il un jour son niveau ? Impossible de répondre, mais il lui faudra en tout cas beaucoup de temps. Sur sa course de reprise, le Tour des Emirats, le Britannique a été lâché par le peloton dans une section vallonnée sans réelle difficulté, et termine à quatre minutes du vainqueur, Caleb Ewan. Un an après sa première victoire au même endroit, à Hatta Dam, l'Australien a récidivé lundi pour remporter haut la main la deuxième étape du Tour des Emirats (UAE Tour) et prendre la tête du classement général.

L'accélération finale, sur les routes vallonnées menant à ce site de l'émirat de Dubai, a distancé le Britannique Chris Froome, en phase de reprise après sa longue interruption de huit mois. Le quadruple vainqueur du Tour a lâché prise à 8 kilomètres de l'arrivée et a franchi la ligne avec un retard approchant les quatre minutes.

Le Jebel Hafeet mardi

Dans la montée finale de 600 mètres à 7 %, Ewan s'est montré supérieur à l'Irlandais Sam Bennett. Derrière eux, le Français Arnaud Démare a devancé l'Italien Diego Ulissi en conclusion de cette étape de 168 kilomètres menant de Hatta à Hatta Dam.

Deuxième lors du premier sprint dimanche, Ewan (25 ans) a enlevé son troisième succès de la saison après deux étapes du Tour Down Under en Australie le mois dernier.

« Nous pensions que ce serait une étape plus difficile cette fois mais en raison de l'absence de vent, c'était une course assez simple », a commenté l'Australien. « Mon équipe m'a parfaitement positionné. Je n'étais pas inquiet quand Sam Bennett est passé devant car je savais que cette course se gagnait dans les vingt derniers mètres ».

Mardi, la troisième étape, longue de 184 kilomètres, se conclut à Jebel Hafeet, après une montée finale de 10,6 kilomètres à 7 % de pente moyenne.